Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

La robe aux trèfles – mon nouveau porte-bonheur?

Lors du dernier Marché aux tissus des Hollandais j’ai eu un coup de cœur pour ce beau panneau de jersey milano bleu jean, orné de grands trèfles couleur taupe. J’avais l’expérience réussie de la robe bretzel réalisée dans la même matière, donc je savais que les dimensions du panneau seraient suffisantes pour confectionner une robe aux trèfles en suivant le même patron.

Patron et matière validés, en partant de là, il y avait un fort potentiel pour que cette cousette soit un projet facile et rapide comme on les aime.

La robe aux trèfles – réalisation

Je n’ai pas été déçue, car une fois que la Prof m’avait aidée à définir le placement optimal des pièces du patron sur le tissu, la réalisation a été rapide. La coupe et la couture sont vite emballées lorsqu’il n’y a que deux pièces de patron. Comment, me direz-vous, même pas la moindre trace d’une parementure ou d’un biais de finition ? Eh bien non, c’est de la couture de paresseuse.

Ajustements

En fait, le premier essayage s’est avéré plutôt concluant. En ce qui me concerne, j’ai repéré:

Des plis obliques un peu disgracieux sur les côtés du devant : J’y ai remédié en élargissant la pince poitrine d’un centimètre et en creusant légèrement le côté de la robe (une longue section entre la pince poitrine et la ligne des petites hanches pour un cintrage en douceur). L’expérience avec les précédentes versions de cette robe a montré qu’il faut faire attention à ne pas trop cintrer, car d’une part cela risque de créer des plis dans le dos et d’autre part cette robe n’a pas de fermeture glissière. Alors, il faut pouvoir l’enfiler sans avoir à trop se tortiller.

Un léger surplus de tissu au niveau des emmanchures (ça baillait un peu) : Là, je n’ai pas cherché midi à 14 heures. J’ai identifié la valeur du surplus en le pinçant entre deux doigts. Ensuite, je l’ai résorbé juste sous le bras, en rentrant la couture côté du devant de la même valeur.  Je ne sais pas si c’est ainsi qu’on fait dans les règles de l’art, mais en tout cas ça a plutôt bien fonctionné. Après, je sais que c’était probablement du bricolage et que notre Prof aurait sans nul doute ajusté cela différemment et plus proprement, mais c’était l’été et les cours se faisaient rares. Et moi je voulais terminer cette robe aux trèfles sans trop tarder.

Finitions

En l’absence de parementures, les finitions de la robe aux trèfles ont été minimalistes : un rentré et une surpiqûre à la recouvreuse. Et hop, on n’en parle plus !

Un petit selfie du cuissot pour vous montrer l’ourlet à la recouvreuse !

Franchement, ce jersey milano est fabuleux. Il pardonne les erreurs et s’adapte aux ajustements de dernière minute. Il a juste ce qu’il faut d’élasticité et de tenue, ne s’effiloche pas, sèche vite et ne froisse pas du tout. Bref, un plaisir à coudre et à porter.

La petite mésaventure

Comme je le disais, je voulais que cette robe soit rapidement terminée et j’y suis parvenue. Il fallait absolument que je l’étrenne le jour de mon anniversaire. Donc, terminée le soir précédent et passée à la machine pour effacer les tracés au feutre, je l’ai enfilée le matin du jour J juste avant de passer au maquillage. Et là, j’ai subi une attaque de mon flacon de fond de teint. J’ai pris une longue giclée sur mon visage et sur le haut de la robe.

Bon, voilà une journée qui a mal commencé ! Je peux vous confirmer que mon fond de teint a une tenue de malade, car j’ai eu beau frotter, brosser, tremper au détachant et passer la robe à la machine, les traces n’ont pas tout à fait disparu. Il est vrai qu’après tous ces traitements, elles sont devenues assez discrètes. En plus, grâce à la couleur et au motif des trèfles, elles se fondent un peu dans le décor. Mais quand même, ce matin-là je me suis énormément énervée.

Les trèfles porte-bonheur

En définitive, j’ai étrenné la robe aux trèfles quelques jours plus tard, lorsque mes collègues m’ont invitée au restaurant pour fêter mon anniversaire. J’étais très à l’aise dans ma robe (elle ne serre nulle part) et personne n’a vu les petites taches. En plus on s’est régalées ! Donc, elle a tout bon cette robe. Chères collègues, merci pour les photos en l’absence de Falbala.

Une jeune sexagénaire !

Voilà ce que je suis depuis un peu plus d’une semaine ! J’espère que vous me permettrez cette petite digression pour vous parler des superbes cadeaux d’anniversaire que m’ont offert mes collègues, mes amis et ma famille.

Tout d’abord une photo des splendides cadeaux que Nathalie (alias Falbala) m’a offert pour mon anniversaire. Elle a déniché un très beau plateau dans les tons de bleu (j’adore !), lors de sa visite chez George G, dont elle nous a parlé ici. Après, pour ce qui est du DIY, Nathalie s’est une fois de plus surpassée : un tote bag super stylé, des sets de table brodés magnifaïques et un cadeau mystère…

 

 

 

Qui a deviné ? En fait ça sert à stocker avec classe une recharge de rouleaux de papier hygiénique dans les toilettes.

Les collègues se sont cotisés pour m’offrir une journée de détente spa et un dîner dans un bel hôtel dans les Vosges (Chez Julien à Fouday). Je me réjouis déjà d’en profiter ! Et, pour décorer ma terrasse, une belle grosse grenouille en céramique que j’ai baptisée Henriette la Reinette. Elle a déjà trouvé sa place à l’ombre de notre noisetier.

Et enfin, pour couronner le tout, à l’initiative de M. Fanfreluche, ma famille et mes amis ont contribué à l’achat de ma nouvelle machine à coudre Bernina. Une vraie MAC de compétition. J’ai déjà eu droit à ma formation dans le magasin Bernina à Strasbourg et ce week-end je l’ai installée dans mon atelier, avec tous ses accessoires. Il ne reste plus qu’à se lancer !

Sur ce, en attendant le prochain projet, je vous salue et vous souhaite un très bel été.

Fanfreluche

22 Comment

    1. Merci Solène. J’ai étrenné la machine hier soir avec un projet pas évident. J’ai commencé à coudre un sac avec un entoilage assez épais. Bonne occasion pour tester le pied à double entraînement. Je continue l’opération ce soir. A bientôt.

  1. superbe robe. La simplicité de la forme met l’imprimé en valeur. Pour les tâches, il faut les deviner. Il faut toujours se méfier de la traîtrise de certains flacons qui agissent sournoisement.

    1. Merci beaucoup Hermine. Le passage à la dizaine supérieure a été un peu dur à encaisser, mais nous avons tout de même bien fêté. Je suis ravie de cette robe bleue. Je savais qu’un tissu comme ça n’avait pas besoin de fioritures.

    1. Eh oui ! J’ai cru rêver. D’où le point d’interrogation dans le titre. Mais finalement je me suis réconciliée avec la robe. Maintenant il faut que je change un peu de patron pour varier les plaisirs.

  2. Pour avoir vu la robe de près, je confirme qu’elle est top, super confortable et elle va à Fanfreluche comme gant ! Même pas vu la tache vendredi. Bravo

  3. Tu as été très gâtée pour ton anniv ! J’espère que tu vas bien t’amuser avec ta MAC de compét’ !
    Et j’aime beaucoup ta jolie robe. Dommage pour ce scrogneugneu de fond de teint mais effectivement, les tâches se voient très peu.

  4. Merci Nabel. J’ai déjà commencé à tester la machine. Elle est vraiment agréable à manœuvrer, mais je n’ai pas choisi le projet de plus facile ! J’ai testé la mousse adhésive achetée à Nantes et franchement, elle est difficile à coudre. A l’avenir je n’utiliserai plus que la mousse à résille dont tu as parlé dans ton article sur le sac Mambo.

  5. Joyeux anniversaire, jeune fille !!! Avec une si jolie robe et plein de jolis cadeaux, on ne peut que passer une bonne journée ! /* Le tote est waouhhhh !!! & j’avais reconnu le cadeau mystère, ah ah ah !!! */
    Malgré ses mésaventures, la robe est très sympa et si en plus, elle est confortable … bravo !

    1. Hello Ysa. Merci pour ce gentil commentaire. Oui c’était vraiment une belle journée, entourée de tous mes proches. Ça fait vachement plaisir de se sentir aimée et appréciée. Bizz

  6. Jolie robe qui semble confortable. Et très bon anniversaire. Tu as été super gâtée, l’anniversaire était spécial. Les cadeaux faits main de Nathalie sont magnifiques. Et tu vas bien t’amuser avec ta nouvelle MAC. Biz

    1. Hello Anne-Marie. Merci pour ton gentil message. Il est vrai que j’ai été drôlement gâtée. J’en ai été à la fois surprise et ravie. De quoi faire passer la pilule de ce gros anniversaire.

  7. Bienvenue au club des sexygénaires …. et j’insiste sur le Y, parce que nous le valons bien ….. ta robe est ravissante, la coupe droite te convient parfaitement. Et pour la Bernie, merci Monsieur Fanfreluche, votre épouse en sera trèèèès contente

    1. Ha ha ! Ravie d’avoir rejoint le club. De toute manière on n’a pas le choix, alors autant en profiter. Et pour la Bernina, je l’ai déjà bien testée et je confirme, ce fut une riche idée et un très bon choix aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *