Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
A ne pas rater Papotage

Les musées du savoir-faire textile en Alsace – Musée de l’impression sur étoffes

Aujourd’hui, un petit voyage à remonter dans le temps, avec une première étape au musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse et ensuite au musée textile du parc de Wesserling, à quelques kilomètres de Mulhouse. L’impression sur textile a vu le jour au XVIIIe siècle à Mulhouse et s’est développée au siècle suivant, faisant de l’Alsace un centre de l’impression textile. A l’heure de la mondialisation et de la production massive « made in China » (or elsewhere) en particulier en ce qui concerne le vêtement (mais pas seulement!), il est vital de se replonger dans ce savoir-faire et ces pièces magnifiques et de qualité, préservés dans ces musées.

Le musée de Mulhouse comprend une bibliothèque textile (S.U.D.) de plus de 6 millions de documents pour les professionnels (stylistes, industriels etc..), malheureusement peu de pièces sont exposées. Si j’ai bien compris, c’est à partir de cette « base de données » qu’est créé chaque année le tissu de Noël de Mulhouse dans le cadre de son marché de Noël, Etofféerie.

Le musée comporte d’une part des salles dédiées aux tissus ou à des collections temporaires et d’autres part des salles sur la technique de l’impression sur étoffes. Au rez de chaussée, la salle 1 est appelée prosaïquement Introduction. Elle contient de larges vitrines avec un ensemble de pièces imprimées, des plus anciennes au plus récentes, pour montrer leur diversité. La salle 2 est consacrée aux Indiennes, avec de grands panneaux absolument splendides mais très faiblement éclairés.

Indienne maquette gouachée sur papier

La salle « Georges Piolat » abrite actuellement, et jusqu’au 1er octobre 2017, la collection temporaire Constellation, « De Lanvin à Azzaro »:

A l’étage, une autre collection temporaire est exposée (également jusqu’au 1er octobre 2017): Forme et couleurs dans les tissus du XVIIIe à nos jours

On en arrive enfin aux salles consacrées à la technique de l’impression sur étoffes. Au rez de chaussée, est présentée la technique du XVIIIe siècle. Les motifs sont tout d’abord dessinés à la gouache sur une maquette puis reportés sur plusieurs planches en bois gravées, autant de planches que de couleurs requises par le motif, ce qui constitue un procédé manuel très lent. Le musée regorge d’une collection impressionnante de ces planches:

A l’étage, la technologie du XIXe siècle nous est dévoilée. Le processus va être simplifié et surtout accéléré par le biais de machines en impression en continu, avec des cylindres en cuivre. La première machine est inventée par Thomas Bell, en France Jean-Louis Lefèvbre en développe une nouvelle version: l’extrémité du tissu à imprimer est placée entre un rouleau de cuivre et un rouleau presseur (recouvert d’un drap sans fin) qui entraine le textile de manière uniforme. Un rouleau fournisseur contient la matière colorante et la transmet au rouleau de cuivre.

Voilà pour un petit aperçu de ce musée, ça fait rêver non? Bon on reste quand même un peu sur sa faim au niveau des pièces textiles, en particulier les Indiennes qui ont fait la renommée de Mulhouse et de la région. La boutique du musée ne permet pas d’avoir de vision d’ensemble des collections, aucun ouvrage technique non plus sur les techniques d’impression des tissus.. Aventure à suivre avec le musée textile de Wesserling..

Bonne soirée

Falbala

6 Comment

  1. J’ai eu la chance de le visiter il y a 2 ou 3 ans, lors de l’exposition Japon. C’est un musée exceptionnel et encore à ce jour un endroit couru par les grands couturiers pour emprunter des planches d’impression pour leurs collections.

  2. Très beau reportage. Merci ma Falbala. J’ai visité ce musée quand j’étais adolescente ! C’est dire que les choses ont changé depuis (moi y compris ). L’exposition de mode a l’air très belle et inspirante. Il paraît qu’il y a une sublime expo de Dior actuellement au Grand Palais à Paris. Il faudrait organiser une petite sortie pour aller voir ça. Bises à toutes.

  3. Oui il y a de superbes expos à Paris en ce moment, notamment Dior.. Je tanne Monsieur pour faire une virée à Paris combinant musées et shopping tissus mais pour le moment je n’ai pas beaucoup de succès… Et on attend les reportages vacances de ma Fanfreluche également!!

  4. Tu étais guide touristique dans une autre vie ? Non, je demande car vraiment, tu nous fais saliver. Déjà l’an dernier quand tu nous as fait le compte rendu des vacances en Normandie si je me souviens bien ? C’était extra et j’attendais tous les jours le petit compte rendu. C’est vraiment très sympathique de nous permettre de nous évader grâce à tes beaux textes illustrés. Merci, merci, merci !

  5. Ah!! j’ai peut-être raté ma vocation!!! En tout cas le but est bien de faire saliver et de donner envie de visiter ces lieux d’exception, autant que j’ai pris plaisir à m’y promener…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *