Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Jupes Vestes - manteaux

Elle est pas belle ma « robe » Aldaia??

Une fois de plus je vais médire sur un patron. Oui je sais, je dis beaucoup de mal sur les patrons en ce moment et vous n’avez pas idée du bien que ça me fait de me défouler ainsi!!! Aujourd’hui je vais parler d’un type de patron maudit, j’ai nommé la robe cache-coeur..

J’avais craqué il y a au moins deux ans sur toute une série de modèles de robes cache-coeur sur la base du même patron, de la revue Fashion Style (n°9) (photo ci-joint). J’avais une version bien en tête et lorsque nous avons fait notre virée à Nadelwelt ,j’avais même acheté un superbe tissu interlock blanc, rayé vert anis (oui une fois de plus Leslie!). Après un patronage laborieux (oui tout était à reprendre!) j’ai bâti la robe et je trouvais franchement le résultat très moche. Entre le modèle et le tissu rien n’allait… J’ai laissé de côté ce plan.. Pendant des mois, je me suis régulièrement creusée la cervelle pour trouver comment m’en sortir avec ce projet. J’avais bien pensé un temps à adapter le top Lucette de Marie Poisson, mais l’idée n’a pas vraiment suivi son chemin et lors de nos puces de couturière j’ai résolu le problème en réussissant à vendre tout ce tissu interlock. Bon c’est une solution comme une autre et j’avoue quand même que je n’étais pas très fière de moi même si je me sentais pas mal soulagée …

Mais bien sûr, l’année dernière il a fallu que je succombe au modèle de robe cache-cœur de Pauline Alice, j’ai nommé la fameuse robe Aldaia. J’ai quand même pas mal hésité avant de l’acheter.. C’est à l’Aiguille en fête, sur le stand de la créatrice, que je suis laissée aller.. J’ai eu toutes les assurances de cette dernière que ce patron ne moulait pas, nonon.. et que du milano c’était quand même mieux que d’utiliser du jersey pour ce patron.. Ayant trouvé un superbe Milano chez les Hollandais, je me suis dit qu’il était temps de tenter Aldaia. Chouette patron, avec toutes ses variantes, et tissu des plus précieux, l’accord allait être parfait… On a le droit de rêver un peu, non?!!! Voilà toutes les possibilités / combinaisons qu’offre ce patron:

Début janvier, j’ai enfin ouvert la pochette et j’ai regardé d’un peu plus près le patron.. Je suis restée scotchée d’abord avec les dimensions finies des robes. Il aurait fallu que je coupe trois tailles au dessus de la mienne pour retomber dans mes mensurations et être à l’aise.. Aisance plus que négative!!! En plus les marges de couture sont incluses, ce qui complique au niveau des retouches du patron.. En outre, ce qui m‘a fait tiquer c’est que certes les différentes pièces sont interchangeables (suivant les variantes qu’on souhaite réaliser mais dans le lot il y avait quand des versions sans manche avec le même patronage. Et ça je sais que ça ne marche pas puisque le patronage de l’emmanchure est différent selon qu’il est prévu avec ou sans manches. Oui ça commençait à sentir le roussi pour ce patron…

Donc parti pris, j’ai décalqué le patron pour ma taille habituelle et j’ai fait comme s’il n’y avait pas de marge de couture incluse, sachant que pour les essais nous allions rajouter au moins 2 cm (voire 3) de marge de couture. Cela a été notre base de travail pour le (re)patronage de la robe. J’avais choisi la version cache-cœur avec des manches et une jupe large. A partir de là, tout est parti en vrille!!! D’abord le grain de sel (ou de piment suivant les goûts!) de la Prof: moi je la verrai bien avec une jupe longue et étroite.. Et me voilà à décalquer le patron de la jupe longue et étroite. Après bien des calculs, des modifications ont été apportées pour que je puisse rentrer dans la robe.. Alors qu’on avait presque bouclé le patronage, nouveau grain de poivre de la Prof: c’est moche cette découpe bretelle on va faire plutôt une découpe princesse… Effectivement c’est vraiment plus joli. Pour preuve voilà le dessin technique du projet de robe par la Prof. Vous l’aurez compris, c’est le dessin de droite pour ce projet mais la Prof fait toujours des digressions, même dans ses jolis dessins.. Celui de gauche est pour plus tard!!

La partie cache-cœur a été laissée en « flou » avec un grand pan de tissu parce qu’elle nécessitait du moulage. Les différentes pièces du patron ont été posées avec beaucoup de soin pour un joli placement des fleurs. Et là, la bourde, j’ai coupé les pièces du corsage avec la découpe bretelle et pas celles refaites avec la découpe princesse… On était vraiment juste avec le tissu (2 mètres) mais on a réussi à caser le corsage avec découpe princesse. J’ai bâti toutes les pièces et là, nouvelle catastrophe, ce beau Milano ben, il ne veut pas faire des plis harmonieux pour ce f.. cache-cœur.. C’est pas grave on verra plus tard ce qu’on fait avec cette partie.  On règle un problème après l’autre.. Le tout est assez joli, cela fait une superbe robe-manteau très classe mais elle est encore très « collante » malgré les retouches du patron. Je ne m’y sens pas vraiment à l’aise et la forme entravée de la jupe pas n’est pas très confortable. En plus de la fente, il faudra prévoir un zip parce que sinon je ne peux pas l’enfiler!!! Le milano est assez ferme et « relativement » extensible. Arghhh!!! Bon ça au moins sur le patron c’est indiqué, une grande extensibilité est requise pour le modèle.

Les photos d’essayage ne rendent pas justice à ce beau tissu, entre les tracés à la craie et les fils de bâti de différentes couleurs.  Manifestement tout le monde s’éclate, vous noterez la nouvelle griffe de la Prof…

Sur ces entrefaites, Fanfreluche commence à faire une fixation sur mon beau tissu et tombe dessus sur Internet.. et oui adieu l’exclusivité de mon beau précieux, il ne m’appartient plus totalement maintenant!! Allez je ne suis pas vache, Fanfreluche ayant de toute façon déjà vendu la mèche, vous pouvez trouver ce beau Roses dark romance sur le site de Tissus net. Mais c’est à vos risques et périls, parce que ce tissu a une forte personnalité et il risque de vous entrainer pas forcément là où vous voulez!! J’ai profité de la commande de Fanfreluche pour en reprendre un mètre supplémentaire. Oui je sentais à ce stade que la vrille tournait de plus en plus vite et que peut-être j’aurais besoin de tissu supplémentaire…

Nouveau changement de plan de la Prof. Pour éviter de me sentir trop serrée ou exposée dans ce modèle, elle propose de désolidariser la jupe du corsage. Avec sa boule de cristal, elle voit .. une veste croisée (adieux les plis du cache-cœur qui de toute façon ne voulaient pas!!) avec une basque.. Et la jupe sera plus courte avec également un volant ou une basque!!! Là le déclic se fait!!! J’adore le concept… Allez nouveau travail de patronage, la Prof me montre comment on fait une basque. Heureusement qu’il y a du rab de tissu, il faut taper dedans… Évidemment le mètre supplémentaire n’a pas été lavé mais qu’à cela ne tienne, un bon coup de fer fera l’affaire. Heureusement que le corsage a été coupé très large au niveau du cache-cœur, heu qui devient un croisé.. Et pour fermer le tout faudra prévoir des boutons ou des attaches, bref on verra plus tard.. Allez on recoupe d’abord la jupe:

Après s’ensuit un travail de dingue, recouper toutes les pièces à 1,5 centimètres de marge de couture, tout surjeter coutures ouvertes, coudre et monter les basques, coudre les ourlets en rond des basques, sans parler de la plupart des fils de bâtis à découdre… Ah et puis on va surpiquer les coutures latérales des basques parce c’est plus joli… Et dans la continuité on va aussi surpiquer les découpes princesses et les coutures latérales de la jupe!! La Prof s’est éclatée sur ce coup!!!  A dire vrai au stade où j’en étais, je n’étais plus à quelques coutures supplémentaires et puis au vu de tout ce travail sur ce projet, « tankafer » qu’il soit joliment fini, non? Toutes les coutures ont été faites à la machine à coudre, avez un point légèrement zigzag.

Dernière étape. Quoi il faut encore faire des trucs? Ben et la doublure????  Pour la jupe c’est fastoche, une doublure maille avec un élastique à la taille, finition à la Carmencita. Mais pour le corsage, euh non la veste, il faut repatronner la doublure à partir des pièces de la veste.. sniffff… Allez dernier effort, un joli petit morceau de maille satinée rouge (oui dans la couleur du moment) du stock de la Prof. Sans les manches (ouf!). Après un montage délicat comme pour toutes les doublures, et la pose de fermoirs en métal, dénichés à la mercerie du bain aux plantes, la « robe » a enfin été terminée ce week-end!! Les fermoirs ont été positionnés sur un fil de bâti, scotchés pour les maintenir, puis cousus à la machine.

Alors au final que reste-t-il d’Aldaia? Heu un bout de jupe et quand même le dos de la veste.. mmm.. J’aime beaucoup plus la transformation assez radicale de ce patron. Et là je dis chapeau à la Prof sans qui je n’aurais jamais dompté ce patron et ce tissu!!  Je trouve quand même que les deux pièces ensemble, ça fait un peu trop, trop fille? trop de basque?? Portées séparément, le rendu est assez différent.

La veste finie portée seule:

l’ensemble (oui ça tourne quand même un peu!)

et la jupette seule:

y a que l’embarras du choix!! Il resterait presque de quoi faire une mini-jupe droite pour porter avec la veste. Si j’ai encore le courage de travailler ce tissu… pas sûr!! Et vous qu’est-ce que vous préférez dans cette « robe » Aldaia??

Très bonne soirée!

Falbala et Nathalie

33 Comment

    1. Merci beaucoup!! Notre mercerie habituelle est une vraie mine d’or pour ce genre de choses. J’avais déjà acheté des attaches du même type en métal argenté pour une veste et le rendu a été superbe là encore.. On y trouve chaque fois notre bonheur et surtout de très bons conseils..

  1. Mon dieu ! quel casse tête !! j’ai le patron, mais je crois qu’il va rester dans son enveloppe !!
    Pour ce qui est du choix: la jupe seule avec le haut rouge est très belle. Le haut tout seul est aussi super beau avec le pantalon. Cela fait moderne. Quant à l’ensemble il fait très élégant. Tout dépend où l’on doit aller.!!
    Dans tous les cas, félicitations à vous deux, quel challenge !

    1. Le patron taille petit mais je pense qu’il est indispensable d’avoir un tissu bien extensible. C’est vraiment dommage parce que les modèles sont vraiment sympas. Je retenterai l’expérience avec du jersey cette fois mais bon une version beaucoup plus simple!!!! Mon milano n’était pas très extensible mais j’imagine qu’on doit pouvoir en trouver de plus adapté à ce patron. Merci beaucoup pour les gentils compliments que je transmettrai également à la Prof!

  2. Voilà une robe « Transformers ». Elle a changé de look si souvent et si vite que j’ai à peine pu suivre avec les photos ! J’aime beaucoup le résultat… final ?? Mon sentiment, comme je te l’ai dit, c’est qu’il faudrait garder les deux éléments inchangés, mais, si tu le préfères, les porter séparément. Ce serait dommage maintenant de couper le volant. La jupe est trop jolie comme ça. Pour assortir la veste, tu pourrais coudre une jupette droite unie dans l’une des couleurs de la maille milano. On part en chasse ?

    1. Après la veste « transformers » qui n’a pas encore abouti (mais l’idée suit son cours, encore plus dans la transformation!! C’est mon nouveau « mojo ») la robe!! Oui je vais garder chaque pièce séparément. Je ne change plus rien dans la jupe.. Je vais voir avec les chutes qui me reste sinon dans un autre tissu uni comme la Prof l’a suggéré… je vais farfouiller encore dans mes boîtes sinon on aura encore l’occasion de trouver de quoi faire!!

  3. avec tous les grains de poivres de la prof, l’éternuement a relaché un effet sensationnel à cet ensemble très chic !!
    j’adore !! merci de m’avoir fait confiance jusqu’au bout !!
    Une jupe droite dans le même tissu , et si besoin avec une enforme de taille couleur noire en haut pour récupérer la hauteur de la jupe , permettrait de rendre l’ensemble moins « fille » et un peu plus « working », sinon du kaki foncé uni ou du grenat très foncé , à voir..

    la séparation des pièces permet d’oser le « casual » plus facilement : le sur-mesure c’est quand même top !!
    bravo pour la persévérance….

    1. Grains de poivre et piments, que du bon!!! On sait que le résultat sera à la hauteur des espérances.. c’est bien cela m’apprend la patience (qui n’est pas mon fort, mais je me soigne!!). Les deux pièces sont très agréables à porter, ce qui ne gâche rien.. Bon j’avoue quand même que le tissu me sort un peu par les yeux après tout ce travail et ces péripéties, mais je laisse l’ensemble reposer et je sais que je vais les reporter après un peu plus de sérénité!!
      Prête à de nouvelles transformations??? Pour de « nouveaux » projets bien sûr!!

  4. J’adore te version de la robe Aldaida… ta veste est à tomber, j’adore les basques et tes attaches sont juste whaou! C’est trop génial d’avoir une prof avec autant de génie. Vous avez vachement bien rattrapé « la chose » et le résultat est au top.
    La jupe et la veste vont bien ensemble mais c’est un avis très personnel.
    En tout cas, tu auras réussi à dompter ce tissu (qui pourtant n’est pas vert donc ne méritait pas autant d’effort!!!!) et tu peux être fière de toi car tu as vraiment une création unique.

    1. Merci, merci, merci!!!!!! J’avoue que j’aime de plus en plus le principe des basques et des volants!!
      Oui le plus difficile dans ce projet a été le tissu qui ne s’est pas plié au patron.. ça reste un tissu précieux et sisi y a un tout petit peu de vert!! J’ai encore un peu de mal avec les deux pièces ensemble mais j’aime beaucoup les deux pièces séparées, modèle unique effectivement!!

  5. S U P E R B E la veste avec sa basque à plis. Les transformations donnent un look bien différent de la robe-patron. Tu as sué pour parvenir à tes fins, mais l’ensemble est très bien réussi et je te dis BRAVO
    La jupe et veste portées ensemble ne me choquent pas. L’avantage de la transformation c’est que tu peux les marier selon tes envies.

  6. Moi aussi je l’ai acheté ce patron … Pour la forme de la jupe qui tourne parce que j’ai vraiment sinon. La preuve, je ne l’ai pas encore cousu …. & avec tous tes déboires, j’y vais pas !
    Ta version est géniale par contre ! & déclinable, j’adore !
    /* Comment tu couds tes fermoirs à la machine ??? */

    1. Je pense qu’il faut quand même tenter ce patron mais avec un tissu bien adapté et prévoir large pour les marges de couture (ou mieux mesurer sur le patron et élargir en conséquence!) J’ai bien envie de la version qui tourne!!! Oui j’aime bien en fait le principe des pièces interchangeables et je vais peut-être réfléchir à une version jupe droite pour aller avec la veste..
      Alors je sais, je couds des mètres d’ourlet à la main mais les boutons à la machine!!! Il suffit en fait de débrayer les griffes d’entrainement de la machine pour qu’elle fasse du sur place, sélectionner un point zigzag et avant de coudre il faut manuellement (avec le volant) vérifier que l’aiguille est bien positionnée, qu’elle rentre bien dans le trou du bouton et en sort bien, pour éviter qu’elle tape dans le bouton et casse. J’espère que mes explications sont claires. En tout cas ça marche super bien.

  7. C’est bizarre que la créatrice ait dit que ce n’était pas un modèle moulant ! J’avais l’impression au contraire qu’il avait une aisance négative et c’est ce que tu as constaté, si j’ai bien compris. Et c’est donc pour ça qu’il faut un tissu bien extensible … Je pense que c’est aussi pour ça que le patronage avec ou sans manche est le même. C’est l’extensibilité du tissu et l’aisance négative qui doivent rattraper tout ça.
    M’enfin, après tous ces soucis et ces bouleversements et changements de programme, le résultat est super sympa. Tu peux porter séparément ces deux pièces et ensemble pour un effet plus classe et formel.
    Sinon, pour la couture de bouton, tu n’as pas besoin de débrayer les griffes d’entraînement, il suffit de mettre la longueur de point à zéro.

    1. Oui c’est très étrange et les dimensions du vêtement fini montrent bien que la robe est moulante et a une aisance négative!! Merci pour tes gentils compliments!!
      Tu as déjà testé cette méthode pour la couture des boutons? J’ai revérifié mon mode d’emploi et la longueur de point doit de toute façon être à zéro, sans les griffes d’entrainement, sinon ton vêtement avance quand même, même doucement.

  8. Oh ! il est tellement sympa ce patron ! je l’ai déjà fait 4 fois ! deux fois pour Alice, où j’ai du juste agrandir un peu aux épaules ( on a de la carrure dans la famille) deux fois pour moi, dont une à manches 3/4 et une sans manche, sans souci. pour moi, j’ai juste taillé une taille au dessus pour le corsage( et je ne fais pas un 36 !)
    j’ ai utilisé un milano de chez Bennytex pour les versions hiver, et un jersey de chez tissus . net pour les versions été. Nous aimons beaucoup cette robe, et pas de fermeture éclair avec le tissus adapté.
    peut être ton tissus était il trop raide, je n’ai pas eu de problème avec le cache coeur. En fait je n’ai eu aucun problème avec ce patron, sauf avec la largeur d’épaules d’Alice.
    ça me semble nécessaire de rétablir les choses, je n’ai pas d’action, mais si ce patron est le best seller de la marque, et s’il y a eu tant de versions sur le net, quand même !
    Il faut absolument que tu recommences avec le bon tissus pour un rendu objectif .

    1. Mais c’est tout à fait clair que le tissu n’était pas adapté!! Il n’est pas assez extensible pour ce modèle, d’où l’impossibilité aussi de faire le cache-cœur!! Je l’ai tout à fait admis!!! C’est le tissu qui a dicté l’évolution du projet. Et au final je suis ravie du résultat même s’il est complètement différent du projet initial. Maintenant je vais essayer de trouver un tissu plus compatible et qui acceptera de se transformer en véritable robe Aldaia.. Affaire à suivre!!

  9. Quel beau résultat pour un projet à rebondissements…
    La veste est vraiment chouette et la jupe avec le pull rouge déchire!!!
    Il en a fallu du courage, des doigts et des neurones en surchauffe pour venir à bout de ce tissu pas facile.
    Le résultat vaut le coup!!!

    1. Ahhhh! j’adore la version qui déchire!!! Oh oui que de temps passé à repatronner, essayer, bâtir et transformer!! Merci beaucoup!!! Et j’ai hâte de voir ta robe de « plongée », elle est bien partie en tout cas!!

  10. Je trouve le résultat final tout à fait superbe, mais tu t’es donné vraiment du mal. Au final, tu as 2 pièces pouvant être portées ensemble ou séparément…ça fait beaucoup de combinaisons possibles. Moi aussi, je suis de plus en plus méfiante à l’égard des patrons du commerce (même les indépendants) car il y a toujours des ajustages à faire à cause de notre morphologie, mais aussi à cause du tissu choisi. Bravo!!!

    1. Merci beaucoup Anne-Marie!! Je suis bien d’accord il y a souvent des erreurs de patronage qui nécessitent des corrections. Et quand le tissu fait des siennes, c’est la cata!! C’est toujours très difficile de trouver une parfaite adéquation entre un tissu et un patron.

  11. Quel travail! Je préfère les pièces séparées, mais ensemble cela fait très habillé. J’ai réalisé deux fois cette robe, en version jupe droite à chaque fois, la deuxième avec le cache- coeur. A part des bêtises qui me sont totalement imputables, j’ai trouvé qu’elles tombaient bien, mais elles sont effectivement moulantes!
    Votre prof déborde d’idées et de créativité, on ne reconnait plus du tout le modèle de départ…

    1. Merci!! Effectivement à l’arrivée, il n’y pratiquement plus rien d’Aldaia, visuellement parlant!! Je pense que je vais retenter ce modèle avec du jersey cette fois, plus extensible que ce milano, et faire une version jupe évasée (sans cache-coeur, je suis vaccinée maintenant contre les robes cache-coeur!!).

    1. merci merci!!!! J’ai un gros faible pour la veste. Je suis très contente du résultat final mais avec tous les changements qu’elle a subis, c’est presque un miracle que tout se soit aussi bien agencé!! C’est probablement dû à la baguette magique de la Prof..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *