Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Accessoires Couture des poupettes

Petits cadeaux improvisés pour anniversaires en cascade

Des anniversaires en cascade et un seul créneau à l’heure du déjeuner pour fêter tout cela, les Serial Piqueuses ont dû gérer un problème de timing et d’opportunité.  Dans le même esprit, cet article vous présentera donc en rafale les petits cadeaux improvisés, bricolés jusqu’au bout de la nuit, pour faire plaisir à des collègues qui partagent notre quotidien professionnel depuis des années et sont devenues des amies.

Vous avez déjà découvert ici le projet majeur, réalisé par ma consœur Falbala, mais comme dans l’intervalle les Serial Piqueuses commencent à être connues pour leurs projets « fait main » (whoua le boulard Ouaih je confirme!), elles se sont mis la pression pour ne pas décevoir d’éventuelles attentes des autres Birthday Girls.

Etole en batiste kaki et grise

Voici donc, tout d’abord pour notre amie U., qui a été gâtée avec les produits achetés chez « Elle tricote » à Strasbourg: deux kits de tricot, l’un pour réaliser une écharpe sophistiquée très vaporeuse dans un fil ultrafin

et l’autre (bricolé par les Serial Piqueuses elles-mêmes) pour tricoter un col simplicime dans une laine fantaisie et changeante.

Comme ce sont des cadeaux un peu contraignants, dans la mesure où ils appellent un effort de sa part, il fallait bien « faire passer la pilule ». J’ai donc réalisé pour elle cette étole minimaliste mais finalement assez efficace compte tenu de la beauté de la fine et douce batiste de coton et soie que j’ai utilisée. C’était un reste de « précieux » déniché il y a au moins deux ans au Salon Mode et Tissus de Sainte Marie aux Mines. Elle est ornée aux deux extrémités d’une dentelle de coton blanc cassé qui rehausse le vert kaki et le gris de l’étole. Je ne me souviens plus où je l’ai achetée, ni à quoi il était initialement destinée. Sans doute à des petits cadeaux improvisés (hehe).

Et une photo en situation

Tote bag pliable

Puis, pour notre amie C., « qui ne voulait rien », un tote bag pliable et réversible, un peu kitschy, réalisé sur la base d’un tutoriel vidéo très explicite, publié par Télito sur sa chaîne You Tube. Là aussi, c’est un projet facile qui, de plus, offre plein de possibilités de personnalisation. Je me suis éclatée en partant en chasse aux tissus, galons et boutons assortis dans mon stock insondable de Serial Piqueuse.

La belle cotonnade bleue aux motifs cachemire appelait littéralement, sur sa face endroit, l’ajout de ce petit bout de galon doré tout droit venu des Indes. Et quand ça brille déjà comme ça, il ne faut pas hésiter à en rajouter. C’est donc un bouton vintage orné de strass qui a complété le décor.

La doublure est un coton japonais acheté dans la boutique Tognissi à Strasbourg. Le tissu bleu vient des trésors laissés par la maman de Falbala (c’était Coco pour les intimes), c’était donc un tissu prédestiné pour NOTRE Coco.

On plie le sac en trois dans la longueur, puis en trois dans la largeur et voilà la petite pochette mignonne.

Et les cadeaux de Coco

Etole bonbon

Le dernier cadeau improvisé, réalisé pour que C. ne se sente pas lésée (mais non, je rigooole) et surtout parce que Falbala était en pleine réflexion créative, est une splendide étole « bonbon », imaginée, conçue et réalisée par Falbala. Le dessin de cette étole, composée d’un long rectangle étroit et de grands volants placés aux deux extrémités, rappelle en effet – un peu de loin, je le concède – celui d’un super bonbon coloré.

A l’origine du projet, un coupon de voile de coton très large, mais pas suffisamment long pour confectionner, dans le droit fil, une étole de la bonne dimension. Au cours d’un « brain storming » couturesque, Falbala a soumis son idée créative : pourquoi ne pas rallonger l’étole en ajoutant de larges volants réalisés dans le reste du coupon. Projet validé et baptisé: l’étole bonbon était née. Le brevet a été déposé.

Pour le tuto de l’étole et les photos, je laisse la main à Falbala.

Comme l’a dit ma Fanfreluche, le coupon destiné à cette étole était trop court, 1,55 m x 1,40 m. Je ne sais absolument plus où j’ai dégoté ce voile de coton magnifique, je suspecte que c’est du « Fleur de tissus » mais sans garantie… J’avais commencé par faire quelque chose de très simple (pour une fois c’est un plan simple qui devient compliqué!) un rectangle de 1,55  sur 70 avec un roulotté tout autour mais l’étole était trop courte et trop large. Pour la rallonger j’avais pensé rajouter sur une des extrémités un morceau raccordé par un entre-deux, pour garder un côté un peu asymétrique mais finalement l’idée du bonbon, avec deux panneaux plus larges raccordés à chaque extrémité a été retenue. Voilà le schéma (artisanal) de la chose:

J’ai donc plié en deux l’étole dans le sens de la largeur et j’ai fermé le tube en laissant les deux extrémités ouvertes (petits cotés D sur le schéma). J’ai ensuite coupé deux morceaux de 68 cm x55 cm que j’ai repliés (34 cm x 55 cm), j’ai cousu les deux côtés (A et C sur le schéma). C’est là que tout devient délicat. Il faut d’abord coudre un fil de fronce sur les 55 cm et ensuite insérer chaque côté à l’intérieur du tube au niveau de D. J’ai fixé à la main de manière à bien faire coïncider les deux cotés du tube (vous me suivez ?). Une fois que tout est bien fixé, « yapluka » coudre un morceau de dentelle ou de galon sur la couture.. et voilà le résultat.

 

Voilà, j’espère que nous aurons fait plaisir à ces dames et on leur souhaite à toutes un très joyeux anniversaire!!

Fanfreluche et Falbala

6 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *