Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Jupes Tops

Carreaux et rayures, la rencontre improbable

Dans les magazines et sur les podiums, on voit de plus en plus souvent des associations de couleurs et de motifs originales, voire même improbables. Jusqu’à présent, je me suis contentée de les regarder prudemment et de loin, parfois avec admiration, parfois avec incompréhension. Mais voilà, il y a quelques semaines, alors que je me promenais en ville sans mon acolyte Falbala, je suis entrée chez Tognissi (une de nos boutiques fétiche dans la Grand Rue à Strasbourg). Il faut que je vous dise que c’est un lieu de perdition, car on y trouve, entre autres, de magnifiques cotons japonais et des coupons de tissu de tout genre, bien cachés dans le fin fond de l’arrière-boutique. J’ai profité d’être seule, car Falbala a pour mission de m’empêcher – si nécessaire en faisant usage de la force – d’acheter plus de tissu. Bref, je disais donc que je suis entrée chez Tognissi et là, comme on pouvait s’y attendre, je suis tombée en arrêt devant un joli coupon de lainage à petits carreaux (juste assez pour faire une jupe) et tout à côté, j’ai trouvé une maille côtelée rayée, aux couleurs un peu passées, bien vintage et de surcroît dans le thème couleur du lainage à carreaux. Carreaux et rayures, la rencontre improbable. Ce fut le coup de coeur, d’autant plus que la propriétaire m’a gentiment proposé de me faire un petit prix. Bien sûr, j’ai craqué.

L’histoire de la jupe

Pour la jupe, je voyais tout à fait une jupe droite de style vintage, avec un pli creux sur le devant. En feuilletant quelques uns de mes magazines de couture, je suis tombée sur une jupe qui répondait tout à fait à mes attentes. Une ceinture enforme devant et derrière, un beau pli creux, des poches originales et une fermeture à glissière sur le côté.

Dans un premier temps, pour faire plus vite, j’ai pensé zapper les poches et ne garder que le fameux pli creux. La ceinture enforme me plaisait aussi, puisque du coup, il n’était pas nécessaire de coudre des pinces de taille. Malheureusement, en posant les pièces sur mon coupon de lainage, j’ai déchanté. En effet, je n’avais pas assez de métrage pour faire un pli creux, d’autant qu’il y avait la contrainte des raccords des carreaux entre la pièce devant et dos. De plus, il fallait couper la ceinture dans le biais et j’ai constaté que là aussi, il n’y aurait pas assez de tissu.

J’ai donc revu ma copie : ce serait une jupe trapèze sans pli mais, du coup, pour y ajouter une once d’originalité, j’allais coudre les poches. La ceinture, quant à elle, serait composée de quatre pièces, coupées en biais, puis cousues ensemble au milieu devant et dos et surpiquées.

Les poches

J’ai fait ma première bêtise au moment de couper les poches car, toute à mon inquiétude de ne plus avoir assez de tissu, je les ai placées à l’arrache sur les premières chutes venues, sans suivre le droit fil indiqué sur le patron et en oubliant de raccorder les carreaux avec le devant de la jupe. Du coup, la poche qui forme l’empiècement de hanche n’était pas raccord avec le devant de la jupe. Et voilà, comme d’habitude, on se retrouve à bidouiller pour rattraper les âneries. J’ai donc triché comme j’ai pu, c’est à dire que les carreaux sont à peu près alignés, mais les lignes ne sont pas de la bonne couleur. Et pour qu’on le remarque moins, j’ai gansé la poche avec un biais en satin bleu marine. Du coup on ne voit plus que la ganse et on oublie les raccords malheureux… enfin, j’espère.

Le dos de la jupe

Ma deuxième bêtise fut de ne pas utiliser mon patron de base pour couper le dos de la jupe. Ce n’est qu’une fois que j’avais rassemblé les deux parties de la ceinture en forme, surjeté et surpiqué la couture, puis assemblé la ceinture au dos de la jupe, que j’ai réalisé que la jupe baillait au dos. Pourtant, je SAIS que j’ai TOUJOURS besoin d’une retouche morphologique dans le creux du dos, pour tenir compte de ma cambrure !!! Grrrr ! Voilà, j’ai tout rouvert, j’ai posé une pince dans la ceinture enforme et dans le dos de la jupe et tout recousu.

Ouf ! Là tout se place correctement dans le dos.

Epilogue

Pour cette jupe, j’ai vraiment eu l’impression de faire, défaire et refaire. J’ai passé un temps fou pour la terminer, d’autant plus que je l’ai doublée. En définitive, je trouve qu’elle est acceptable, bien que les carreaux et le fond de couleur claire me déstabilisent un peu.

Et la suite avec le petit pull à rayures

Forte de mon expérience malheureuse avec la jupe et en dépit des patrons de petits pull à col montant qui me faisaient de l’oeil dans mes magazines, j’ai sagement utilisé mon patron de base du corsage maille pour réaliser le pull à rayures.

Mais, comme il semble que pour la rencontre improbable entre carreaux et rayures j’allais prendre jusqu’au bout les mauvaises décisions, j’ai coupé en toute confiance, sans réaliser que l’encolure de mon patron de base était bien trop décolletée pour mon projet de petit pull à col montant !! RE-Grrrr !!

De plus, cette maille côtelée est tellement souple et élastique qu’à chaque essayage, il me semblait que l’encolure devenait de plus en plus large. D’ailleurs, le pull dans son ensemble était énormément trop large et j’ai raboté quatre centimètres sur les côtés. Pour mettre fin à la catastrophe et stabiliser l’encolure, j’ai posé un biais thermocollant.

Pour la suite, j’ai une fois de plus manqué de tissu, si bien que je ne pouvais pas coudre un col suffisamment haut pour compenser la largeur de l’encolure. J’ai donc posé une sorte de bande pliée en deux que j’ai cousue à la main tout autour. Un autre fameux bidouillage, je ne vous en parle pas !

Re-épilogue

Ce pull ne me satisfait pas totalement – essentiellement à cause de ce col assez moche. Je ne sais pas s’il va rester ainsi, j’y réfléchis encore. Cela dit, il est agréable à porter et renvoie tout à fait l’image vintage que je souhaitais obtenir.

Editorial – l’encolure du pull à rayures

Après réflexion et aussi à la lumière de tous vos gentils commentaires très constructifs, je me suis attelée au démontage et à la reconstruction d’une encolure façon tshirt. Avec mes chutes, j’ai fait un petit patchwork pour composer une bande d’encolure. J’ai bien étiré la bande pour la coudre et le résultat est 100 fois mieux. Merci à Falbala qui a photographié ça entre midi et deux.

Carreaux et rayures – Les photos

Bof ! Je m’aperçois un peu tardivement que certaines photos sont floues – tant pis, on dira que c’est le flou artistique. De plus, la jupe est un peu froissée, car je venais de la porter toute une matinée au bureau.  La rencontre improbable entre carreaux et rayures, qui pourtant partait d’une idée que je trouvais bonne, n’est finalement pas une super réussite.

Pour compenser ces cousettes en demi-teintes (je parle des miennes), Falbala et moi avons recruté notre amie Martine pour faire quelques clichés en duo de nos dernières cousettes. Allez voir l’article de Falbala qui présente sa nouvelle collection de robes à zips. Nous avons profité d’une exposition montée actuellement dans nos locaux pour mettre en valeur nos réalisations. Et nous nous sommes bien amusées.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Grosses bises

Fanfreluche

20 Comment

  1. Pour ta jupe, avec le biais marine, on ne voit absolument pas que le raccord n’est pas parfait. Tu peux la mettre sans problème personne ne verra rien et puis il n’y a que nous les couturières pour qui le raccord est le Sujet. Les gens « normaux » (pas couture addict) ne le remarque pas!
    Pour le tish’ effectivement l’encolure baille un peu… si tu réduisais simplement la largeur de la bande d’encolure… tu perdrais l’effet col montant que tu souhaitais mais cela rééquilibrerai le haut.

    1. J’ai donc au moins réussi mon coup avec la ganse bleu marine ! Pour le col, j’ai tout défait aujourd’hui et j’ai fait comme tu le recommandais. Du coup, exit le col montant (qui n’avait de montant que le nom), et retour de la bande d’encolure classique, mais qui a plus d’allure. Merci Lilysews.

  2. J’ai noté l’adresse, je serai à Stras en décembre …. Le vintage n nous rajeunit pas, mais comme les jeunes découvrent …. si tu n’avais pas fait toutes ces remarques pour ta jupe, on y aurait vu du feu, et dis moi qui s’équipe d’une loupe pour aller contrôle rue plus près ….
    Pour le haut j’en avais un dans ces teintes, mais tu as raison le col est bizarre, trop mou; si tu veux le garder en l’état tu peux l’entoiler avec de la vliseline pour le rigidifier, pourquoi pas,
    Bonne journée et tu as eu bien raison d’avoir marié ces 2 étoffes

    1. Oui, tu as bien raison Mary Tainne. On commence à être un peu vintage nous mêmes !! Et il vaut mieux ne pas nous regarder à la loupe non plus (mdr) ! J’ai finalement décidé de prendre le taureau par les cornes et j’ai défait et refait le col façon bande d’encolure, comme je le disais à Lilysews. Du coup, l’encolure se pose mieux. Je tenterai le col montant une autre fois. A bientôt.

  3. Le détail de la ganse bleu marine relève habilement le côté strict de la jupe tout en servant de trompe-l’oeil: bien joué! L’encolure est effectivement trop molle, tu pourrais en faire un t-shirt à encolure ronde, tant pis pour le col montant. L’association des deux est effectivement surprenante au départ, tant sont ancrés en nous les diktats sur l’association des imprimés, mais cela confère un look moderne à ces pièces par ailleurs très classiques.

    1. Merci beaucoup de ton commentaire Anne-Françoise. Il nous faut vraiment nous habituer à l’association des imprimés, et je pense que j’ai encore des progrès à faire de ce côté-là. Mais je retenterai peut-être ma chance. En tout cas, j’ai démonté le col et je l’ai refait comme vous avez été plusieurs à me le suggérer. C’est bien mieux ainsi. Bonne soirée.

  4. Je note l’adresse pour mon prochain « retour au pays » !
    Ta jupe vintage est très belle et pour le col du tiche, je ferai comme a dit Leslie … Ce qui sous-entend encore découdre … Mais faire et défaire, c’est toujours travailler !
    & sinon, mais j’envie votre bureau les filles !!! j’en veux un comme ça !

    1. Hihi, tu as vu Cyqlaf, comme je joue bien les VIPs ? C’est vrai que nous avons souvent des expos originales dans nos locaux – plus ou moins réussies selon le cas. La jupe est OK finalement et j’ai effectivement refait le col du pull ce soir même. Quand ça ne plaît pas, il vaut mieux ne pas laisser pourrir le dossier. Bonne soirée à toute la famille.

  5. Je dois quand même préciser que j’ai reçu pour instruction de Fanfreluche de l’empêcher d’acheter du tissu… Mais bon elle arrive toujours à s’en sortir!! je dois avouer aussi que l’association des deux pièces ne m’a pas totalement convaincue mais après tout pourquoi pas!! on se fait notre propre mode et tendance quand on coud.. Je suis bien d’accord que pour les raccords de la jupe, on n’y voit que du feu. Et le petit pull gagnerait à avoir une simple bande d’encolure plus resserrée.

  6. Je trouve que l’ensemble est très sympa. J’adore vraiment la jupe, elle te vas très bien . Pour le haut effectivement il y avait un schmilblik sur le col, mais si tu y as remédié, c’est parfait !

    1. Merci beaucoup Terpsi. Oui, ça y est, le col est modifié et il est vrai que c’est nettement mieux. J’ai remis des photos.
      En fait, mon idée initiale était de reproduire le col montant un peu souple, comme celui que tu avais fait pour un de tes pulls et dont tu nous avais fait un tutoriel. Mais l’encolure est trop large et mon coupon n’était pas assez grand. Je réessayerai une autre fois avec un autre tissu.

  7. J’arrive après coup pour voir que tu as très bien rattrappé ton tish.
    Et la jupe est très réussie : le biais souligne bien les poches et je n’aurais pas vu ton problème de raccord si tu ne l’avais pas souligné.

  8. Un chouette ensemble ! C’est vrai que le pull est mieux avec une classique encolure T-shirt (il était en effet un peu trop décolleté pour un col montant), mais pour la jupe, je trouve que tu es sévère envers toi-même, je la trouve super. Tes raccords sont nickel.
    Merci d’avoir signalé un nouveau lieu de perdition ! J’irai voir ça lors de mon prochain passage à Strasbourg, en décembre j’espère. Si tu as d’autres adresses sympa à Strasbourg, je suis preneuse !
    Bon week-end. Bises.

    1. Merci beaucoup Marie, ton gentil commentaire me fait très plaisir. Il n’y a malheureusement que peu d’adresse intéressantes à Strasbourg pour ce qui concerne le tissu. Tognisi est l’une d’entre elles, mais les trouvailles sont aléatoires. Elle vend aussi de la vaisselle japonaise (j’adore), parfois des boutons (quand on lui demande), des bijoux, des cols et écharpes qu’elle réalise elle-même. Plein de bonnes idées pour les cadeaux de Noël. Tout près de là il y a notre mercerie fétiche, la Mercerie du Bain aux Plantes. C’est vraiment un incontournable. Elle a un grand choix de rubans, biais, dentelles, élastiques, boutons, brandebourgs et j’en passe et des meilleurs. En plus, elle est de très bon conseil. Je te recommande d’y faire un tour.

  9. Ah ben moi, je le trouve très réussi cet ensemble et le pull est très original. J’aimais son encolure d’origine mais en version « T-shirt », c’est chouette aussi.
    Bravo pour ces jolies réalisations qui te vont vraiment très bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *