Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Accessoires Couture des poupettes

Non mais, c’est qui qui porte la culotte?!

Chez les Serial piqueuses, on porte la culotte!!! Dans tous les sens du terme!! Par égard pour MM. Fanfreluche et Falbala nous n’en dirons pas plus… Et pour parfaire nos tenues et approfondir nos connaissances en la matière,  nous nous sommes lancées dans un stage lingerie chez Claire Brandin, en commençant par la culotte. Cette fois-ci l’équipe était un peu plus grande: la Prof qui tire bien son épingle du jeu question stretch, Régine la cops de la Prof (bien sûr une autre prof de couture aguerrie) et nos deux Serial piqueuses.

Week-end à Barr, dans un charmant village d’Alsace avec un programme chargé: culotte, nuisette et serre-taille. Bon, culotte et nuisette on connait, mais le serre-taille c’était une grande nouveauté et bien sûr réservé aux deux pros:  il s’agit d’une large ceinture gainante qui s’apparente à un corset dans sa technique de montage… Voilà en image tous ces modèles qui nous ont été proposés:

Alors je vous arrête tout de suite, NON, NON vous ne verrez pas de photos portées des pièces que nous avons réalisées ni même des essayages (sauf peut-être les plus décents). Bien sûr qu’on a mitraillé les essayages mais on ne vous les montrera pas!!  Ben oui quoi ! on n’a plus vingt ans …

Les aléas du patronage / du montage de la culotte

Le patronage de la culotte se fait au moyen de différentes prises de mesures. Une fois ces indications transformées en schéma, il faut encore prendre en compte le taux d’élasticité du tissu qui sera utilisé et le déduire du patronage au niveau de la taille seulement (-20% pour nos modèles réalisés en lycra noir). Le montage du fond de culotte a été fait en fourreau ce qui donne un beau rendu puisque aucune couture n’est visible et les élastiques sont cousus une première fois en zigzag puis repliés vers l’intérieur avec une deuxième couture en zigzag trois points. On peut voir ces différentes méthodes ici

On ne vous le cachera pas, la culotte s’est avérée un exercice délicat pour tout le monde. Trois des quatre culottes ont dû être plus ou moins repatronnées. Question montage, là aussi exercice périlleux (du moins pour les novices) puisqu’il faut coudre de l’élastique sur du lycra et faire en sorte que toute reste bien bord à bord, tendre l’élastique sur les zones seulement où on veut resserrer la culotte et ne pas se tromper de sens dans la pose de l’élastique, erreur dans laquelle Falbala est tombée, façon culotte Dagobert (ben oui droite / gauche c’est pas évident); s’assurer aussi de la qualité de ses élastiques, pas comme Régine qui, une fois la culotte montée et tous les élastiques surpiqués, a découvert qu’elle avait utilisé un élastique qui craquait dès qu’on tirait dessus.. culotte façon kleenex..

Il s’agit d’un patron basique mais qui a été agrémenté de découpes en dentelle grâce à l’esprit créatif de Régine et à son joli stock de dentelle, ou d’un petit nœud sur le devant, façon cache-misère comme dirait Sarah… Et au final, ces culottes vont parfaitement et sont très agréables à porter.. Exercice absolument à refaire dans des teintes plus funs et avec plus de fioritures / dentelles. Pour les prochaines, faudra quand même tendre un peu l’élastique de ceinture, ce que nous n’avons pas fait sur nos tests.

La « pulpitude » ou l’expérience de Fanfreluche

Puisque Falbala s’est lancée, je veux aussi vous faire un rapide retour d’expérience. Sans surprise, ma culotte faisait partie de celles qui ont dû être retouchées, après un premier prototype. La réalisation s’est passée sans difficultés particulières, moi je n’ai pas eu le syndrome de la culotte à l’envers façon Dagobert. En revanche, mon expérience est celle de la pulpitude, ou pulposité (comment ! ça n’existe pas, ce mot-là !). En tout cas ça existe en vrai, j’en suis la preuve en live. Donc, cette fameuse culotte. Je l’ai cousue bien comme il faut, en suivant les instructions, en tirant où il fallait et en restant bord à bord bien correctement. Et, comment vous dire : elle est immense ! En plus elle est moche, mais d’un moche !! Par contre, elle est extra confortable. Rien ne tire, rien de pince, rien ne marque. Donc elle est vraiment à mes mesures. C’est un peu déprimant. Allez ! Je veux bien vous la montrer, mais non, je ne vous montrerai pas de photo portée non plus.

Le serre-taille

Voici les réalisations faites par nos deux pros, avec de la dentelle, peut-être Sarah ajoutera des explications ici ou sur son site.. Régine a mené à bien ses deux projets, une véritable fusée de la machine à coudre!!

La nuisette / fond de robe

Pour Falbala, le patron de la nuisette a dû être élargi, même taillé pour un 38/40 il était un peu juste. Hors de question de dormir avec ce genre de « truc », rien ne vaut un bon pyjama!! Cette nuisette sera donc un fond de robe, beaucoup plus pratique!  Il est dans un jersey très fluide violet… Pour la partie supérieure, un bout de dentelle très large (non élastique) déniché chez Wolf Lingerie, à « vil prix » comme dirait Monsieur Falbala quand il craque pour quelque chose d’extravagant mais essaie de se justifier par le prix « attractif »…. Cette dentelle est très transparente et avec le recul, j’aurais préféré la doubler avec un reste du tissu de la nuisette.. si seulement… Voici le fond de robe enfin terminé ce week-end.. J’ai découpé la large dentelle pour les finitions ourlet. Et merci au passage à Monsieur Falbala qui m’a épinglé l’élastique / bretelle  dans le dos.

Vous pouvez constater que Falbala s’est déplacée dans la maison, son atelier étant en cours de rénovation / isolation (photos suivront prochainement des transformations).

Pour  Fanfreluche, il a fallu bricoler un patron plus adapté niveau lolo, grâce à la Prof qui sait patronner même pour les bons lolos.. Hormis le patronage, le montage est plus simple et en terrain connu.. Fanfreluche avait apporté une jolie dentelle turquoise qui devait servir à un projet qui a fini au fond du placard. Donc recyclage et déstockage. Et par un heureux hasard, Falbala avait, elle, apporté un tissu stretch complètement coordonné à la couleur de la dentelle. Fusion et harmonie : les deux tissus se sont retrouvés ensemble sur la table de coupe de Fanfreluche. Merci Falbala !

La nuisette a progressé, mais n’est pas terminée. A ce stade, elle pose plus de questions qu’elle ne propose de solutions. Hum hum !! Pas sûr que vous en voyez jamais le bout ! Je crois que c’est cette dentelle qui est frappée d’une malédiction. Ira-t-elle rejoindre le précédent projet au fond du placard ? L’avenir le dira. En attendant je l’ai épinglée sur Fanfreluche qui fait assez bonne figure. Sur moi c’est une autre paire… de bretelles !

Les élèves se sont montrées dans l’ensemble (relativement) sages…

en tout cas elles ont bien bossé même si tout n’a pas été fini dans le temps imparti!

Epilogue et conclusions

Pour Fanfreluche, ce fut un week-end très riche en émotions et en enseignements. Nous avons fait la connaissance de Régine, une autre couturière et Prof virtuose dont vous parlait Falbala et puis nous avons découvert la jolie petite ville de Barr, absolument charmante et pittoresque. Quoi d’autre ? Nous disposons à présent d’un patron de culotte à nos mesures, qui devrait nous permettre de laisser libre cours à notre créativité, de résorber le stock de chutes de tissu extensible et d’utiliser les métrages d’élastiques récupérés « à vil prix » chez Wolf Lingerie lors de leurs ventes promotionnelles. Voilà. C’est quand même pas mal, après tout.

Ah oui, j’oubliais ! Et on a bien rigolé !

Les Serial piqueuses, sans oublier les Profs

13 Comment

  1. Merci les filles, votre article rend mérite à vos efforts effectués tant dans la difficulté face à vous même que dans les émotions hautes en couleurs qui ont traversés nos esprits… !

  2. Barr, ouiiii, nous gardons un souvenir mémorable d’une soirée étape au retour de Ste Marie aux mines …. un repas pantagruélique au restaurant des hortensias et une nuit dans la chambre du manoir….. nous étions les seuls clients …… ce qui devait être une soirée de charme s’est terminé en « ronflerie » après avoir défait les « serre-tailles » ……
    Vous avez fait un travail studieux et remarquable, et même si la bonne humeur était présente, je pense que les moments de doute minaient intérieurement. Encadrées de profs ça doit encore faire monter plus la pression, enfin j’imagine
    Mais voilà nous attendons maintenant la collection lingerie de ces printemps et été, et peut être aurons-nous la même envie de nous y mettre…..

  3. Barr est un charmant village et on y mange effectivement très bien!! Nous avons pu faire la tournée des restaurants pendant ce long week-end!! Et heureusement que nous avions nos profs pour nous encadrer dans les grands moments de solitude!!!! On va quand même essayer de refaire des culottes, la machine à coudre est un peu rebelle pour coudre les élastiques mais elle va s’y faire!!

  4. Ah la culotte, première étape de la couture lingerie. Votre week end a eu l’air bien sympathique et repartir avec un patron parfaitement à ces mesures c’est juste génial.
    Courage pour la nuisette turquoise, il faut vaincre la malédiction.

    1. Merci Lilysews. Je vais sûrement reprendre courage, mais pour l’instant elle habille ma Fanfreluche qui ne s’en plaint pas. J’avoue que cette cousette m’interloque, car après avoir ajouté 8 cm au patron en largeur, car la toile était beaucoup trop étroite, je me retrouve avec un sac informe, qui de plus ne s’emboîte pas bien au niveau de la poitrine. Bref ! je ne sais pas par quel bout la prendre… enfin, quelle que soit ma décision finale – nuisette ou fond de robe – heureusement que ce ne sera ni un vêtement de jour, ni un vêtement du dessus.

  5. Ce n’est pas évident à coudre la lingerie ! Bravo pour cette performance. J’aime beaucoup la nuisette bleue. Le perfection viendra, je n’en doute pas !
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *