En mode nomade #3: ma robe Lucette

A l’heure actuelle notre zone étant en rouge et notre employeur ayant décidé de prolonger le télétravail jusqu’à la fin du mois, je poursuis mes travaux de couture et autres en mode nomade, entre l’atelier couture et le jardin.. L’idée d’une robe cache-cœur a été lancée il y a quelques temps par Marie. Fanfreluche et moi sommes toujours à la recherche de la robe cache-cœur idéale… mmmm… Marie m’a prêté un vieux Burda avec un tel modèle mais je n’étais pas totalement convaincue par la forme. Et puis j’ai repensé au top Lucette que j’avais cousu plusieurs fois et l’idée a germé de peut-être faire un mix….

Robe Lucette

Je n’avais pas eu de difficulté pour coudre Lucette (ici et ), si ce n’est que le patron taillait petit et que j’avais dû élargir à plusieurs reprises. En relisant les explications du bouquin, j’ai vu qu’il fallait 40% d’élasticité, c’est probablement la raison pour laquelle mes versions étaient trop justes, par manque d’élasticité.. Même au final, je me sentais légèrement coincée aux entournures dans mes tops Lucette. J’ai donc décidé de repartir de zéro et j’ai recopié le patron une taille au dessus de mes précédents essais (en 38). Les patrons de Marie Poissons sont marges incluses, qui plus est de 7 mm pour faire simple. Donc plutôt que de faire des calculs savants pour prévoir une marge plus importante afin de me laisser de la latitude pour les retouches, j’ai vu un peu grand. J’ai copié le patron en taille 40 (marges incluses) et j’ai rajouté 1 cm de marge de couture.

Plusieurs variantes sont proposées pour Lucette: avec ou sans ceinture, basque plate ou froncée / plissée. J’ai choisi de garder la ceinture et de faire cette fois une basque / jupe plissée. J’ai rallongé le patron de la basque de manière à la transformer en jupe. J’ai gardé l’arrondi de la basque sur les hanches puis j’ai fini en ligne droite au niveau du bas de la jupe pour éviter de me retrouver avec une montgolfière ou une jupe à crinoline!! Là encore mes calculs se sont avérés faux parce que mon patron de jupe est beaucoup trop long par rapport à ma stature.

Pour cet exercice, il fallait pas mal de tissus en raison de la largeur de la jupe et de la forme cache-coeur (au moins 2 mètres). J’ai déterré ce trèèès grand bout de jersey de viscose acheté à la caverne alsacienne. J’aime beaucoup le motif fleuri, très fille (oui ça change du camouflage et du tout kaki) avec des teintes assez délicates!! Le tissu n’est pas très élastique,  j’étais donc confortée dans mon choix de taille…

J’ai quand même fait un essayage bâti du haut avant de coudre et là le verdict est tombé: évidemment trop large. J’ai enlevé 0,5 cm partout, y compris sur les manches et emmanchures, et ça tombait mieux. Pour l’encolure j’ai fait ma flemmarde: au lieu de couper une bande du même tissu, j’ai pris un biais jersey que j’avais en stock. Sur un côté c’est pas mal mais sur l’autre, ça a un peu froncé notamment au niveau de l’encolure. Probablement en raison de la différence d’élasticité entre le tissu et le biais. J’ai d’abord cousu le biais sur l’endroit du top à la machine, au point zig zaaaaaaag (= large). Puis après s’est posé la question de la surpiqûre. J’ai fait un test à la recouvreuse qui m’a fait un joli point bien plat. Oui la chipie aime les tissus bien épais (tissu plus sur-épaisseurs du biais).. J’ai quand même galéré pour cette surpiqûre en essayant tant bien que mal de résorber les petites fronces. La couture n’est pas hyper droite, loin sans faut, mais le résultat est honorable. La prochaine fois je couperai une bande plus étroite du même tissu.

# Lucette de Marie Poisson, version robe

J’ai ensuite bâti la ceinture qui m’a paru bizarre. Je me suis retrouvée avec une largeur d’environ 9 cm. Je ne sais pas ce que j’ai fabriqué avec ce patron mais je n’avais pas les yeux en face des trous ce jour là. J’ai réduit, c’était toujours trop large mais ça pouvait passer.. Le montage de la jupe a été plus simple, j’ai suivi les instructions de Marie Poisson pour le calcul des plis. C’est quand même plus rapide que de faire des fronces, surtout sur de la maille..

#Lucette de Marie Poisson, version robeUne fois la jupe cousue, il restait encore la question de la longueur à régler. J’ai fait mouts calculs savants puis recoupé. J’ai grugé ma recouvreuse en faisant double rentré pour l’ourlet qu’elle a avalé sans faire d’histoire, idem pour les ourlets des manches.

J’ai envoyé une de ces photos test à Fanfreluche et Marie qui ont toutes les deux estimé que la ceinture était un peu large et la jupe encore trop longue:

J’ai ruminé d’autant que Monsieur lui trouvait cette robe parfaite (ah les hommes!!) et j’ai laissé mariné une bonne semaine. Puis j’ai fait un dernier essai: j’ai recousu avec un centimètre de moins sur le haut de la ceinture et 1 cm de moins au bas du top, réglant du même coup largeur de ceinture et longueur de la jupe sans avoir à refaire l’ourlet. Non maintenant je n’y touche plus quoi que vous en disiez!!!! Elle restera ainsi avec ces petits défauts!!

Lucette de Marie Poisson version robe
Lucette après retouche de la ceinture, approuvée par la grenouille du jardin..

Et voilà Lucette dans sa version définitive. Elle est très agréable à porter. Même si jamais une robe n’aura été autant bâtie et débâtie, je pense que je vais la retenter à l’occasion.

Conseil de lecture: Wojciech Chmielarz et le Kub

Cela fait longtemps que je voulais lancer cette rubrique. Je me contenterait d’un petit intermède lecture. Je suis une fana de polars plus particulièrement scandinaves. Je pense que j’aurai l’occasion de vous en reparler. Je suis aussi les chroniques très fréquentes d’un site de polars absolument extraordinaire, Actu du noir, que je vous conseille si vous aimez ce genre de littérature. Il m’a fait découvrir récemment un auteur polonais, et oui faut savoir changer un peu de crèmerie de temps en temps. En ces temps d’isolement et de fermeture des frontières, c’est quand même pas mal de pouvoir s’évader et de découvrir d’autres civilisations, comme si on y était…. J’ai avalé les deux premiers romans de la série des aventures de Jakub Mortka, dit le Kub. Le premier roman, Pyromane, traite d’une série de meurtres et d’incendies criminels à Varsovie mais l’intrigue va s’avérer infiniment plus complexe, sur fond de rêve de réussite sociale. Le second, La ferme aux poupées, a pour sujet la traite des femmes à Krotowice, patelin reculé de Pologne, avec notamment le regard porté sur Tsiganes..  C’est riche d’enseignements et les histoires sont très bien construites avec un héro en demi-teinte mais au final droit dans ses bottes quand il s’agit d’élucider des imbroglios criminels et de rétablir la justice.. Nul doute que je vais télécharger la suite de ses aventures…

Et pour finir quelques photos du jardin. La floraison printanière touche à sa fin, mais les autres variétés plus estivales sont en train de prendre le relais. Beaucoup sont encore en boutons, avec des promesses de couleurs et de parfums dans un proche avenir.. Des jolies campanules qui refleurissent..

Et les premières roses comme vous avez pu en voir quelques une dans cet article. celles-ci sont particulièrement odorantes:

et les toutes premières fleurs de fuchsias rustiques..

Je vous souhaite une très bonne soirée.

Nathalie

Comments

  1. Superbe, je suis absolument fan des robes cache-cœur et j’aime le vert! J’ai cousu Lucette sans penser à faire la robe…Ton tissu est très joli et semble de belle qualité, il tombe parfaitement bien.

    1. Merci beaucoup!! Je trouve que Lucette rend bien en version robe. Oui ce tissu est très sympa, il est assez fluide sans être vraiment difficile à coudre ou glissant. Il y avait un léger défaut dans l’impression du tissu mais ça passe relativement inaperçu..

    1. Merci beaucoup!! Variation fleurie en mode camouflage.. C’est vrai qu’au milieu des roses, le motif de la robe se noie un peu. Je vais retravailler le patron et peut-être à l’occasion refaire une autre version.

  2. Très jolie ! J’ai cousu le top Lucette, mais sans ceinture, il y a 3 ans et je me suis toujours dit que je le recoudrai en robe. Il me semble qu’il ne faut pas prendre un tissu trop lourd, sinon gare aux déformations. Personnellement, je pense que je positionnerais la ceinture un peu plus haut, pour qu’elle arrive au niveau de la taille réelle. Bravo pour ton travail et merci pour le partage.

    1. Merci beaucoup Anne-Marie.. Oui j’ai vu ton top Lucette mais je préfère presque tes adaptations de Sirocco, que je tenterai peut-être. Effectivement pour ces modèles il faut éviter des tissus trop lourds sinon ça risque de tirer sur la ceinture et de la déformer. Et je suis tout à fait d’accord ma ceinture est encore positionnée trop basse. je vais retravailler le patron du corsage et de la ceinture pour que tout ça se positionne mieux.. très belle journée à toi

  3. J’aime beaucoup ce tissu, mais, si je puis me permettre, j’aurais diminué la hauteur du buste. Je trouve que la taille est un peu basse par rapport à ta taille naturelle. Bonne soirée!

    1. Oui je suis tout à fait d’accord sur la hauteur du buste. Je me suis un peu mélangée les pinceaux avec ces histoires de marge de couture. Le tissu est très agréable à porter et il m’en reste encore un morceau assez conséquent, peut-être pour un autre projet.. Très belle journée à toi.

  4. J’adore les photos de ton jardin. La robe est très jolie aussi. Tu l’as bien retouchée et tu peux la porter sans rougir. Cela dit, pour la prochaine, je partage le point de vue des autres, il faudra encore raccourcir un peu le buste pour que la taille se place mieux. En tout cas ce jersey de la caverne alsacienne est une merveille. Tu trouve toujours de vraies pépites. Faudrait qu’on y retourne un de ces 4. Je me demande comment ça se passe avec le Corona…

    1. Je n’ai jamais autant profité du jardin que cette année!! D’autant qu’il faut reconnaître qu’on a eu un beau printemps et assez précoce. Bon il y a encore des zones du jardin à retravailler mais certains petits coins sont devenus des refuges appréciables.
      A l’occasion on finira bien par retourner à la caverne alsacienne!!! Mais dans l’intervalle, c’est quand bien de devoir farfouiller dans ses réserves et d’y puiser. Je ne regrette presque pas l’annulation des Hollandais.. Et puis Marie a aussi des trésors dans sa boutique.
      Merci pour la robe!!! La prochaine sera mieux patronnée!!

  5. Merci pour les jolies photos des fleurs de ton jardin et pour la prochaine lecture.
    Lucette est très jolie, et je la préfère aussi avec la ceinture remontée. Elle te va très bien et le tissu est assorti aux fleurs de ton jardin. Bonne journée.

    1. Merci beaucoup!!! Tout le monde est unanime et je partage tout à fait ton point du vue. J’espère que mon conseil lecture te plaira.. J’en encore des tonnes de référence de bouquins à partage mais je dois d’abord trier tout ça dans ma tête.. Très bon week-end!!

  6. Ce n’est pas facile le patronage !!! Il faut accepter que ce ne soit pas parfait la première fois …. et le cache coeur est plus difficile qu’il n’y parait . En matière de robe avec un haut cache coeur en jersey, je suis fan de l’ aldaia, déjà faite 4 fois, et qui tombe bien autant dans la taille d’Alice que dans la mienne, ouf ! j’utilise peu les imprimés, mais tu as toujours de jolies trouvailles.
    Alors, tu retiens : remonter la ceinture, et peut être aussi réduire la largeur car je crois que tu n’est pas super grande?

    1. Oh oui Isabelle, le patronage reste encore un grand mystère pour moi!! Des fois ça marche, des fois ça rate… C’est vrai qu’il y a Aldaia, ce serait peut-être l’occasion de me réconcilier avec ce patron!! Moi j’ai beaucoup de mal à acheter des tissus unis, je suis toujours attirée par les imprimés même si les derniers temps je m’étais forcée à acheter de l’uni.
      Oui chef, j’ai bien retenu la leçon pour une éventuelle nouvelle robe Lucette!!! Nan je n’ai pas la taille mannequin, un petit 1,60 m….

  7. Très jolie ta robe ! Elle te va très bien !
    Justement je cherchais à faire une robe type cache cœur pour cet été… J’avais complètement oublié ce patron. Mais non, nous n’avons pas trop de patrons couture… 😉
    Bien vu aussi l’idée du double rentré pour ta recouvreuse. La mienne est un poil capricieuse aussi…
    Que d’inspiration dans ce post ! Merci ! 😉

    1. Merci beaucoup Céline!! On a effectivement de la chance d’avoir pas mal de stock et pratiquement en tout, y compris les patrons!! Quelle est la marque de ta recouvreuse? La mienne est une Janome, elle est top sur les tissus un peu épais mais dès que j’ai des jersey fins, elle ronchonne copieusement et je n’ai pas encore réussi à comprendre les astuces de réglage de tension..

Leave us a Message