Robe d’été prototype

Simplicity modèle n° 38Cette robe d’été du Tendances Couture Simplicity n° 21 faisait de l’œil à ma Serial Piqueuse depuis pas mal de temps. Dans son magnifique tissu bleu marine (oui du bleu, cela faisait longtemps…) à pois blancs et sa belle encolure ornée d’un petit nœud, elle était tellement chic, féminine et estivale à la fois. Confiante et inconsciente comme souvent, la Serial Piqueuse se lança. Mais la Prof détectrice de challenges (in)surmontables avait lancé un avertissement. Ce type d’encolure ne peut se réaliser que par moulage. Ah !! enfin un défi pour Fanfreluche ! Elle allait pouvoir jouer pleinement son rôle de mannequin de couture et permettre un ajustement millimétré (hum, hum) de ce joli modèle.

Nous nous sommes lancées de concert dans la réalisation du prototype de la robe d’été dans un petit coupon de coton… bleu, qui allait servir à confectionner une toile.

Je vous raconte ça en quelques lignes, mais le tout a pris pas mal de temps de mois, car ce genre de projets, il faut les laisser reposer un peu entre chaque étape, sinon ils finissent dans un sac poubelle au fond de l’armoire… Je vais vous épargner les multiples retouches qu’il a fallu apporter au patron d’origine, mais sachez toutefois que ce modèle taille trèèès grand. Pour que la robe ait l’air d’autre chose qu’un sac, la Serial Piqueuse l’a resserrée de 8 cm de chaque côté. Il a ensuite fallu redessiner entièrement la pince poitrine – là aussi il y a eu de nombreux essais avant que cela tombe correctement. Ouf ! Une première étape était franchie.

Il était temps, à présent, de s’attaquer au vrai défi, la fameuse encolure. Elle a été coupée et cousue une première fois, avec un entoilage comme le recommandait le magazine, mais l’entoilage choisi était un peu trop rigide, pour ne pas dire cartonné. Pas génial et pas très confortable, mais aucune importance, le premier essayage a montré que la forme de l’encolure ne convenait pas. Donc : poubelle !

Falbala a donné un coup de main pour un deuxième essayage. Le devant de l’encolure a été redessiné, recoupé et repiqué – sans entoilage cette fois-ci. D’ailleurs, le coton était suffisamment ferme pour qu’on puisse s’en passer. Le deuxième essai était quand même plus réussi et cette fois-ci la Serial Piqueuse est allée au bout du projet, en ajoutant une bande de tissu coordonné au bas de la robe, pour la rallonger un peu. (Je vous avais dit que c’était un PETIT coupon qui a servi pour ce prototype de robe d’été. Petit coupon = robe trop courte).

Pour terminer, l’essayage final a révélé que l’encolure dos était encore trop large. Quand on pose bien le dos de la robe et qu’on ne bouge pas, ça ne se voit pas (hum, hum, pas très pratique à l’usage). Il reste donc des ajustements à faire à ce modèle pour qu’il soit portable ailleurs qu’à la maison ou au jardin. Malgré cela, nous avons décidé de ne plus toucher au prototype et Monsieur a accepté de profiter de ce début de soirée pour faire quelques rapides photos dans le jardin.

L’ajustement final sera peut-être confié à la Prof aux challenges surmontables pour mettre la dernière main au patron de cette si jolie robe bleue ou verte ou… quelle que soit la couleur que vous choisirez. Je pourrais l’imaginer très bien sous forme de petite robe noire pour une occasion festive. Tout dépend du tissu et des finitions choisies.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je vous embrasse.

Fanfreluche

 

Comments

  1. Je suis impressionnée par l’encolure, par rapport au début c’est vraiment très joli.. enfin c’est un sacré boulot de « reconstruction »…
    Oui nul doute que la prof quiestenfinrentréedevacances parviendra à rectifier les petits endroits qui ne tombent pas tout à fait parfaitement..
    Bravo ma Fanfreluche!!!

Leave us a Message