Le retour de la robe Christine

La robe « Christine » est une jolie robe vintage. Elle est nommée Christine en hommage à la copine du cours de couture qui l’a dénichée et mise en avant la première. Elle a déjà fait une apparition remarquée sur ce blog. En effet, Nathalie vous en a parlé en détail dans un précédent article (ici) et j’ai moi aussi craqué pour ce patron.

Je ne crois pas qu’il y ait lieu de vous refaire un compte-rendu sur la réalisation de cette robe, puisque Nathalie vous en a déjà dit beaucoup.

Donc, je me contenterai de vous parler du tissu choisi dans la boutique de Marie, le Fil Amant. Il s’agit d’une maille un peu épaisse et structurée, dans les coloris orange et violet. En effet, je trouvais que ce tissu avait juste la note vintage qu’il fallait et suffisamment de tenue pour un beau rendu avec ce patron.

Ma robe Christine – quelques ajustements

Pour ma robe Christine, j’ai fait quelques ajustements nécessaires à ma morphologie. Ainsi, j’ai modifié la largeur des hanches, car en mesurant le patron, j’ai constaté que cela risquait d’être un peu juste à ce niveau-là. Aussi, j’ai élargi la partie jupe, accentuant par la même occasion la forme trapèze. Voici le patron du dos modifié. Pour la largeur, j’ai fait la même modification au dos et au devant.

Ensuite, j’ai un peu remonté la partie jupe dans le dos, pour mieux tenir compte de ma cambrure. Je vous montre ça aussi sur le patron. La partie hachurée a été coupée.

Après, il est vrai que les centimètres coupés, combinés à mon postérieur un peu rebondi, ont failli me manquer pour la longueur du dos de la robe. Il faudra que je pense à ajouter au-moins 2 cm à l’ourlet sur la prochaine version que je coudrai.

J’ai aussi pas mal échancré l’encolure. Ces patrons vintage ont tendance à proposer des encolures vraiment très près du cou. Pour moi, c’est rédhibitoire.

Ma robe « Christine » – la manche

Enfin, pour finir, la partie qui m’a posé le plus de problèmes : la manche.

Pour commencer j’ai vu tout de suite que la manche serait très courte et surtout trop étroite. Il semble que je fasse moi aussi partie du teamgrosbras ! Ou alors les patrons vintage sont vraiment peu adaptés aux biscottos des femmes d’aujourd’hui !

Première étape, élargissement de la manche et allongement pour couvrir un peu les fameux biceps.

Deuxième étape : après le premier essayage, la tête de manche était trop large au niveau du dos, donc elle a été réduite.

Troisième étape: re-essayage, c’était toujours trop large. Il restait encore un bourrelet sur la manche tout au long de l’emmanchure dos. Donc, dernier taillage dans le vif. Et là ce fut la bonne.

Pour finir, afin que vous puissiez vous faire une idée, je vous montre le patron original (en bas) et le patron modifié (en haut).

Nathalie, qui a souvent des difficultés d’ajustement au niveau de la carrure et des manches, avait eu la bonne idée de couper sa manche de base et d’ajuster l’emmanchure du patron en conséquence. Du coup, elle n’a pas eu ces problèmes. J’aurais dû suivre son conseil et faire de même.

Les dernières finitions

Les poches me plaisaient beaucoup et j’ai donc décidé de les ajouter. En plus, Marie m’a proposé de les décorer avec de jolis boutons. Et pour cause, elle avait exactement ce qu’il fallait. La preuve en photo.

Et pour conclure, voici quelques photos de la robe terminée. Alors, sur ces photos, on voit qu’il y a un problème au niveau de la couture qui joint le corsage au bas de la robe. Je pense qu’il faut que je fasse quelques points sur l’envers, pour maintenir la marge de couture en place et éviter qu’elle rebique. Dans le dos, il n’y a pas ce problème.

Voici pour la robe Christine. La prochaine version sera bien différente, mais elle n’est pour l’instant qu’à l’état du projet. Donc, il faut être patient-e.

Grosses bises.

Fanfreluche

Comments

  1. Elle est très jolie cette robe avec la découpe poitrine. Et tous ces ajustements ont payé, on dirait bien qu’elle te va nickel !

    1. Merci beaucoup Jalyla. Je suis d’accord, ce tissu donne juste la touche vintage qu’il faut à ce patron. Et puis, j’aime les couleurs, alors je n’ai pas pu résister à l’appel de l’orange.

  2. Elle est superbe dans cette version! Les patrons vintage sont très étroits au niveau emmanchure et encolure.. On a gagné en confort depuis! Presqu’un air de « normalité » avec ces photos faites ensemble sur nos lieux de prédilection..

    1. Vite, une petite pause « cigarette » – euh – blog, pour enfin répondre à tous les gentils messages. J’ai pris du retard. Et oui, j’ai bien apprécié notre rapide séance photo, surtout maintenant que l’étau semble à nouveau se resserrer ! Bizz.

  3. Cette robe m’a fait de l’oeil hier soir quand j’ai reçu ta newsletter. Je regarde de plus près sur l’ordinateur ce matin et je la trouve vraiment chouette par son tissu et son esprit vintage. Tu es très appliquée et voici ce que je rechigne à faire, élargir les patrons dans les règles de l’art. J’ai promis de le faire à l’avenir mais à chaque fois, je zappe… Il faut que je me corrige…
    En tout cas, j’adore moi aussi cette robe Christine !
    Bonne journée

    1. Merci beaucoup chère Armelle ! La robe Christine a ce petit quelque chose d’attrayant, parce qu’elle met en valeur les atouts et gomme le reste. (sourire)
      Il faut dire que j’aurais peut-être pu me passer de l’ajustement en largeur, mais certainement pas de celui de la manche. Notre professeur de couture nous donne le coup de pouce nécessaire. C’est bien utile pour obtenir un résultat satisfaisant.

  4. Quelle superbe robe même si effectivement on voit que cela rebique un peu entre l’ empiècement poitrine et le bas de la robe. As tu essayé la sous-piqure à ce niveau là . Je pense que cela maintiendrait bien tout en place. Bravo pour tous ces ajustements qui te permettent d’avoir une robe parfaitement adaptée à ta jolie silhouette.

    1. Merci beaucoup Fanny pour tes gentils compliments ! (surtout la jolie silhouette !! (smile)). Pour le problème de la marge de couture qui rebique, je crois que la seule solution serait soit une surpiqûre, soit des points à la main sur l’envers. Je pense que c’est ce que je ferai quand j’aurai un moment. Mais en attendant j’ai d’autres projets « sur le feu ».

    1. Merci beaucoup Anne-Marie. J’aime beaucoup la porter. Je m’y sens à l’aise – en fait c’est un peu une robe pyjama, malgré son côté structuré. Porte-toi bien.

    1. Merci Happy Family ! C’est en cherchant une veste à porter avec la robe que je suis tombée sur cette veste en cuir qui commence à dater et à se patiner. Mais elle s’accorde parfaitement. C’est bien quand un nouveau vêtement trouve sa place dans la garde-robe existante.

  5. ça y est, la voilà ta robe Courrège, très très mignonne ! maintenant, il faut les bottines blanches pour aller avec…. ce patron offre décidément plein de possibilités; Pour le couture qui rebique, une petite fixation à la main ? ou une surpiqure ? En tout cas, elle te va à merveille .

    1. Oh ! Merci Isabelle ! Les bottines blanches ? Hum… ce n’est pas trop mon truc. En revanche je la porte aujourd’hui avec des baskets blanches ha ha ! Tu as raison, la surpiqûre ou la couture à la main, c’est ce que je pensais aussi. Mais pour l’instant la flemme a pris le dessus.

  6. une très jolie robe dans un superbe tissu structuré. Ah ! La team des gros bras, je pense que nous sommes nombreuses dans ce cas. Le modèle de cette robe me fait penser aux robes Courrège que j’ai portée (il y a bien longtemps) avec des bottes.
    Bon dimanche de Pâques.

Leave us a Message