Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

Maëlle, version robe

Ah ça fait longtemps qu’on rêve de ces petites robes en jersey qui allient confort et féminité. La question est de trouver le bon patron / modèle, celui qui tombe bien sans trop mouler ce qu’il ne faut pas… Après avoir tergiversé, je me suis rabattue sur mon patron valeur sûre, Maëlle de Marie Poisson, qui a été transformée en robe. Pour cette opération, j’avais un magnifique tissu kaki en jersey texturé, trouvaille de la caverne alsacienne.. Tout cela ressemblait à un plan facile et gagné d’avance!! Ah ah!!!Une série d’anicroches ont tout de même jalonné la préparation de cette robe…

Pour rajouter un peu plus d’aisance le patron a été légèrement décalé par rapport à la ligne de pliure. La ligne d’ourlet a été remontée de 5 cm afin de faire une finition avec une bande de tissu.

Les manches Frankenstein: Après avoir bâti la robe, catastrophe: les manches font des plis et des replis disgracieux, elles sont manifestement trop larges. Pourtant ces défauts n’étaient pas aussi apparents sur les sweats déjà réalisés. Deux options, soit faire des pinces un peu partout pour les reprendre, façon Frankenstein, soit refaire les manches.. oui là on voit bien sur les photos les paquets en trop sur les manches… Après l’opération repatronage de la manche, elle tombe nettement mieux…

Le passepoil double: Fanfreluche et la Prof avaient estimé qu’un passepoil au niveau du raglan apporterait un petit plus… Je ne suis pas une fana des passepoils mais c’était l’occasion de me lancer dans cette nouvelle technique. J’ai acheté plusieurs modèles mais c’est finalement à Paris que j’ai trouvé ce passepoil double, camouflage très clair, qui était fait pour cette robe.. oui double, double peine!! Le montage s’est fait dans la douleur et a nécessité de nombreuses coutures pour bien le positionner et surtout pour éviter qu’il baille (en plus du montage classique, couture à la main plus ou moins invisible et couture au milieu du passepoil double avec du Monofil, ça c’est magique le fil transparent..) Au final je suis assez contente de cette expérience mais je ne suis pas sûre de me relancer dans cet exercice, enfin pas tout de suite !!

Le montage de la robe: Une fois ces difficultés techniques résolues, la couture à la surjeteuse est assez facile et rapide. La surjeteuse a tout de même un peu ronchonné sur les épaisseurs et le passepoil.. Une innovation, le recours à la recouvreuse avec ma nouvelle machine, cadeau du Père Noël de monsieur Falbala.. Les finitions des ourlets manches et encolures à la recouvreuse sont un jeu d’enfant, enfin bon quand on arrive à bien comprendre sa machine.. Heureusement que la Prof était là pour ses conseils avisés de prise en main… Au niveau de l’encolure, un simple ourlet avec la recouvreuse, la machine est passée allègrement sur les épaisseurs y compris le passepoil (bon je n’ai cousu que 5% de l’encolure..), je ferai mieux la prochaine fois!!

La longueur de la robe: Dernière étape de la robe qui a priori n’est plus qu’un détail!! mmmmm… la Prof avait recoupé la longueur de la robe afin de rajouter une bande dans le bas pour la finir.. Puis elle a eu des remords, craignant que la robe ne soit trop courte, une bande de 15 cm a été rajoutée.. Après montage, la robe est manifestement trop longue.. Marie-Pierre s’est amusée à jouer les retoucheuses (et Fanfreluche ne nous a pas loupées!!), non mais c’est une mini-robe que vous vouliez que je porte??!! Allez nouvelle retouche et rétrécissement (en apnée) de la bande.

Les jolis raccords initiaux ont été perdus dans la retouche, tant pis!! Que personne ne vienne me dire qu’elle est trop longue (ou trop courte), je n’y touche plus… Et après essayage (et séance shooting de Fanfreluche) la longueur me paraît bonne!!!

Et encore quelques détails

Très bonne soirée

Falbala

14 Comment

    1. J’y compte bien, version peut-être simplifiée (sans double peine!).. j’ai déjà un jersey qui attend avec impatience de passer sur la table de coupe… Merci pour les gambettes!! et aux collants opaques!

  1. Oui, oui, Mary Tainne a raison. La robe et parfaite ainsi et Mary Pierre devra attendre la mini jupe d’été pour appliquer ses retouches ! J’ai été témoin des difficultés de la pose du passepoil double et bien que je sois assez adepte du passepoil parce qu’il souligne si joliment les empiècements et autres découpes, je remercie Falbala d’être allée au casse-pipe. J’éviterai d’en utiliser pour l’instant. Bises.

    1. Maintenant faut profiter à ton tour des expériences screugneugneu!!!!! Toi qui adore le passepoil, c’est un défi que tu vas bien nous relever haut la main!! Je le vois très bien sur ton projet « YSL »… c’est la Prof qui va être contente!!!

  2. Superbe robe qui te va comme un gant!!! le look avec les boots est super tendance… Bon pour la longueur, je t’accorde un délai jusqu’à cet été, température oblige!!!

    1. Oui j’avoue j’ai un faible pour les bottes / boots motardes, celles-la sont assez soft… Merci pour la longueur, donc si j’ai bien compris cet été, je n’y couperai pas à la mini-robe??

  3. Elle est parfaite cette petite Maëlle: longueur, passepoil…. on touche plus à rien car elle te va comme un gant! C’est d’ailleurs fou comment le passepoil illumine aussi bien cette robe.

    1. Merci!! oh non je ne touche plus à rien!! J’avoue être très contente du résultat (sisi.. ça m’arrive parfois!). Et c’est vrai que le passepoil était une riche idée.. Bon la suivante n’en aura probablement pas mais sur un imprimé cela se voit moins que sur un tissu uni..

    1. Merci Michèle.. On se marre souvent en cours surtout avec les essayages, d’autant que notre salle de cours donne sur l’extérieur et sur un coin fumeurs où il y a parfois du monde.. Faut faire gaffe avec les petites tenues!! Ce sont ces bons moments qui font l’histoire d’un vêtement!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *