Jupe plissée camouflage – un temps d’avance

Pour vous parler de cette jupe plissée camouflage, une fois n’est pas coutume, j’ai pris de l’avance – en tout cas sur Falbala. Eh oui, Falbala et moi avions convenu de faire un duo avec ce coupon de plissé camouflage très (trop ?) brillant. Ce coupon je l’ai déniché dans une petite boutique dans le vieux Nice, lorsque nous y avons fait une courte visite, Monsieur, Augustine et moi. Ce fut une visite très pluvieuse, en automne l’année dernière. Mais vous savez comment c’est. Déluge ou pas, quand il s’agit de chiffons, rien ne m’arrête.

Hallo ihr Lieben ! Heute mal was Genähtes. Diesen Faltenstoff habe ich in Nice gekauft, als wir letzten Herbst dort waren. Ich habe gleich etwas mehr gekauft, für meine Nähfreundin Nathalie (auch bekannt unter dem Namen Falbala), die dieses Camouflagemuster über alles liebt. Dies soll also ein Projektduett werden. In solchen Fällen ist Nathalie meistens schneller als ich, aber dieses Mal habe ich die Führung übernommen. Ich zeige Euch in diesem Artikel wie (fast) schnell und einfach das geht.

Bon. Passons aux choses sérieuses. Connaissant l’amour quasi inconditionnel de Nathalie pour le motif camouflage, j’ai pris de quoi faire deux jupes plissées. Vous savez, les jupes hyper simples, en mode couture rapide, avec juste une ceinture élastiquée.

Marie (mercerie du Fil Amant), n’était pas enthousiaste. Le plissé c’est traître et ce n’est pas trop sa tasse de thé. Mais Marie ne nous abandonne pas. Aussi, fidèle à elle-même, elle nous a déterré un tutoriel dans un magazine. Après cela, Nathalie en a trouvé un autre, mais au final j’ai largement fait à ma sauce, inspirée par diverses lectures.

Jupe plissée – premières étapes

La première étape, qui est essentielle, consiste à former tous les plis et à les maintenir fermés à l’aide d’un bâti au niveau du haut de la jupe. Il faut dire que ce plissé camouflage est très petit, fin et glissant. Impossible à épingler. J’avais lu quelque part que l’on pouvait faire cela en appliquant du ruban adhésif. J’ai donc sorti mon rouleau de scotch et j’ai tout collé en place. Puis j’ai cousu un double bâti à la machine. Inutile de vous dire que j’ai pu jeter l’aiguille après cette opération. D’ailleurs, j’ai mis plus de temps ensuite à retirer tout le scotch qu’à le coller et à coudre. Deux heures plus tard, c’était fait. Hum… qui a dit couture rapide ?

Après cela, la jupe plissée camouflage a été mise en pause pour … un certain temps.

Jupe plissée – la suite des opérations

Je vous disais que le confinement m’a donné un vrai coup de mou pour ce qui est de la couture. Mais l’autre jour je me suis dit : allez, le plus dur est fait, termine cette jupe et peut-être que cela ôtera un peu le doute à Nathalie. Je ne veux pas en dire plus, car un jour ou l’autre, elle vous en parlera elle-même. Enfin, j’espère…

Donc, j’ai d’abord commencé à retourner tout l’atelier, car je n’arrivais plus à retrouver le tissu. Forcément le camouflage ça se perd dans le paysage ! J’aurais dû y penser. Mais en réalité j’avais fait un grand rangement il y a trois semaines, et ça c’est toujours la fin des haricots. Après on ne retrouve plus rien. C’est quand même mieux d’avoir des piles et des strates, parce que les fouilles archéologiques tout le monde sait qu’on y retrouve des trésors. Bref ! Je n’y croyais plus et je pensais que le truc était passé à la poubelle par erreur, quand, soudain, miracle ! Le plissé camouflage est réapparu.

Là, je me suis dit, battons le fer tant qu’il est chaud ou plutôt cousons la jupe plissée tant qu’on l’a sous la main.

Les dimensions

L’un des tutoriels que j’avais lus indiquait qu’il fallait couper un rectangle correspondant, en largeur, au tour de hanches + 4 cm et en longueur, eh bien à la longueur de jupe choisie.

Après, dans le tout dernier article que j’ai lu, la blogueuse indiquait qu’il fallait plutôt ajouter une aisance d’une dizaine de centimètres en largeur. J’ai mesuré et mon coupon correspondait à mon tour de hanches + 14 cm. J’ai décidé de tout laisser et pour moi c’est parfait ainsi.

La réalisation

Tout d’abord, il faut fermer la jupe plissée par une couture sur un côté, en veillant à coudre dans le creux d’un pli pour que la couture soit discrète. Je suis assez contente du résultat. Voyons si vous réussissez à repérer la couture sur la photo.

Ensuite, il faut mesurer la longueur de la ceinture élastique en l’appliquant autour de la taille. A ce niveau là, c’est une question de goût. Soit on aime quand ça serre un peu plus, soit on n’aime pas. Donc, je ne vous donnerai pas les dimensions que j’ai utilisées (je ne vais pas vous communiquer mon tour de taille ; ça, c’est secret défense !) Quoi qu’il en soit, il faut tester si la ceinture est suffisamment élastique pour passer sur les hanches.

Puis on ferme la ceinture (j’ai cousu au point droit à la machine à coudre) en laissant environ 2 cm de marge de couture de part et d’autre, afin de pouvoir la surpiquer. De cette manière on obtient une couture plus solide et c’est plus propre. Là j’ai fait une couture en zigzag. Je vous montre sur la photo.

Jupe plissée – dernière étape

La dernière étape c’est la pose de la ceinture élastique sur le haut de la jupe. Alors là, j’ai fait la méthode feignasse. C’est à dire que je n’ai pas fait de rentré en haut de la jupe. J’ai simplement appliqué la ceinture envers sur endroit du tissu plissé et j’ai surpiqué à la machine à coudre au point zigzag.

Evidemment, là je vous l’explique en raccourci. En réalité, il faut au préalable poser des repères au milieu dos et devant ainsi que sur les côtés de la jupe plissée et de la ceinture.  Donc, on partage la largeur totale d’abord en moitiés, puis en quarts, puis, si nécessaire, comme je l’ai fait, en huitièmes. On fait bien correspondre les différents repères ceinture/jupe, on épingle, et on coud (au point zigzag). Il faut bien tirer sur l’élastique avec les deux mains (l’une derrière et l’autre devant le pied de biche), de sorte que la ceinture élastique s’adapte à la dimension du haut de la jupe et se plaque bien.

Pffff… Pas facile à expliquer avec des mots. Et dire qu’on critique les explications en burdalais ! Bon, j’ai fait quelques photos, mais je ne sais pas si elles sont suffisamment parlantes.

ET PUIS C’EST TOUT ! Je n’ai même pas fait d’ourlet, étant donné que le bas de la jupe c’est la lisière et que donc ça ne va pas s’effilocher.

Quelques photos de la jupe plissée camouflage sur cintre et sur terrasse !

Et maintenant, Nathalie, over to you !

Je vous embrasse bien fort.

Fanfreluche

Comments

  1. Et bien bravo pour avoir enfin terminé cette jupe!! Et je dois dire que le résultat est assez bluffant et elle te va à merveille!! Alors oui ce tissu est légèrement (trop?) brillant mais on s’en fiche. Ceci sera un exercice de style!!
    Je vais réessayer la technique du scotch pour faire le plus long dans ce projet. Etant une spécialiste de la couture « rapide », je devrais y arriver!! Oui oui promis, je ne sais pas quand mais je vais m’y remettre!!! Ce sera notre prochain « uniforme » de boulot… mais pas sûre que les autres collègues aient envie de camouflage… Et en attendant très belle journée ensoleillée. Bizz à toutes

  2. Bravo pour cette jupe !
    Et merci pour le cours de couture : une jupe avec élastique est prévue depuis des mois…
    Il va falloir que je me remette à la couture. N’ayant plus d’activités extérieures, je pensais que le confinement allait me permettre de coudre plein de trucs (je ne manque pas de stock), mais il m’a aussi coupé un peu l’énergie.
    Bonne journée. Reste bien chez toi.

    1. Bonjour Marie. Merci pour ton message. Je vois que je ne suis pas la seule à qui le confinement a un peu « coupé les ailes ». Mais j’essaie de me soigner. En attendant, je m’occupe de mon petit mari – j’essaie de lui cuisiner de bons petits plats, bien équilibrés. Et le télétravail m’occupe quand même beaucoup – après un démarrage très en douceur, le rythme du travail s’est bien accéléré et les journées défilent…
      Prends bien garde à toi et à ta famille.

    1. Hello Marie. Ah ! Au lycée, les profs, quand ils mettaient « VU » sur la copie, ce n’était pas trop bon signe ! MDR ! J’espère que tu vas bien et qu’on pourra bien vite reprendre les cours pour faire des trucs sérieux. Bon courage.

    1. Hello cyqlaf ! Merci beaucoup. Oui j’espère bien qu’on se fera un délire en duo. Franchement, cette jupe ce n’est pas à porter pour tous les jours, mais de temps à autre, quand on veut briller de mille feux, c’est parfait !

  3. Bravo pour cette jupe camouflage. Le plissé, plus un tissu qui glisse, ce n’est pas toujours évident. Dans tous les cas tu as parfaitement su régler le problème des plis (et du scotch) et ta jupe est superbe et te va très bien.

    1. Merci Anaey. Mais oui, en définitive, j’en suis assez satisfaite, même si elle sort un peu de l’ordinaire. En tout cas, elle est très confortable. Rien qui serre et le tissu est très léger. Je pense que je pourrai facilement la porter même en été pour une sortie le soir. Euuuuh sortie? c’est quoi ça ? 🙂

    1. Merci Nabel. Oui, il était coriace ce scotch. J’en ai encore trouvé des bouts en retirant les fils de bâti. Mais en tout cas, c’était impeccable pour faire tenir les plis.

  4. Sympa cette jupe plissée !
    Pour ma part je n’aime pas trop coudre les élastiques même si je m’améliore depuis que je couds des culottes et caleçons pour toute la famille !

    1. Merci pour ton commentaire. Je ne déteste pas coudre ce genre d’élastique bien large et assez facile à dompter. En revanche, les élastiques pour lingerie, c’est une autre paire de manches. Je n’ai pour l’instant cousu qu’une seule culotte et je n’ai pas aimé la façon dont les élastiques se sont comportés. Ils ont gondolé. Peut-être que je n’avais pas la qualité d’élastique qui convenait.

    1. Oh merci terpsi. Ce n’est pas ma longueur de jupe habituelle, mais l’automne dernier j’ai acheté une jupe plissée pas chère du tout chez Stradivarius, histoire de tester si c’est un vêtement qui me va. Cette jupe-là est assez longue et finalement ça me plaît ainsi.

  5. Ah, bravo, tu as pensé à toi ! ne pas baisser les bras, le soleil reviendra et tu pourras parader dehors avec te jupe qui brille quand nous aurons bien tout respecté pour avoir le droit de sortir …

  6. Eh oui Isabelle. J’ai fait cette jupe un peu spéciale, tant dans le motif et dans la forme que dans la nature du tissu. On verra bien ce que ça donne à la longue. Pour l’instant pas moyen de tester l’effet qu’elle fait sur le « grand public » ! Quoique… les réseaux sociaux sont un bon test aussi.

    1. Coucou Anne-Marie. Biz en retour. En Alsace il n’y a pas de mistral, mais de plus en plus souvent des bourrasques assez violentes. En tout cas tu as raison, avec cette jupe, je risque fort de faire Marylin !

Leave us a Message