Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Escapades Papotage

Promenade dominicale au musée Lalique

On a beau se trouver au milieu de nulle part dans notre petite province, on y trouve quand même des perles rares. J’en veux pour preuve le musée Lalique, implanté dans la commune de Wingen-sur-Moder, près de la Petite Pierre. Bien sûr, il ne faut pas oublier que notre belle région d’Alsace a une longue tradition verrière. René Lalique a créé sa manufacture à Wingen-sur-Moder dans les années 20, où elle est toujours en activité. Le musée, quant à lui, a été créé  en 2011 à proximité, sur le site de l’ancienne verrerie du Hochberg. Du 1er février au 11 mars 2018, on peut y voir l’exposition « Un amour de Lalique – en tête à tête ». Si vous aimez l’Art nouveau et l’Art déco, une visite s’impose.

La collection exposée montre les différentes facettes de l’artiste et ses domaine d’activités. Une salle est consacrée aux bijoux pour nous rappeler que Lalique a commencé sa carrière en tant que dessinateur de bijoux Art nouveau. Plus interessé par les matières et les couleurs, il travaille bien sûr les matières précieuses mais aussi les émaux, les pierres semi-précieuses et le verre.

Son travail du verre va l’amener ensuite à collaborer avec de grands parfumeurs dont François Coty, Worth pour qui il créera des flacons de parfums. Pour développer son travail du verre, Lalique va créer sa propre manufacture, la « Verrerie d’Alsace » et ainsi entrer dans l’ère industrielle. Le flacon de parfum le plus connu est celui de l’air du temps, tellement vu que je ne l’ai même pas pris en photo.. Le musée dédie une magnifique collection à ces flacons, tous plus beaux les uns que les autres. Ça donne envie de redécorer sa salle de bain avec des vieux flacons bien précieux!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le musée nous dévoile par ailleurs une des magnifiques pièces du stand de Lalique à l’Exposition Universelle de Paris en 1900. Il s’agit d’un des éléments de la balustrade de son stand dans le Pavillon des bijoutiers (dont on voit la photo à l’arrière-plan de la statue), intitulé la Dame ailée. Cette balustrade était composée de cinq statues en bronze (quelques photos du stand et des Dames ailées ici). Trois de ces statues sont exposées: l’une d’entre elle au musée des arts décoratifs de Berlin, notamment d’après cet article , une autre au musée Lalique d’Hakone au Japon et la dernière au musée Lalique de Wingen-sur-Moder, acquise par des particuliers en 2013 et prêtée au musée. Malheureusement, on ne trouve aucune photo sur les sites des deux autres musées.

J’adore cette statue. Elle est absolument splendide et fascinante mais les conditions d’éclairage ne lui rendent pas vraiment justice (ou la photographe..). La photo, disponible sur le site du musée Lalique, permet de mieux la voir.

Les arts de la table sont également largement illustrés avec de très belles collections d’assiettes et de plats, des luminaires ainsi que des œuvres religieuses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réédition en cristal de la Fontaine aux poissons est exposée. La fontaine d’origine, en verre, a été créée en 1937 pour l’Exposition internationale des Arts et techniques dans la vie moderne. J’aime moins le design mais la structure est fascinante!

 

A proximité du musée, vous pouvez voir la manufacture Lalique ainsi que la villa Lalique, où il séjournait, désormais transformée en hôtel luxueux. Pour parfaire cette visite et rester dans l’Art nouveau, il reste à voir le site verrier de Meisenthal où l’on peut voir des pièces de Gallé.. Et selon la Prof qui sait tout il y a une superbe collection de bijoux Lalique à Paris (au musée des arts décoratifs?) A combiner lors d’une prochaine virée à Paris.. J’ai encore de belles choses à vous montrer de Paris, un peu plus tard ce week-end si j’arrive à boucler mon programme…

Très bon week-end

Falbala

5 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *