Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Escapades Papotage

Nos aventures parisiennes, sur les traces de grands couturiers

En fin d’année tout le monde fait des bilans en vue de prendre de bonnes résolutions. L’un des objectifs de Falbala était de suivre les expositions ayant trait aux grands couturiers ou à l’industrie textile.. L’exposition Dior était vraiment tentante. Cela avait failli se faire en août et puis en novembre Fanfreluche a poussé pour que nous prenions une décision. Et là en deux temps trois mouvements, tout a été organisé pour une virée de deux jours à Paris: billets de train, réservation d’hôtels et billets pour l’expo!!! Tout cela bien sûr à combiner avec une visite dans les magasins de tissus et merceries de Montmartre!

Cet article est un petit compte rendu de nos aventures à la capitale sur les traces de grands couturiers, des magasins dévalisés, mais il est également destiné à vous mettre l’eau à la bouche!!! Des articles sur les expositions visitées suivront très prochainement, le temps que les deux serial piqueuses rassemblent et comparent leurs tonnes de photos et organisent leurs pensées et impressions de ces journées féeriques…

Au programme de la première journée: l’exposition Christian Dior au musée des Arts décoratifs, pour laquelle nous avions des billets valables à partir de 11h du matin. Nous sommes arrivées bien en avance en nous disant que nous aurions le temps de flâner, voire de prendre un café dans ce quartier huppé de Paris… Et oui les petites provinciales n’avaient pas la moindre idée de l’affluence dans les musées parisiens. Le trottoir longeant le musée des Arts décoratifs était déjà noir de monde à 10h30… Malgré les billets coupe-file, il a fallu patienter dans le froid pendant plus d’une demi-heure…

Tout le monde était un peu désorienté à l’ouverture des portes, d’autant que les premières salles nous ont plongé dans une quasi obscurité, ce qui a bien fait ronchonner Falbala qui pensait au risque de cata pour les photos… Après quelques minutes, c’est une véritable euphorie qui nous a gagnée… des salles se succédant sans fin à d’autres salles, remplies de mannequins arborant des tenues splendides, toutes plus belles les unes que les autres, jusqu’à l’apogée de la nef… allez on vous fait déjà entrevoir quelques tenues et pour le (grand) reste ce sera par là…

La visite de la boutique du musée s’impose également, elle regorge notamment de bouquins absolument fabuleux sur tout un tas de thèmes. Fanfreluche a fait ses gros yeux quand Falbala a commencé à se remplir les bras de bouquins à cause du poids…  (la prochaine fois on emportera nos chariotes pour les remplir de bouquins!!)

A la sortie du musée, les yeux encore émerveillés, nos compères se sont restaurées de manière « expresse » à l’auberge des trois bonheurs , tout y est expresse aussi bien le menu que le service, on attrape presque les plats au vol! Puis elles ont décidé de poursuivre la trace des grands couturiers en allant voir le musée Yves Saint Laurent. Une « petite » promenade à pied jusqu’au musée, en traversant le parc des Tuileries et en longeant la Seine jusqu’au pont de l’Alma.

Le musée Yves Saint Laurent est bien plus petit et possède une collection modeste de pièces par rapport à l’expo Dior (pour un aperçu du musée, ce sera par ici). On aurait dû commencer par là. Mais au moins pas d’attente sur le trottoir et moins d’affluence. La visite ayant été beaucoup plus courte, les serial piqueuses ont décidé d’aborder la phase shopping en allant dans un quartier éloigné du programme du lendemain, cette fois en métro.

Lors de précédentes visites à Paris, Falbala avait dégoté deux merceries sympas, boulevard Réaumur: Fil 2000 et MySuperMercerie Ozel. Fil 2000 est une toute petite boutique étroite et toute en longueur, spécialisée dans le matériel de couture avec tout un tas d’articles de mercerie à des prix défiant toute concurrence. Dans la mercerie MSM Ozel, on trouve un déluge de rubans, passepoil, élastiques, perles, franges. Nous y avons fait provision de fils, pressions et rubans en tout genre. Falbala y a même trouvé un  passepoil double camouflage.

Pour le retour à l’hôtel, Fanfreluche ayant consulté son plan de Paris a décrété qu’on pourrait le faire à pied, c’était tout droit… Mais ils sont drôlement longs les boulevards parisiens!! Arrivées à destination, les deux serial piqueuses fourbues ont décrété qu’elles avaient bien mérité un bon apéro. Après deux pina colada et un dîner disons.. frugal (pour ne pas être désagréable), nos deux compères sont allées s’affaler sur leur lit d’hôtel. Bilan de la journée: 11 km à pattes, tout plein de galons, rubans, fils..  et encore plein d’étoiles dans les yeux…

Programme de la 2e journée: la chasse aux tissus et merceries de Montmartre, le quartier bien connu de Paris, des boutiques les plus kitsch aux valeurs sûres.

Nouveauté dans le secteur, Paris tissus qui était le premier magasin ouvert sur notre chemin. Ensuite direction les valeurs sûres, les trois différents magasins de l’enseigne Sacré coupons, Tissus Reine, marché St Pierre Dreyfus, sans parler de la flopée de merceries dans la rue d’Orsel où nos serial ont mis la main sur des trésors..

ça farfouille dans les sacrés coupons:

Restauration moins brusque au palais du grand Moghol, très bon restaurant indien et reprise de nos pérégrinations dans le quartier. Une de nos boutiques préférées Dambouton, rue d’Orsel, le paradis des boutons comme son nom l’indique. La propriétaire, de bon conseil, nous a également permis de prendre quelques photos de la boutique:

et la mercerie la Dentellière, toujours dans la même rue, remplie du sol au plafond d’articles en tout genre et de toutes les couleurs.

Bilan de cette deuxième folle journée: seulement 8 km à pattes; Fanfreluche a craqué pour cette magnifique fausse fourrure rose pour faire un col sur un gilet (qui reste à tricoter!), du tissu écossais avec les accessoires pour faire une jupette et un haut, des jersey éléphant et vert pour Augustine, un magnifique tissu fleuri pour une robe en vue du mariage du Bébé etc..

Falbala a craqué pour un beau lainage et une popeline, et un jersey camouflage très original qui manquait à la collection, de la doublure maille pour les futures robes en jersey sans oublier le tissu de Noël déjà confectionné en nappe.

Très bon Noël

Fanfreluche et Falbala

6 Comment

  1. Eh bien, quel joyeux périples sous les augures de la couture ! L’expo Dior est apparemment un très grand succès, quant à tous ces lieux de perditions que vous décrivez dans ce billet, c’est un coup à vider son compte en banque !

  2. L’expo est une véritable merveille!! On va préparer la suite des articles pour montrer toutes ces robes magnifiques. Depuis notre retour de Paris je suis plongée dans les photos et dans le magnifique bouquin édité par le musée.. Qu’est-ce que c’était beau!!!
    Et il y a encore plus de lieux de perditions notamment à Montmartre, nous n’avons pas fait toutes les boutiques…

  3. J’ai aimé cette balade dans vos pas, dans ce quartier que je ne fréquente plus beaucoup car à chaque fois, je le vois perdre un peu plus de son âme. Les échoppes tissus et mercerie d’autrefois cèdent peu à peu leur place à des commerces de luxe, surtout dans la rue de Steinkerque. C’est dommage… Mais vous vous êtes bien amusées et le butin prometteur !
    Bonnes fêtes de fin d’année

  4. Votre ballade m’a fait rêvé… et pourtant je suis à moins d’une heure de Paris mais je n’y vais que très rarement! Cette expo Dior semble magnifique, j’attends vos photos avec impatience.

    1. Avec le nouveau TGV, nous sommes maintenant à moins de deux heures de Paris. Cela ouvre bien des perspectives à nous, provinciales, de sortir de notre trou . Mais il est vrai que nous nous sentions en plein rêve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *