Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Papotage

L’aiguille en fête (2018)

Nos amies du Club midi tricot (oui c’est chou comme appellation!), nous avaient fait part du salon annuel « l’Aiguille en fête » à Paris. Donc cette année, nous avions décidé d’aller en exploration. Ma Fanfreluche s’est désistée mais la Prof qui a parfois besoin qu’on la pousse, a accepté avec enthousiasme.. Nous sommes parties toutes les deux, armées de nos chariotes pour trois jours, le salon se déroule sur quatre jours.. Comme toujours avec la Prof qui est très optimiste, notre programme était hyper chargé…

Premier jour: faire la tournée des fournisseurs de la Prof. Nous sommes d’abord allées dans les merceries de Réaumur, bien connu maintenant des Serial piqueuses puis, bravant les intempéries, la neige qui tombait à gros flocons et les trottoirs glissants, nous avons enfin trouvé le magasin Saltiel Drapiers, spécialisé en fourniture tailleur. Alors là, c’est une sorte de voyage dans le temps quand on rentre dans ce magasin! Des vieilles tables de coupe, des vieilles machines, un fouillis innommable dans les tonnes de pièces de tissus empilées partout… Mais ne vous y trompez pas, tout y est parfaitement organisé et les vendeurs sont d’un professionnalisme exemplaire et impressionnant. Cela change de certaines chaines de magasins de tissus où l’on vous regarde avec de grands yeux quand vous demandez quelque chose qui sort de l’ordinaire. De surcroit, l’accueil y est très chaleureux.

et un petit tour en image de ce merveilleux magasin:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir enfin pu déposer nos bagages à l’hôtel et nous sustenter, l’après-midi était déjà bien entamé. Nous avons filé à l’Aiguille en fête et fait la partie réservée aux professionnels (mercerie), accès rendu possible grâce à la Prof. La partie Pro était très calme, peu de visiteurs comme on peut le voir sur les photos, et nous avons pu y voir de magnifiques stands, notamment de la marque Mademoiselle et la maison Sajou au décor à l’ancienne. J’ai eu l’occasion de visiter la mercerie Sajou à Paris il y a quelques années et c’est un enchantement pour les yeux. Pour la petite histoire c’est cette mercerie qui a assuré le décor de l’émission Cousu mains. Dans cette zone pro, rien n’est à la vente, le but étant de nouer des contacts avec des fournisseurs et de voir les produits proposés. La Prof a pas mal discuté avec différents vendeurs pendant que je furetais et mitraillais… allez encore un petit tour en image de cette zone « interdite » au grand public

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au deuxième jour nous avons enfin attaqué les choses « sérieuses ». Le salon grand public comprend un vaste espace consacrée à des expositions, une partie stands de vente et un coin ateliers. Il y avait un monde fou en permanence. A noter que l’organisation laisse pas mal à désirer par rapport notamment à nos expériences de Sainte-Marie-aux-mines et surtout du Nadelwelt. Oubliez le coin « repas et café » à moins d’avoir beaucoup de temps à perdre dans les queues, n’espérez pas vous assoir une table il n’y en a pas assez et surtout n’attendez pas le dernier moment pour aller au petit coin, même file d’attente phénoménale (ça c’est pas bon pour ma Fanfreluche)!

Point très positif: les expositions sont très diversifiées, riches et de grande qualité.  Un certain nombre d’entre elles ont retenu mon attention, peut-être au détriment des stands de vente… Il y avait une extraordinaire collection de cols et dentelles, chinés par une vieille dame charmante d’origine finlandaise, Tuulikki Chompré, que l’on voit devant son stand en train de papoter avec la Prof. Elle expose un peu partout ses magnifiques collections.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Juste à côté, on pouvait également admirer les robes du stand de Kumiko Nakayama Geraerts qui a revisité la technique du boutis pour l’intégrer dans des vêtements. C’est très original et absolument ravissant. On peut voir beaucoup plus de ses créations sur son site, elle a même écrit des ouvrages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’association « Dentelles et Blondes » qui œuvre pour la mémoire de la dentelle au fuseau exposait également de la dentelle de la première moitié du XIXe siècle. Leur site est très riche et propose même des ouvrages, à suivre de près!! D’ailleurs pour ceux et celles que ça intéresse, il y a parfois des démonstrations de dentelle au fuseau au festival annuel de point de croix et de broderie à Kutzenhausen et dans les patelins avoisinants… Oui oui faut qu’on y aille ma Fanfreluche, ça en vaut la peine!!

Autre association She France (relai français de la Fondation She basée à Calcutta) qui nous fait découvrir le Kantha, broderies et quilting du Bengale, œuvre pour soutenir cette tradition ancestrale mais aussi pour améliorer le sort de ces femmes brodeuses. Hélène le Berre, habituée du salon, présentait également de magnifiques pièces brodées. Elle anime des cours, et sur son site on peut trouver les références de ses ouvrages ainsi que des kits à broder.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A noter également l’association « Jours, Semis, et Entre-Deux » et son très convivial projet Patch « perpétuel et nomade », où chacun envoie un carré de 20 cm x 20 cm sur un thème (en ce moment « Voyages, voyages » ). L’association citémomes fonctionne sur le même principe et dans le cadre de  « Tricote un sourire » a exposé également le résultat impressionnant de son projet « Ensemble nous sommes Monet » avec un tableau de 5 m. x 4 m constitué de carrés tricotés (5cm x 5 cm) représentant le Pont sur l’étang des nymphéas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai tout particulièrement adoré l’expo de Igor Brossmann, spécialisé dans le design du papier, avec ces vêtements en papier lumineux et surtout, surtout toutes ces barbies habillées de papier. Très fun!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Selon nos amies de Midi tricot, l’espace dédié à la vente était nettement plus petit que les années précédentes. Là encore il était très diversifié (et peut-être trop) puisqu’on y trouvait de la laine, du tissu patch, de la broderie, du tissu habillement et bien sûr des stands de machines, mercerie et matériel de couture. Il y avait aussi un grand espace livres et revues très diversifié, nous y avons noté pas mal de références… Pour ce qui est des tissus habillement, il y avait assez peu de choses intéressantes. Pour ma part je n’ai pas voulu m’éparpiller sur tous ces stands, mais j’aurais pu facilement craquer notamment sur le stand des Tricoteurs volants, tout un poème…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A retenir dans les stands tissus, notre habituel Fleurs de tissus où la Prof a craqué grave et moi un peu moins…Une jolie découverte avec le stand Le petit lapin rouge avec beaucoup de jersey, tissus sweat, bord côtes et même des passepoils élastiques, et les tissus Montreux (tissus anglais très originaux) où la Prof a également craqué. A noter également le stand Atelier des modes, avec des kits prêts à coudre (patrons et / ou tissus). Bon en soi le concept ne m’emballe pas mais les modèles et les tissus proposés étaient très sympas. Je me suis contentée d’acheter un patron de robe raglan (le coup de cœur du moment..). J’ai tout de même hésité car ils ne sont proposés que dans une seule taille, ça fait un peu cher le patron… Pauline Alice avait également un stand où elle vendait ses patrons. Depuis longtemps sa robe Aldaia en maille me faisait de l’œil, après avoir discuté avec elle sur le tombé de cette robe et le choix des tissus, je suis repartie avec le patron en main, nettement plus avantageux au niveau tarif que le précédent puisqu’il y a plusieurs variantes combinables.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dernier jour a été consacré à des ateliers, autre point très positif de cette expo. Le matin nous avons eu un cours de deux heures de Wacky web pour apprendre à faire un bloc d’étoiles en utilisant la technique de couture sur papier et des gabarits fluos transparents « wacky web ». Ce cours était donné dans le cadre des Editions Diverti par Patricia Martin. Cela nous a permis de faire nos premiers pas dans les techniques patch. Le cours était très intéressant et nous avons réussi dans le temps imparti à faire nos étoiles…

L’après-midi nous avons suivi pendant trois heures le stage de la règle courbe créatrice, toujours dans le cadre des Editions Diverti, cette fois par Pascale Bretonne rédactrice en chef de la revue Pratique du Patchwork. La partie théorique et ses démonstrations étaient vraiment très enrichissantes, c’est un monde totalement différent de la couture et de ses techniques. Elle nous a dessiné un motif et nous avons coupé les pièces mais nous n’avons pas eu le temps de faire tous les assemblages. C’était de toute façon la partie théorique qui était la plus intéressante. Nous sommes reparties toutes les deux avec règles et cutter en poche!! Non non nous n’allons pas nous lancer à corps perdu dans le patch mais ça nous a donné des idées pour intégrer ces techniques dans les vêtements. Projet qui demande encore à murir..

Petit coup d’œil sur mes (modestes) achats, j’avais craqué sur d’autres tissus mais ils étaient en rupture de stock… J’attends encore la photo des acquisitions de la Prof

Ce petit séjour a été très riche, je pense que nous sommes revenues toutes les deux avec des images et des idées plein la tête… Expérience à (re)faire ma Fanfreluche pour se laisser tenter cette fois beaucoup par tous les stands vus d’un peu loin et s’inscrire à d’autres cours..

Je vous souhaite une très bonne fin de bon week-end.

Falbala

4 Comment

  1. Mais tu as été super raisonnable! Merci pour ce compte rendu très détaillé cela me donnerai presque envie d’y aller. En vrai c’est très compliqué car j’ai horreur de la foule du coup les salons c’est pas vraiment mon truc!

    1. Ca vaut quand même la peine en dépit de la foule et pendant les cours, on est plus au calme. Oui j’ai été très raisonnable, trop de craquages les derniers temps!! et puis je me réserve pour le prochain marché des Hollandais!

  2. Très beau reportage, notamment des choses que je n’ai pas pu voir (fournisseurs parisiens et côté pro).
    Belle journée à tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *