Effets de manches (opération déstockage)

# Robe Burda Style octobre 2021 modèle 111

Dans le cadre de l’opération déstockage parrainé par Elisabeth du blog le Chat et la Marmotte, je suis très fière d’avoir encore puisé dans le stock pour faire des petites robes. Alors les copines du cours de couture m’ont demandé récemment comment j’arrivais à coudre autant, même entre deux cours. Bon je vais vous révéler un secret: j’ai une assistante qui adore les stylos et mes patrons de couture. J’ai donc mis ses talents à profit.. Bon parfois elle s’oublie un peu face aux stylos qu’elle préfère mâchouiller ou envoyer valser!!

Maëlle aux manches volantées

C’est un patron valeur sûre et maintes fois décliné. Cette fois-ci, j’ai voulu ajouter une modification aux manches. Cela fait longtemps que je rêve de manches pagodes. Vous savez le genre de manches qui trempe dans la soupe ou qui s’accroche aux portes!! Finalement j’ai plutôt opté pour des manches volantées. Il y a différentes techniques selon l’effet recherché et je vous renvoie à cet excellent article tuto.

J’ai fait un premier essai de volant, avec un cercle, et l’effet était trop volumineux. J’ai donc choisi l’option d’une basque qui permet de moduler l’ampleur du volant. Pour cet faire, j’ai tracé un rectangle de la largeur du poignet et de la hauteur de la dimension souhaitée. Puis j’ai entaillé à intervalles réguliers et écarté pour obtenir la largeur souhaitée. Ensuite il n’y a plus qu’à redessiner le volant. C’est simple comme bonjour.

Je me suis un peu plantée dans les dimensions et ma manche était un chouia trop courte malgré un tout petit ourlet. En plus l’ourlet avait tendance à rebiquer sur l’endroit de manière peu esthétique. Marie m’a alors suggéré de faire le volant en double pour éviter le problème de l’ourlet. J’ai défait ma manche et rallongé mon patron de 2,5 cm.

# Tissu du Fil amant, nodèle Maëlle de Marie Poisson Coudre le stretch

Pour le montage, après avoir tourné mes volants dans tous les sens j’ai trouvé un truc pour le coudre sans qu’on voit la couture interne. J’ai commencé par assembler l’extrémité (qui correspond à l’ourlet du volant) et ensuite j’ai replié le volant de manière à coudre chaque côté droit ensemble et chaque côté gauche assemble. Avec le patron du volant à côté c’est peut-être un peu plus parlant…

Ensuite il n’y a plus qu’à retourner et à assembler au bas de la manche.

# Tissu du Fil amant, nodèle Maëlle de Marie Poisson Coudre le stretch

Les tissus de cette robe viennent de la mercerie du Fil amant: un jersey fleuri sur fond kaki pour le corps de la robe et un kaki uni assorti pour les manches et la bande d’encolure. Bon les tissus ont été achetés il y a quelques semaines, ce n’est pas un vrai vieux déstockage!!

Pour le reste du montage, je ne vais pas revenir sur la technique hyper simple, en trois coups de surjeteuse (ou presque) c’est assemblé. J’ai fait l’ourlet de la robe à la machine à coudre.

Robe pull-over, modèle 111 (Burda Style n° 262)

Cela fait un bon moment que je tourne autour de ce patron de robe (Burda Style octobre 2021, n° 262, modèle 111). Ce qui m’a séduit dans ce modèle c’est sa forme toute simple, sa longueur maxi, son col roulé et ses manches du moins dans une certaine mesure. Le patron est également décliné en pull (n° 112). Pour ce modèle j’ai tout de suite eu en tête un tissu texturé prune (oui vous avez bien lu!), acheté il y a pas mal de temps au Fil amant, juste au moment où j’ai commencé à remarcher.. ça commence à dater!! Vrai déstockage…

J’aime beaucoup le détail des fronces sur les poignets mais je suis nettement moins fan des fronces au niveau de la tête de manche. Et puis j’ai vu la réalisation de Sandrine du blog SB créations qui m’a permis de me lancer dans le projet! Elle est parvenue à supprimer les fronces tout simplement en reprenant le patron de manche d’un autre top de la revue (n° 123) dont le tour d’emmanchure était identique à celui de la robe. Pour le détail technique de transformation et adaptation de la manche, je vous renvoie à son article détaillé sur la première version pull réalisée. C’est assez simple à réaliser. Il suffit de reprendre la tête de manche sans fronces et d’entailler le patron pour l’élargir au niveau du bras pour rétablir la largeur requise et avoir des fronces au niveau des poignets.

# Tissu du Fil amant, Robe Burda Style octobre 2021, modèle 111

A la différence de Sandrine, qui a adapté la version pull en robe, légèrement trapèze et courte, j’ai gardé le patronage de la version robe ainsi que sa longueur maxi, entravée dans le bas. Pour la taille, vu la forme ajustée, j’ai décalqué le 38 et puis j’ai commencé à vouloir l’élargir.. mmm… Toute dépitée, j’ai amené mon projet en cours et les copines se sont bien marrées!! D’abord sur la longueur, du genre mais tu vas marcher dessus!!! Ah! Ah! mais j’ai tenu bon!!! Et sur la largeur Marie m’a convaincue de ne pas élargir la taille 38. La longueur de la manche a été calculée de manière à arriver après le coude et la partie poignet raccourcie d’autant pour s’adapter à ma longueur de bras. Je n’ai pas rajouté de marge de couture mais j’ai pris 3 cm pour faire l’ourlet.

Je n’ai pas rencontré de difficulté de montage. les explications pour l’assemblage des poignet sont assez sibyllines mais j’ai suivi ma technique sur les manches volantées de la robe Maëlle. Le seul problème que j’ai rencontré c’était l’épaisseur des fronces au niveau poignet, combinée à celle du tissu. La surjeteuse a pas mal ronchonné.. Au porté cette robe est très agréable et vraiment très chaude, le seule chose est la partie entravée du bas de la robe. J’avais pourtant mesuré, mais c’est une chose de faire quelque pas avec un mètre ruban autour des jambes, c’est autre chose une fois la robe cousue. Démarche de geisha oblige, petits pas requis!! Dur dur quand on est habituée à marcher vite et à grands pas..

Alors j’aurais pu défaire les côtés de manière à prévoir des fentes pour faciliter la marche. Mais j’étais un peu juste un terme de marge de couture, d’autant que ce tissu s’effiloche énormément. il aurait fallu une parementure et défaire l’ourlet.. J’ai préféré retenter une nouvelle version en anticipant une plus grande marge de couture sur les côtés (de 1,5 cm). J’ai replongé dans mes boîtes de tissu et trouvé un tissu acheté il y a des années (soit chez les Hollandais, soit à la caverne alsacienne). Il est également très texturé et épais. Et bien sûr c’est du vert, enfin des grosses pastilles vertes sur fond noir..

Robe Burda Style octobre 2021, modèle 111

Pour éviter les problèmes d’épaisseur j’ai utilisé un jersey noir du stock pour le col roulé et les manches. Et j’ai fait une simple couture sur les côtés de la fente pour maintenir la marge de couture.

Et voilà je suis bien équipée en robe courte ou longue, pour de grands pas voire de l’escalade:

Je vous invite à aller voir ce que les autres participantes ont concocté (ici) et je vous souhaite une très belle journée

Nathalie

Comments

  1. Et bien cela est un sacré déstockage ! Tes étagères doivent se trouvées bien vides.
    Tes robes sont vraiment très chouettes et j’adore les manches de la deuxième et troisième robe. Je suis moins sensible aux manches volantées pour tous les inconvénients que cela comportent.
    Bravo et bonne journée.

    1. Merciiii!!! Les manches volantées se comportent plutôt bien. Par exemple pour se laver les mains (chose que nous faisons des milliers de fois par jour depuis pas mal de temps maintenant!!), il suffit de le relever sur le poignet et il tient bien. Les robes longues sont parfaites pour les journées bien froides!!

  2. Ça fait longtemps que je n’ai pas pris le temps de commenter, mais je suis toujours là 😉
    Et je constate que tu es toujours aussi productive et imaginative ! Bravo !!

    1. Ça fait très plaisir d’avoir de tes nouvelles!! Ça fait bien longtemps que tu n’as plus publié ou j’ai loupé quelque chose (du moins sur ton site)?? Merciiii!!!

  3. incroyable !
    j’adore cette créativité, cette façon de détourner les patrons et d’y apporter sa propre touche !
    la robe à pastilles est superbe et le tuto pour réaliser les manches bien plus logiques que bien d’autres.

    1. Oh merci beaucoup!!! Oui finalement on se fait tout un monde quand il s’agit de la construction des manches, mais ce n’est pas si sorcier..

  4. Bravo pour toutes ces réalisations. Je me demande aussi comment vous faites pour coudre autant ! Mon assistant ne m’aide pas aussi efficacement apparemment. C’est un mâle, ce doit être pour ça 😉
    Pour rester sérieuse, j’aime beaucoup les modèles du magazine Burda, mais il est souvent obscur pour moi… Cette opération destockage est vraiment réussie !

    1. Ah! Ah! on ne va pas se lancer dans un discours sexiste mais on n’en pense pas moins!!!! J’ai aussi du mal à décrypter les instructions Burda parfois et pour d’autres revues c’est encore pire!!
      Merci beaucoup!!

  5. Eh bé ! tu n’as pas fait les choses à moitié ! 3 nouvelles robes dans le placard, tu as le choix 😉
    Je suis vraiment fan de la première et de ses manches élargies.
    Et j’ai eu des gros doutes sur la robe longue mais finalement elle te va super bien ! Et je suis bien d’accord pour les emmanchures froncées, elle est bien mieux comme ça.

    1. T’as vu ça?!! Bon maintenant que ma choupinette arrive à décalquer les patrons ça va tout seul…
      La robe pull est vraiment une robe doudou confortable et très chaude. Les têtes de manches froncées pourraient passer avec du jersey fin mais c’était inconcevable avec mes tissus épais. Et ma carrure n’en a pas besoin!!

    1. Merci beaucoup Anne-Marie!! Si seulement les journées ou les week-ends étaient plus longs.. parce que les projets ce n’est pas ce qui manque!! Bon après, la couture du jersey est en général assez rapide surtout quand les patrons ont été validés!!

  6. Je ne fais que rarement des manches qui sortent des sentiers battus. Je suis toujours accrochée dedans si c’est plus large, plus long… Il y a toujours une poignée de porte pour s’accrocher dedans ou une assiette de soupe pour tremper dedans !!!
    Bref, tu l’auras compris, je fais essentiellement du basique. Il n’empêche que j’apprécie tes manches volantées. Belles réalisations ! Bravo !!!

    1. Merci beaucoup!!! Oui je sais les manches volantées ne sont pas toujours très pratiques mais elles sont si jolies!!! Et sur cette robe, elles se tiennent bien et ne trempent pas trop dans la soupe!! Faut juste trouver le bon équilibre!!

  7. 3 robes : 3 styles différents !
    Tu es rhabillée pour l’hiver ! 😉 J’ai une petite préférence pour la première robe.
    Est-ce que ton assistante préfère les patrons avec marges de coutures incluses ou elle préfère les rajouter ? 😉

    1. Merci beaucoup Céline!! Alors je lui avais donné comme instruction de rajouter les marges de couture mais à vrai dire ma petite assistante n’est pas très précise sur les patrons!! Elle préfère de loin jouer avec mes stylos et les envoyer valser!! C’est vrai que c’est plus fun que de s’enquiquiner à suivre des tracés improbables ou parfois incompréhensibles!!

      1. Mon assistante fait la même chose ! 😉 Elle adore aussi s’endormir sur mes instructions lorsque je tricote…et je n’ose pas la déranger ! Comme diraient mes enfants : C’est la princesse de la maison !

  8. Mais où est passé mon message d’il y a quelques jours ? Il a été squizzé ? Je ne me rappelle plus exactement tout ce que j’avais écrit, mis à part que je suis particulièrement fan de la robe prune. Je trouve qu’elle a un effet waouh !

    1. Ton message a dû s’évaporer dans les limbes du net!!! Merci en tout cas.. Je l’aime bien aussi cette robe prune même si elle m’oblige à marcher au ralenti!!!

Leave us a Message