Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des loustics Les petits loustics Tops

Blouse col Claudine – Garde-robe d’Augustine #16

La blouse col Claudine de Astrid Le Provost (Intemporels pour Enfants) est une valeur sûre. C’est la deuxième fois que je réalise cette blouse pour Augustine. La première, réalisée en taille 102 l’été dernier, était vraiment grande pour elle, mais du coup, elle lui va toujours. Par conséquent, je savais à quoi m’en tenir et j’ai repris la même taille.

Blouse col Claudine – le tissu

Le tissu que j’ai choisi d’utiliser pour cette blouse est un « précieux » que j’ai déterré dans un bac à tissus dans la caverne alsacienne. C’était un petit coupon qui ne pouvait suffire à autre chose qu’à un projet pour enfant. Les photos ne lui rendent pas vraiment justice, car la couleur est un bleu ciel très délicat, rehaussé de fines rayures blanches et de petits points argentés. Bref, un tissu coup de cœur. En plus, il est léger comme une plume. Je pense que c’est un voile de coton.

La blouse col Claudine des Intemporels pour Enfants était le projet idéal pour mettre ce tissu en valeur et réaliser un vêtement d’été léger et confortable.

Réalisation

Soyons honnêtes, les explications données dans le livre des IPE pour la réalisation du projet sont assez sommaires. Heureusement que j’avais déjà réalisé le modèle une première fois. Je savais donc à quel niveau il allait falloir être particulièrement attentive, à savoir au niveau de la croisure au dos de la blouse.

La première fois que je l’ai cousu, les deux parties du col se croisaient au milieu dos. Mais il faut dire que j’avais fait du recyclage d’une robe boutonnée dans le dos et que j’ai simplement réutilisé la patte de boutonnage déjà terminée. Cette fois-ci, je voulais éviter ce chevauchement. J’ai donc revu la façon dont les pattes de boutonnage se croisaient pour avoir suffisamment d’espace pour les deux parties du col.

Du coup, je suis plutôt satisfaite du résultat.

L’autre partie un peu délicate est la pose du biais d’encolure qui est très petit et que j’ai cousu à la main.

J’ai ensuite fait un sondage pour le choix des boutons et l’unanimité a été pour ces boutons gris/noirs un peu marbrés, en forme de cœur. Cette couleur rehausse bien la patte de boutonnage du dos. Ils étaient dans mon stock depuis pas mal de temps et je suis contente de leur avoir trouvé l’utilisation parfaite.

Cette nouvelle blouse col Claudine a un petit côté BCBG qui me plaît et le tissu qui brille a également remporté les suffrages d’Augustine et de sa maman.

La deuxième (ou plutôt troisième) blouse col Claudine

Eh oui ! Quand on aime on ne compte pas.

J’avais acheté toute une série de jolis coupons de coton à motifs lors du Salon Pour l’Amour du Fil à Nantes. A l’origine je pensais coudre des tote bags réversibles, mais une fois rentrée, j’ai bien vu le potentiel de certains coupons pour réaliser des vêtements pour Augustine.

Ainsi, j’ai choisi un joli coton à fond blanc décoré de flamants roses pour réaliser encore une blouse col Claudine.

Les manches tulipes

Il n’y a pas grand chose à ajouter à cette histoire, puisque je vous ai déjà tout dit pour la précédente version. Toutefois, il se trouve que le coupon de coton était trop petit pour y caser des manches, même toutes courtes.

Donc, j’ai décidé de faire des manches en deux parties et, à partir du patron de manche initial, j’ai dessiné des manches tulipes. Pour ce faire, j’ai suivi le tutoriel de My sparkle – Petal sleeves tutorial.

Pour leur donner un peu plus de tenue, j’ai décidé de les doubler avec un voile de coton rose. En fait, j’ai assemblé les deux tissus au niveau de l’ourlet de la manche, puis j’ai cousu les pièces comme s’il ne s’agissait que d’un seul tissu. Mais, du coup, la finition de la manche n’est pas très propre, car on voit la couture d’assemblage. Je vous montre ça en photo, vous comprendrez tout de suite.

Cela dit, quand Augustine portera le chemisier, je pense qu’on le verra moins, puisque ce sera caché par le petit bras.

Donc, la prochaine fois je m’y prendrai différemment. En fait, je pense qu’une fois le tissu principal et la doublure assemblés à l’ourlet de manche, il faudrait d’abord fermer la manche en cousant le tissu principal et la doublure dans la continuité. Puis, fermer la couture latérale de la blouse et poser la manche comme une manche montée normale. Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ? Est-ce ainsi qu’il faut faire ? En tout cas je renouvellerai l’expérience et je testerai si cette méthode fonctionne.

Après, cette fois-ci j’ai cousu le biais d’encolure à la machine et ça passe très bien, car la couture est cachée par le col.

Pour terminer, j’espère ne pas me porter la poisse en vous annonçant dès à présent que le prochain projet en cours pour Augustine est un short Ella, de Papillon et Mandarine. Je vous montrerai ça quand j’aurai vaincu !

Editorial

Et voici des photos de la blouse portée – avec le short Ella qui se cache dessous. 

Bises à toutes et tous.

Fanfreluche

14 Comment

  1. Les petits vêtements que tu couds pour Augustine sont toujours un ravissement pour les yeux. J’aime bien l’idée de la manche tulipe quand il ne te reste qu’un tout petit morceau de tissu. Il y a aussi le mancheron qui aurait convenu, je pense, et qui ne demande que peu de tissu. Les 2 blouses sont ravissantes et s’il me fallait choisir, ça serait bien difficile. Bravo. Biz. Anne Marie

    1. Merci beaucoup de ton gentil commentaire Anne-Marie. Ça me fait très plaisir. Tu as raison, les mancherons auraient pu convenir. J’ai aussi pensé à un petit volant en demi-lune, mais j’ai un peu buggé sur la façon de le tracer. Parfois je butte sur les choses les plus simples ! Bise.

  2. Ces petits hauts sont vraiment très jolis.
    Pour les manches tulipes, quand je ne les double pas, je réunis avec du scotch, au niveau du patron les dessous de manche et je coupe la manche d’une seule pièce, ainsi, il n’y a pas de couture visible.
    Bon week end.

    1. Merci de tes indications et de ces conseils, Anaey. Je vois comment tu fais et c’est futé. Dans mon cas je n’aurais pas pu les suivre car mon reste de tissu était trop petit pour couper une pièce d’un seul tenant. J’essaierai la prochaine fois.

  3. Elles sont adorables ces tuniques. J’ai un faiblé pour les flamands roses..
    Je reste quand même très superstitieuse pour l’annonce des projets en cours.. mais on va croiser les doigts pour que ça ne te porte pas la poisse..

    1. Oui, je sais, tu as raison. Mais pour finir le projet faut que je libère mes doigts. En fait je l’ai fini hier aprèm, mais faut que la Miss l’essaye pour régler la largeur de l’élastique de taille.

    1. Merci Nabel. Je vais lui montrer la deuxième blouse aujourd’hui. La première est déjà adoptée, mais on n’a pas encore fait de photos. J’espère qu’Augustine sera bien disposée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *