Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

Tribulations du patronage de la robe de base en maille

En guise d’introduction, je vous renvoie à l’excellent article de Tasticottine qui nous a fait un délire génial, sur le mode polar, pour dénoncer les méfaits de certains patrons, voire de la combinaison de certains patrons / tissus. Nous sommes ici clairement dans la même situation !!! Avant de vous révéler qui sont les coupables dans cette histoire, penchons-nous d’abord sur le premier suspect : le patron qui est, faut le reconnaître, bien souvent à l’origine de mésaventures !

Cette robe de la revue Fait Main de mai 2017 (n° 424) m’avait tapé dans l’œil. Elle me paraissait être un bon candidat pour la robe de base en maille. Le seul hic était que le patron était donné pour de la suédine alors que sur la photo c’était une robe en jersey. La Prof qui s’y connait en tissus, ayant confirmé que c’était clairement du jersey, nous avons décidé d’utiliser ce modèle pour faire le patron de la robe de base en maille. J’ai donc relevé le patron et je me suis même hasardé à dessiner une manche. Bon faut dire qu’en dépit de mes efforts et de mes calculs vérifiés plusieurs fois, elle avait vraiment une drôle de tête… La Prof qui encourage toujours ses élèves, a dit c’est bien MAIS… il faut d’abord modifier la dimension de l’épaule, forcément plus courte pour une robe sans manche, et redessiner l’emmanchure en conséquence. En cinq minutes la Prof a tout modifié et recalculé pour faire une belle manche…

Avant de couper la robe, vérification préalable des dimensions de la robe sur le patron. Et là apparaît la mauvaise surprise : la robe est beaucoup mais beaucoup trop large, qui plus est le milieu dos n’est pas droit et prévoit une fermeture à glissière (oui j’avoue que je n’ai pas vu cet élément primordial, je me suis laissée aveugler par la photo). C’est clairement un patron de robe en chaine et trame et pas du tout en maille…. Bon plan quoi !!! Nous avons dû enlever environ 4 cm sur le devant et autant dans le dos, tout en conservant un taux d’aisance plus que suffisant (la Prof sait que je n’aime pas être trop ajustée dans mes vêtements). Autres modifications apportées: le patron de la ceinture qui ne plaisait pas à la Prof, a été également redessiné et j’ai opté pour une encolure ronde.

Passons maintenant au second suspect: le tissu. Il avait été déniché l’été dernier à la « caverne alsacienne ». Véritable coup de cœur pour ce superbe jersey de viscose très fluide (aïe aïe) qui nous avait tant plu qu’on s’était partagé un grand morceau. La Prof a réalisé une merveille avec son morceau et je résiste pas à l’envie de vous montrer ce qu’elle en a fait avec cette encolure absolument splendide. Pour la robe, le patron a fait l’objet d’un placement élaboré surtout sur le devant (faut dire il ne restait pas assez pour en faire autant pour le dos!) et les manches comme vous pourrez le voir sur les photos qu’a réalisé ma Fanfreluche. Pour la ceinture de la robe, il a fallu prendre un autre tissu car ce jersey est un imprimé et l’envers est blanc avec de fines rayures ce qui n’était pas génial pour une ceinture, à moins de la doubler.. Nous avons opté pour la « facilité » et Fanfreluche m’a donné un bout de jersey noir. La ceinture a été coupée et soigneusement surjetée..

J’ai bâti la robe non sans peine, avec la difficulté de monter dans le bon sens la ceinture prise en sandwich entre le devant et le dos. A l’essayage, la robe s’est avérée encore trop grande, probablement en raison du tissu très fluide. La ceinture tombait très bas sur les hanches et était trop longue.. Oui j’ai nommé le troisième suspect: la destinataire de la robe qui n’a pas la taille mannequin (et par voie de conséquence la couturière apprentie!!). Il est moche ce premier essayage (bon c’est sans les manches que j’avais eu la flemme de monter à ce stade).. Vont s’ensuivre de longues heures de retouches.  Nous avons quand même repris près de six centimètres au total au niveau poitrine et recintré également le dos. La ceinture a été remontée de 5 centimètres sur la taille, raccourcie et redessinée, avec l’ajout de pinces pour donner un effet drapé.

Il m’a encore fallu une journée effrénée pour faire toutes les retouches, rebâtir la robe dans sa version définitive (merci au fil de bâti hydrosoluble qui m’a fait gagner du temps), l’essayer, la valider (elle n’avait pas le choix, je l’avais prévenue que c’était sa dernière chance) et la coudre. Au vu de la fluidité du tissu, de la laminette a également été insérée dans l’encolure dos pour éviter qu’à la longue tout se détende et baille..

Détails des manches et du motif asymétrique:

et de la ceinture qui est maintenant bien placée..

J’aime beaucoup l’effet de la ceinture sur cette robe. Elle est très agréable à porter mais j’espère pouvoir faire mieux la prochaine fois avec un jersey moins fluide et moins fin.. Oui il y a déjà pas mal de candidats mais ils seront strictement triés sur le volet afin d’éviter de nouvelles déconvenues!! On sait maintenant qu’il y a autant de patron de base que de type de jersey, tout est dans l’élasticité!!

Très bonne soirée

Falbala

18 Comment

  1. Peut être devrions mettre tous les tissus fluides présumés coupables dans un bain obligatoire de maizena avant de commencer l’enquête ? !
    Les faire mariner permettrait de mieux les manipuler. …

    1. ça c’est une excellente idée!! Quand j’ai épinglé l’ourlet, la robe arrivait au dessus des genoux. Après couture et lavage, il est « redescendu » un peu plus bas.. Est-ce que la maizena compenserait ces écarts?? Je pense avec des frissons d’angoisse à ce gilet long en rade (sisi je vais le reprendre!) dont le tissu gigote de seconde et seconde et décale tout!! Au moins le Fabulon a aidé à stabiliser le tissu..
      Et les patrons présumés coupables on les fait mariner dans quoi pour les punir un peu d’infliger autant de stress aux pauvres couturières??

  2. Je commence par la fin, ta robe est splendide et te va super bien. C’est une belle complicité de professionnelle et d’étudiante studieuse d’où ce résultat nickel.
    Maintenant mes observations :
    – Fait Main tout comme Burda taille allemand, il faut donc faire une taille en moins – à vérifier tout de même – j’ai eu un souci avec un manteau coupé en XS dans les grandes tailles , ce qui équivaut à un 42 et pour un manteau d’hiver c’est bien, mais qui malgré tout baillait de partout
    – mes dos de robe ne sont presque jamais tout droit pour justement suivre la cambrure des reins, mais pas gênant puisqu’on y met la fermeture
    – avant de coudre, je faufile toujours (à grands points à la main) et fais un premier essai (à l’ancienne quoi)
    – et pour revenir à la matière, le jersey trop fluide ne donne pas toujours les resultats escomptés, soit il doit mouler, soit rester fluide.
    Pour revenir aux plagiats, j’ai mes anciens Burda des années 90 voire même avant qui reviennent à la mode ……
    Une autre petite question : ousque c’est cette caverne ……. les alsaciennes en parlent souvent ……
    Passe une bonne journée, même si la pluie est au rendez-vous dans l’est

    1. Merci beaucoup!! Même si j’ai beaucoup pesté après cette robe, je suis tout de même contente du résultat final.
      Je n’ai pas fait beaucoup de patrons Fait main mais pour celui là il y a manifestement une erreur entre le descriptif et la photo.. Pour ce qui est des tailles, on vérifie systématiquement les dimensions sur le patron avant de couper et le bâti est une étape indispensable surtout avec de la maille qui peut avoir des réactions inattendues.. Là je pense qu’on est arrivé à un bon compromis entre la fluidité et le côté cintré. Faudrait qu’on s’organise des trocs de patrons « anciens », la « mode » est de toute façon un éternel recommencement!!
      Alors cette fameuse caverne alsacienne s’appelle Katz, c’est un entrepôt de tissus invendus avec des tonnes et des tonnes de rouleaux de tissus du sol au plafond, ainsi que des coupons. Faut pas avoir peur de farfouiller partout et on tombe très souvent sur des perles.. Chacun coupe ce qu’il veut et les prix sont au poids…

    1. En fait c’est une robe (le bas de la robe a été remonté sur la photo) et cette encolure est à tomber.. mais je crois savoir qu’elle gratouille un peu, non Sarah? Vu la galère pour les coutures simples de ma robe, je pense que la Prof a bien dû transpirer pour faire cette encolure…

    1. Merci beaucoup.. Pour le moment je n’ai fait qu’un peignoir Fait main pour une copine et elle était ravie du résultat.. bon ce n’est pas le même tombé qu’une robe.. Mais j’ai repéré un autre patron Fait main dont on va s’inspirer seulement. affaire à suivre…

  3. Au final la robe est superbe, ce qui est finalement l’important !
    J’ai déjà remarqué que Burda et fait Main avaient tendance à mettre des fermetures éclaire de partout alors qu’elles ne sont pas toujours nécessaires !
    Pour le dos, je dois dire que même pour des justaucorps il est souvent taillé en deux parties avec une courbe qui suit la cambrure…

  4. Trop belle, la robe!! mention spéciale pour les emmanchures très réussies!!! Un challenge relevé par la Prof Mac Gyver et par notre mannequin. Le tombé est superbe et elle te va à ravir!!!

    1. Mdr ! La prof Mc Gyver ! C’est exactement cela. Je suis toujours épatée par sa capacité à transformer les pires ratés en merveilles. Cela dit, j’adore la robe de Falbala. Elle est d’ores et déjà inscrite sur ma liste des projets futurs. Bises et à bientôt.

    2. Ah oui!! ça c’est un surnom qui lui manquait!!
      Merci pour la robe.. Tout le monde qui a contribué au dernier cours (y compris toi) au choix des emmanchures!! J’attends avec impatience la version de Fanfreluche mais je sais que pour le moment elle a de quoi faire….

  5. Et bien le jeu en valait la chandelle, elle te va très très bien cette robe. Et ton tissu coupable, on lui pardonne car il est tout joli, tout beau et qu’il va très bien avec ton patron retouché.
    Le plaisir de la couture: avoir une jolie robe sur mesure avec une ceinture qui tombe parfaitement dans le creux de la taille… ton travail est largement récompensé.

  6. Ta robe t’a stressée, mais le résultat est magnifique et te va comme un gant !
    Les problèmes des patrons ! Je n’ai pas souvent utilisé des patrons Fait Main (bien que j’y sois abonnée…); parfois, j’ai décalqué un patron (pour mes petits-fils par ex.), puis renoncé parce que ça me paraissait énorme. Je ne tenterai pas cette robe, bien que je la trouve magnifique, n’ayant pas de super prof sous la main…
    J’ai longtemps été une inconditionnelle des patrons Burda (qui taillent grand certes, mais c’est gratifiant d’utiliser un 38 si on fait du 40 dans le commerce…). Mais actuellement, je trouve les patrons du magazine Burda souvent trop « tarabiscotés ». Il m’arrive de craquer pour des patrons de créatrices sur le net, mais j’avoue que j’ai toujours une certaine crainte que ça ne colle pas.

    1. Merci beaucoup!!! En fait ce patron n’est pas destiné à de la maille, donc il peut très bien fonctionner avec un tissu léger à condition qu’il y ait quand même un peu d’élasthanne. Oui je suis d’accord avec toi: je ne rafole pas non plus des patrons Burda mais parfois ils ont des modèles un peu plus « ‘intemporels ».. J’ai toujours cette crainte avec les patrons, et c’est vrai que notre super Prof nous a sauvé la mise plus d’une fois… mais faut quand même se lancer, on peut toujours avoir de bonnes suprises!!!

  7. Quel beau résultat!!! Ca valait vraiment le coup de faire-défaire-refaire-re défaire et enfin…. la super robe!!!
    Elle a un tombé superbe et te va comme un gant! Bravo pour la persévérance qui a payé. Les manches sont nickel et la ceinture est très sympa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *