Couture pour petit homme #2 – la chemise à carreaux

Bonjour à toutes et tous et meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Je souhaite qu’elle vous soit douce, pleine d’inspiration et de réussite dans tout ce que vous entreprendrez. De mon côté, pour bien commencer cette nouvelle année et prendre les traditionnelles bonnes résolutions, j’ai pensé qu’il serait bon de relever le premier défi « Coudre pour un homme » d’Annabelle du site Coudre et découdre. L’homme dont on parle ici est pour l’instant un petit monsieur, mais au maxi caractère (pour autant que je puisse en juger à distance). Alors, pour un petit homme de caractère, j’ai pensé qu’il fallait rien moins qu’une chemise à carreaux, style bûcheron. Et pour compléter la tenue, une salopette pour aller dans les bois !

Le choix des modèles

Il a été difficile de choisir le patron de la chemise à carreaux. En effet, je voulais coudre une taille 2 ans et tous les modèles que je trouvais étaient soit prévus pour une taille plus grande, n’avaient pas un vrai col  chemise ou pas d’empiècement dos… Bref, ça ne me convenait pas. Et, finalement, j’ai trouvé le patron Nantucket de Ikatee. Cette chemise-là, elle a tout d’une grande.

Alors, une fois n’est pas coutume, j’ai commandé le patron pdf et j’ai scotché et découpé. Bon, c’est un patron bébé, donc peu de pages. Et puis c’est pour le petit homme, donc je suis prête à faire des efforts.

Pour la salopette, j’avais en tête la salopette des Intemporels pour enfants de Astrid Le Provost. Je l’avais déjà cousue pour Augustine et justement en taille 2 ans, donc pas la peine de décalquer un nouveau patron (pour voir la salopette trop chouette, c’est ici).

La chemise à carreaux qui a tout d’une grande

Cela fait longtemps que je lorgne avec envie les belles chemises que les défieuses aguerries cousent à leurs chéris / fistons / ou autres neveux et papas. Mais les points techniques de ces chemises pour hommes m’angoissaient et j’avais peur de me rater. Je me serais sentie bête de coudre une chemise qui ressemblerait à un bricolage. Donc, une chemise à carreaux pour petit monsieur était un bon entraînement.

Le livret d’explications du patron Nantucket n’est pas top top. Je trouve les photos (en noir et blanc) peu lisibles, mais heureusement que l’on trouve pléthore de tutos sur Internet.

Et puis, la combinaison de la gamme de montage Ikatee et des tutoriels des couturières du web m’ont permis de démêler les différentes étapes et de faire des choix à peu près judicieux. J’ai ainsi trouvé différentes méthodes d’entoilage et de montage du col chemise. Et pour finir, j’ai préféré suivre la méthode préconisée dans mon livret et arrangée à ma sauce là où je n’ai pas compris. Il y a eu de la couture à la main, mais le résultat n’est pas trop mal. Le tissu de ma chemise étant fin, j’ai bien réussi à gérer les sur-épaisseurs, à grand renfort de crantage et dégarnissage. Il faut dire que Marie, notre professeur de couture, m’a dernièrement fait bénéficier d’une cure de désensibilisation et du coup j’ose davantage « tailler dans le vif ». En revanche, là où j’ai cafouillé, c’est pour la surpiqûre du col. Ma machine refusait catégoriquement de reprendre la couture après la pointe du col. Donc, j’ai fait du patchwork de surpiqûre et ce n’est vraiment pas beau. Par conséquent, j’ai décidé de faire l’impasse pour la surpiqûre du pied de col et des bracelets de manches.

col – surpiqûres bof bof

Les détails de la chemise à carreaux

J’avais envie de jouer avec différents tissus pour doubler le pied de col et les bracelets de manches. J’ai également inséré une petite « accroche » (je ne sais pas comment ça s’appelle en vrai) au niveau de l’empiècement dos, toujours dans le tissu de doublure. Et puis, j’ai décidé de jouer avec le sens des carreaux en découpant l’empiècement dos dans le biais.

Qui dit chemise à carreaux, dit raccords !! Aïe, aïe ! J’ai vraiment essayé. Mais à part sur la jonction des pattes de boutonnage sur le devant de la chemise, j’ai lamentablement échoué. Ah non, j’ai pas mal réussi les raccords pour la poche. Pour le reste, je ne comprends pas pourquoi ça n’a pas fonctionné, car j’ai vraiment essayé de placer les pièces comme il faut. Enfin, tant pis. Et d’ailleurs, il faut que je vous avoue que j’ai créé un boutonnage « côté fille », car lorsque je croisais le boutonnage en mode « garçon », le raccord du motif du devant ne me plaisait pas. Pas grave. J’ai avoué mon forfait aux jeunes parents et ils m’ont dit qu’ils se moquaient de ce genre de détail. Ouf !

La salopette pour le petit homme

Comme je vous le disais, j’ai décidé de reprendre un patron déjà testé pour Augustine. Il y avait eu quelques petits couacs que j’ai décidé de corriger.

Les ajustements

Premièrement, la position de la poche au dos de la salopette, qui devait être sur la gauche (à droite chez Augustine) et que je trouvais trop proche de la couture latérale. Je l’ai donc décalée d’un centimètre vers le milieu dos et je préfère ainsi.

zoom sur la poche dos

Ensuite je me suis efforcée de faire de plus jolies finitions à l’intérieur de la salopette, en réfléchissant bien à l’ordre de montage des pattes de boutonnage de part et d’autre de la salopette. C’était un peu prise de tête, mais j’ai bien pris mon temps (les vacances c’est fait pour ça) et je trouve que c’est pas mal réussi.

pattes de boutonnage et boutons vintage
La réalisation

Que vous dire de plus… Une fois que j’ai enfin réussi à comprendre comment créer proprement les pattes de boutonnage (qui ne sont pas prévues dans le patron d’origine), le reste a été plutôt facile.

J’ai décidé d’utiliser les chutes du tissu de la chemise pour doubler la bavette et créer les sous-pattes de boutonnage. Pour mémoire : j’ai entoilé la sous-patte simple rapportée sur le devant. J’ai doublement fixé les bretelles : une fois glissées dans la coulisse de l’élastique dos et cousues, puis surpiquées en haut de la ceinture. Les trésors dénichés dans différentes puces des couturières ont trouvé leur emploi ici. D’une part la dernière paire de fixations de bretelles et d’autre part des petits boutons métalliques vintage qui sont d’un bel effet ici (enfin, selon moi).

Et puis, j’ai fait le choix de faire des surpiqûres en blanc cassé pour ajouter un peu de lumière à cette gabardine assez sombre. Pas sûr que ce soit le bon choix, mais voilà, c’est fait.

Les photos de l’ensemble

Et voici les deux éléments réunis. J’espère que cela plaira au petit homme et à ses parents.

En attendant de pouvoir un jour publier une photo de l’ensemble porté, je vous souhaite un bon dimanche.

Et n’oubliez pas d’aller découvrir les réalisations des autres couturières sur le site d’Annabelle.

A bientôt,

Fanfreluche

Comments

  1. Elle est très chouette cette chemise de bûcheron et les raccords sont plutôt réussis. je n’ai pas vu où étaient les couacs. Sacré boulot en tout cas! Après le boutonnage droite / gauche, pas grand monde ne s’y retrouve!! Et surtout pas moi! L’ensemble rend super bien, j’aime beaucoup les couleurs (et les surpiqûres claires) et je suis sûre que les parents seront ravis!! Bravo pour ce bel ensemble.

  2. Merci beaucoup Nathalie. J’aurais aimé ajouter une petite veste en sweat, mais le temps m’a manqué. Et en principe ils viendront nous voir pour le week-end prochain. Donc le sweat sera pour plus tard. Le principal couac se situe dans la surpiqûre du col. Après la première couture quand j’ai voulu tourner sur la pointe du col, la machine est restée bloquée sur le petit bourrelet de la pointe. Pas moyen de reprendre la suite de la couture. J’ai bien pesté.

  3. Très jolie chemise, j’aime beaucoup les carreaux et tous les détails qui font une chemise de grand homme. La salopette avec les rappels du tissu de la chemise est superbe. Les surpiqûres en écru sont parfaites. Un bien joli ensemble pour petit homme.
    Bonne et meilleure année 2021.

    1. Je suis contente de ce premier essai de chemise. Et la réédition de la salopette est plus satisfaite que la première. Il faut dire que les tissus unis ne pardonnent pas les erreurs. Je suis contente de voir que mon choix de surpiqûres semble finalement validé. Merci beaucoup de ton message anaey et bonne semaine.

  4. Cet ensemble est superbe ! Les parents seront forcément ravis de ce beau cadeau !
    Et tu vas pouvoir te lancer sans angoisse dans la chemise adulte.

    1. Merci beaucoup Nabel. Il est vrai que l’association des deux vêtements fait son petit effet. Je suis impatiente de les montrer aux jeunes parents. Et oui, cet exercice a un peu exorcisé la couture d’une chemise d’adulte.

  5. Tu as bien fait d’oser te lancer à l’assaut de la chemise. Quelle soit pour petit homme ou grand, la technique est la même . Et tua s su gérer toutes les difficultés avec brio. Je trouve cet ensemble adorable .

    1. Merci beaucoup Fanny. Je suis sortie de ma zone de confort et ça a payé. Du coup, Augustine m’a déjà demandé une chemise pour elle. Il me reste un coupon de tissu à carreaux. Peut-on faire ce genre de modèle pour une fillette ? Je demanderai à sa maman.

  6. oh tu en as de la chance d’avoir un petit qui pousse plus vite qu’un champignon d’ailleurs , chez nous la cigogne a préféré laisser une fille, j’espère qu’elle fera mieux la prochaine fois !!!!
    Blague à part, la princesse pèse maintenant 3550g et je lui fais des vêtements taille 1 mois, c’est magique de la voir profiter grâce à whatsapp !

    1. Chère Isabelle, je suis contente d’apprendre que votre petite Judith se développe bien. C’est un grand plaisir aussi de coudre des vêtements de fille, d’autant plus qu’on trouve plus facilement des tissus typés fillette que garçon. Par chance j’ai les deux, mais je manque de temps pour satisfaire tout le monde…

  7. Tu t’en es fort bien sortie. Il est vrai que les carreaux peuvent parfois être bien ingrat, mais en prenant le temps, ça se fait bien.
    Bravo !!!

    1. Merci beaucoup Géraldine. Pour le moment le stock de chemises de monsieur est bien fourni. Donc ça attendra un peu. Mais si cela plaît aux parents des petits, je renouvellerai l’expérience pour eux.

  8. Je trouve cet ensemble vraiment ravissant. Même petits, certains vêtements sont très techniques. Et tu t’en es vraiment bien sortie. Bravo et très bonne nouvelle année. Biz.

    1. Merci beaucoup Anne-Marie. Je te souhaite une bonne année à toi aussi. Tu as raison, la couture de ces petits vêtements demande beaucoup de patience et de précision. Ma machine à coudre a parfois rechigné à coudre proprement les petits détails. Heureusement que les efforts ont payé. Mais j’avoue que je préfère tout de même coudre du jersey ou du molleton. Les tissus extensibles pardonnent plus facilement les erreurs.

  9. Ooooh mais il est trop choupi cet ensemble ! C’est très réussi, la classe ! Tu as bien du courage de t’atteler à une chemise pour un bout de chou comme ça : entre les toutes mini-pièces à coudre et la durée de vie du vêtement, je me serais découragée.

    1. Hello Solène. Merci pour ton commentaire. Ah ! Je n’avais pas réfléchi au ratio temps de couture / durée de vie. Mais voilà, c’est pour un petit gars que je ne vois pas souvent (distance et Covid oblige) et je me suis fait plaisir en même temps. Les jeunes parents ont pris livraison du cadeau ce week-end et ils ont eu l’air ravi. Donc, on a tout bon.

  10. Il est adorable cet ensemble !
    Pour une première chemise, elle est plus que réussie ! Tu peux être fière. Je trouve que la couture d’une chemise est très gratifiante, c’est une si belle pièce.

  11. Merci happy family. C’est très gentil ! C’est vrai que j’en suis assez contente. Et elle a beaucoup plu aux heureux parents. La salopette aussi leur a plu. C’était d’ailleurs une commande expresse de la maman dès la naissance d’Amaury. Il va falloir attendre un peu avant qu’il puisse porter tout cela, mais il grandit vite ce bout de chou. J’ai eu le grand plaisir de pouvoir le câliner en vrai ce week-end.

Leave us a Message