Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

La « robe plastique »

Non non rassurez-vous je ne vais pas faire l’apologie des robes en synthétique!! Tout est parti d’un modèle repéré dans Fashion Style, revue n° 26 : une jolie robe raglan (surprise! surprise) avec un corsage joliment froncé sur la poitrine. Bref une encolure parfaite pour renforcer ses atouts!! Ce modèle est décliné en top et en robe. Un des modèles présentés dans la revue est « limite »: vu que la découpe du corsage tombe assez bas sous la poitrine on peut vite passer de l’effet belle poitrine (à condition bien sûr de remplir le corsage!) à l’effet mamamie ..

Vu ma stature qui ne correspond pas vraiment à celle de la revue et plutôt que de faire des retouches à l’infini (mmm..), nous sommes parties de mon patron de robe raglan, adaptée du top Maëlle de Marie Poisson. La partie corsage a été raccourcie par rapport au modèle d’origine, la pince poitrine déplacée dans la partie froncée et l’ampleur du bonnet diminuée. Pour le dos, nous avons dessiné les deux pièces puis finalement, compte tenu du tissu choisi, le dos a été coupé d’un seul tenant, sans couture milieu dos.

La Prof a une fois de plus tiqué sur ma manche raglan et a décidé de repatronner le tout. Comme nous utilisons de la bâche plastique depuis notre atelier pantalon (merci à Régine pour le tuyau!) et qu’on s’est un peu noyées dans le patronage, la Prof a décidé d’épingler les différentes pièces de patron sur moi.. Opération moulage de patron plastique, d’où la « robe plastique », ainsi baptisée à l’unisson!!

Nous avons également tenu compte du tissu pour le patronage. Pour cette robe j’ai choisi un jersey fluide, déniché à la « caverne alsacienne », avec un jeu de rayures irrégulières et multicolores. Pour éviter de se prendre le chou avec les raccords et pour rendre la robe encore plus peps, le parti pris a été de couper chaque pièce dans un sens différent: le corsage devant avec les rayures horizontales (droit fil), la jupe devant avec des rayures verticales, le dos de la robe rayures horizontales et les manches dans le biais!! La jupe devant étant dans le sens le moins élastique du tissu, nous avons un peu (trop) élargi le patron pour assurer un certain confort.

La partie encolure du corsage a été laissée dans le flou au cas où le décolleté serait trop plongeant (oui encore un plan à la « robe Aldaia »). Après premier bâti et essayage comme on peut le voir sur les photos ci-dessous, le corsage a été diminué de 5 cm pour éviter l’effet gant de toilette!! Vu que le dos était trop large, la Prof a suggéré soit des pinces soit une martingale. Puis finalement, nous avons repris la robe un peu partout, au niveau des emmanchures dos et devant ainsi que sur les côtés, ce qui a permis de résorber l’excès de tissu.

Pour la partie froncée du corsage, la revue avait prévu la pose d’un élastique sur la couture milieu devant. Finalement, les fronces ont été faites avec le surjet, en tirant délicatement les deux fils des aiguilles. Après toutes ces modifications, la robe tombait bien. Ne restait plus qu’à finir l’encolure… la pièce de résistance de la robe parce que pour le reste, elle est simple et son montage également. Mais avec la Prof, simple n’est pas une option et voici ce qu’elle m’a concocté. Elle a attrapé la robe et commencé à couper l’encolure en ayant une idée bien précise en tête.. comme ça. Elle m’a fait bâtir le tout (1 cm de marge de couture partout):

Robe raglan Fashion style n° 26

J’ai beaucoup aimé le résultat mais la question immédiate a surgi dans mon esprit: mais comment est-ce qu’on va faire pour un fini propre de la chose!! La réponse ne s’est pas fait attendre: vous allez dessiner la parementure pour finir l’encolure.. Ah mais l’encolure a été coupée comme ça sur la robe, et bien sûr je n’ai plus aucune repère sur le patron puisqu’il a été laissé en flou.. sueurs froides!! palpitations!! J’ai mis la robe sur le dos de Falbala, j’ai tout remesuré et repositionné les différentes pièces du patron sur la robe. J’ai ensuite fait deux tracés: un à partir du patron en essayant tant bien que mal de reporter les dimensions de la robe, et un directement sur la robe posée sur ma Falbala. Les deux coïncidaient. Finalement moyennant une petite modification, la Prof a validé mon enforme.

L’enforme a été coupée en deux morceaux (avec coutures milieu dos et milieu devant) et entoilée pour rigidifier et soutenir l’encolure. Le montage a été « coton » avec l’incrustation sur l’encolure mais cela donne une super finition sur l’envers.

Le tissu est très agréable à porter même si le temps n’est toujours pas de la partie.. Décidément cette année en mai, ne fait pas ce qu’il te plait!! Juste avant l’arrivée de la pluie quelques photos de la robe portée:

Très bonne soirée

Falbala et Nathalie

16 Comment

  1. Bien que je n’aie pas d’atouts à renforcer, j’aime beaucoup cette encolure, elle est très réussie et tombe parfaitement. Je vais regarder ce modèle de plus près et au besoin faire une toile…

    1. Merci beaucoup Jalyla!! Oui je pense qu’il vaut mieux faire une toile au vu des mensurations et de la stature du modèle (1,72 m). Les modèles de cette revue taillent assez grand en général.

  2. Y’a pas photo, quand c’est ajusté professionnellement on voit lla différence entre le standard et le sur mesure. Bravo à la Prof, elle t’as aidée à réaliser une jolie robe

    1. Merci pour nous deux!! Malgré les retouches préalables sur le patron, on avait vu un peu grand en raison du taux d’élasticité du tissu, surtout sur le devant. Bon il vaut mieux prévoir trop que pas assez!!

    1. Oh merci Christine!! J’ai un peu (beaucoup) ramé sur des modèles que j’ai mis en attente… mais je suis assez contente de cette robe et le tissu est très agréable. J’espère que tes propres projets avancent!!

    1. Oui je dois dire que c’était une brillante idée de prendre les rayures dans tous les sens!! Cela a permis au moins une couture dans la sérénité, sans se préoccuper d’un quelconque raccord. Elle est top notre Prof!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *