Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

La robe geisha ou robe de base à la vietnamienne

Un peu de confusion culturelle dans le titre de cet article, me direz-vous. Cela s’explique par le fait que nous ne sommes pas tout à fait d’accord sur la connotation ethnique à donner à cette robe. Pour ma part, je trouve qu’elle a un petit côté de robe geisha, ne serait-ce que par la fluidité et les motifs du tissu, alors que Monsieur Fanfreluche, en revanche, y reconnaît la robe de l’une des jolies poupées que nous avons rapportées de nos tribulations vietnamiennes.

Qu’en pensez-vous ? Geisha ou vietnamienne ?

Le projet

Quoi qu’il en soit, le patron à l’état brut est tout simplement celui de ma robe de base, alias la robe idéale, que la Prof qui sait composer avec nos morphologies, m’avait dessinée il y a deux ou trois ans. Ce patron, réalisé une première fois, a été enterré sur un malentendu. Il est vrai qu’à ce stade-là de nos aventures de couture, je ne comprenais pas grand chose aux retouches morphologiques et à la manière de les intégrer dans des projets futurs. Pour faire court, il y a quelques semaines, alors que je cherchais un patron pour réaliser une robe droite, la Prof m’a rappelé que nous avions fait un grand travail sur le patron de cette robe de base et que ce serait peut-être le moment de l’exploiter.

L’idée était d’utiliser un panneau de jersey milano blanc et bleu, mais ce coupon s’est finalement avéré trop juste pour y installer les pièces de la robe de base. Zut et zut ! J’ai donc reporté ce projet-là à plus tard. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de tester le patron sur un autre tissu de mon stock. Aussi, en fouinant dans mes caisses à tissu, j’ai retrouvé les deux très beaux coupons de polyester (beurk) de bonne qualité (si, si, je vous assure) que j’avais achetés lors d’une escapade à Toulouse. J’étais alors dans ma phase « orange » et croyez-moi, ça flashe ! Mettez vos lunettes de soleil !

La réalisation de la robe geisha

La réalisation est très simple, d’autant que je n’ai pas eu besoin de fermeture à glissière. Je peux enfiler la robe par la tête. La seule difficulté pour cette robe s’est cristallisée autour des pinces poitrine.

Premières étapes

Lors du premier essayage, j’ai trouvé les pinces trop courtes et j’ai constaté que l’emmanchure baillait un peu. En élargissant la pince, ce défaut a disparu. J’en ai aussi profité pour allonger la pince d’un centimètre. Lors de l’essayage suivant tout semblait tomber correctement. J’ai donc cousu la pince et les coutures latérales, j’ai tout surjeté etc… J’ai aussi été obligée de couper le surplus de tissu de la pince, car en la repliant vers le haut, elle empiètait dans l’emmanchure ! Au plus tard à ce moment-là, j’aurais dû me douter qu’il y avait un problème.

Et déconvenues

Le résultat des courses est que les pinces poitrine sont trop hautes maintenant. De surcroît, la pince du côté gauche est complètement ratée. Je ne sais pas pourquoi, elle fait une boursoufflure archi laide à la pointe. J’ai défait et refait une fois, mais rien n’y fait. De plus, impossible de rectifier au repassage, car ce superbe polyester très glissant est réfractaire au repassage. Je ne peux pas reprendre le tout, puisque j’ai coupé le surplus de tissu, donc je fais contre mauvaise fortune bon coeur. Je me dis que la couleur vive et les grands motifs capteront toute l’attention et que ce défaut grossier ne sera pas trop remarqué.

On peut toujours se bercer d’illusions.

En tout cas Falbala l’a tout de suite remarqué ! L’oeil de lynx de la couturière. Tant pis pour moi, je ferai mieux la prochaine fois. Et surtout, avant de reproduire ce patron, je corrigerai ce point avec notre Prof pour éviter de nouveaux problèmes.

L’ourlet

Sinon, autre mystère, j’ai coupé la partie dos plus longue que la partie devant. C’est étrange, ça m’arrive de temps en temps. En l’occurence, j’ai trouvé que cela rendait plutôt bien pour cette robe, j’ai donc coupé un ourlet « high-low » (plus court devant que derrière) et arrondi au dos. J’ai fait un ourlet roulotté tout autour pour préserver la légèreté de la robe.

La parementure

Enfin, j’ai fini l’encolure et les emmanchures de ma robe geisha avec une parementure que j’ai cousue toujours selon la méthode de Coupe Couture dont je vous parlais ici.

La séance shooting de la robe geisha

Pour la séance photo, j’ai traîné Falbala dans le parc de l’Orangerie à l’heure de midi, en pleine chaleur ! Difficile de faire de belles photos avec le reflet du soleil très violent et les zones d’ombre profonde. Heureusement que ma robe orange flash a réveillé les ombrages des arbres.

Falbala s’est donné beaucoup de mal. Attention, avalanche de photos !

Et pour faire plaisir à Monsieur, j’ai accessoirisé la robe avec le bel éventail vietnamien que m’a offert Domi qui coud pas, pour mon anniversaire. Voilà, la geisha et la vietnamienne sont réconciliées.

Bises à tout le monde et restez connecté(e)s.

Fanfreluche

13 Comment

  1. Je la trouve très belle cette robe et elle te va très bien ! Bon, je ne suis pas à cheval sur les détails et ce que je vois me plait infiniment, le tissu, la couleur, la coupe !
    Bravo ! Pareil, j’ai une robe étalon que je reproduis souvent en essayant de m’améliorer à chaque fois. C’est ainsi qu’on progresse.
    Bonne soirée

  2. Merci beaucoup Armelle. La robe étalon est un très bon concept. On peut l’adapter à ses envies mais elle correspond toujours à nos besoins morphologiques.
    De plus on peut s’éclater avec des couleurs et des motifs originaux. Parfois je me dis que je devrais me calmer un peu et tenter le basique…

  3. Coucou ! Tu es toute belle dans cette jolie robe colorée. C’est un beau modèle simple qui met bien en valeur les tissus chamarrés.
    Rassure-toi, on ne voit pas le défaut de la pince de poitrine . J’aime bien la différence de longueur entre devant et dos.
    Bravo pour cette jolie robe que tu vas sûrement porter souvent.

  4. Qu’il est beau ton tissu ….. même si tu n’en as pas fait une vraie tenue de geisha … heureusement pour toi parce que le costume est très lourd en réalité …..
    alors alors, mon avis perso en toute sincérité et amitié ….les pinces poitrine, je les ouvrirais à ras de l’ emmanchure, quant à la longueur décalée des devant et dos j’aime bien, mais là aussi je raccourcirais un chouia le milieu dos pour arriver dans la pliure du genou……
    Sinon cette robe est très belle, les décolletés des 2 côtés sont parfaits, la coupe droite impeccable, et elle te sied bien avec sa couleur flashy ….. J’attends de voir la prochaine …. Bon week end

  5. Dommage pour les pinces… Ceci dit, nous sommes toujours en mouvements et non statique comme sur la photo, donc, à mon avis, ce détail passera inaperçu pour la majorité des personnes qui te croiseront.
    En tout cas, les couleurs et les motifs sont un régal pour les yeux !
    Bravo !!!

    1. Oh merci rosephi. C’est très gentil. Pour ce qui est des pinces, j’en avais pris mon parti. Mais je n’ai tout de même pas pu m’empêcher de montrer les dégâts à notre Prof de couture. Finalement, à la façon de Mac Gyver, nous avons bricolé et du coup l’apparence est tout de même plus acceptable.

    1. Coucou Nabel. Merci de ton message. Il est vrai que j’ai eu pas mal d’ajustements à faire à ce niveau dans mes derniers projets chaîne et trame. J’espère avoir trouvé le bon équilibre à présent.

    1. Bon, pas de risque. Même en mode basique, je suis obligée de mettre des motifs ou des couleurs qui pètent. Comme je suis blonde et très blanche, j’ai toujours peur de paraître fade… alors du coup !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *