Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des loustics Les grands loustics

Quand Monsieur voit rouge !

Ah décidément, ce site passe par toutes les couleurs ! Monsieur Fanfreluche n’a pas eu le choix, c’est la Serial Piqueuse qui a rapporté ce beau coupon de jersey et qui a décrété : si tu veux… (en fait, que tu le veuilles ou non), je te couds un tee-shirt. Tu aimes la couleur ? M. Fanfreluche, qui est fondamentalement pour la paix des ménages, a dit oui. Il a dit oui à tout, même au petit micro bout de coton fleuri rouge, bleu, jaune (héritage de chez Falbala !! oui, vous ne rêvez pas ! y a pas que du vert chez ma Falbala), qui pouvait servir à coudre la sous-patte de l’encolure tunisienne, à condition qu’on finisse par arriver à cette étape-là.

La Serial Piqueuse s’est donc lancée dans une opération recherche de patron (gratuit) sur internet, à des traçages et superpositions de traçages, à partir de différents tee-shirts, hauts de pyjamas, polos etc… dont la forme et la taille étaient d’ores et déjà validés par Monsieur… (elle a aussi un peu louché sur les conseils que la Prof aux trucs et astuces a prodigués à Falbala pour la réalisation de son tee-shirt homme). Bref, elle a fait sa petite cuisine, puis, après une grande inspiration / expiration, elle a taillé dans le beau jersey rouge.

Je ne vais pas vous cacher que les premiers essayages étaient loin d’être concluants ! C’était plutôt la cata ! En plus, les messieurs ont beau être de bonne composition, il ne faut pas que les essayages durent trop longtemps. Donc, j’ai vite fait pris quelques photos pour ne pas oublier où et combien reprendre… Vous voulez voir ?

On voit bien qu’il y a de vilains plis, que l’épaule est trop basse et que la manche est beaucoup trop large. J’ai repris et rebâti, retracé complètement la manche et l’emmanchure… et finalement, le résultat est mieux. Pas parfait, mais acceptable pour une première fois et un bidouillage maison.

Du coup, la Serial Piqueuse, toute ragaillardie, s’est dit qu’il faudrait peut-être tenter la patte de boutonnage. M. Fanfreluche était partant. Une fois de plus les tutos sur internet ont chauffé et diverses techniques ont été envisagées. Mais c’est la bonne vieille technique de la patte de boutonnage avec patte et sous-patte, semblable à celle des polos du commerce que Monsieur possède, qui a été choisie. La sous-patte a été taillée dans la cotonnade fleurie, entoilée par moitié avec de la Vliesline H200 et pliée en deux. Pour la patte, l’envers a été coupé dans la même cotonnade et l’endroit dans le jersey rouge. La pièce en cotonnade a été entoilée, puis les deux parties cousues ensemble endroit contre endroit sur un long côté, pour former la patte complète.

Je vais arrêter là les explications, car il existe de très bons tutos qui vous présenteront tout cela bien mieux que moi. Donc n’hésitez pas à les compulser, l’exercice n’est pas insurmontable, même si j’ai pour ma part connu quelques difficultés liées à deux bêtises que j’ai faites. La première : j’ai oublié d’entoiler le bas de la fente d’encolure (argh!!!) et en plus j’ai cousu la patte à l’envers (je voulais que le jersey soit apparent et non la cotonnade). J’ai donc décousu et recousu la patte alors que j’avais déjà entaillé et cranté la fente. Du coup le rendu n’est pas top ! La prochaine fois je ferai plus attention.

Voilà. Il ne restait que la bande d’encolure à poser et ça n’a pas été une mince affaire non plus. Le découd-vite a beaucoup servi. Deux difficultés principales : la finition au niveau de la patte de boutonnage (j’ai dû défaire trois fois) et la tension de la bande d’encolure (là aussi j’ai refait : la première fois c’est le côté droit qui baillait et la deuxième fois c’est le côté gauche – il baille encore). Vous l’aurez compris: j’ai décidé de ne plus y toucher une fois que j’étais à peu près satisfaite de la finition au bord de la patte de boutonnage.

Quelques photos de détail.

Dernière étape : les ourlets de manche et l’ourlet du bas. J’ai essayé de coudre les ourlets avec la double aiguille stretch, mais elle a rendu l’âme après le premier ourlet de manche. J’ai donc fait une double couture avec une aiguille à jersey simple et le résultat me convient parfaitement. Ce tissu est vraiment de très bonne qualité : agréable à coudre, avec de la tenue et très doux. Et comme je ne peux pas m’en empêcher, j’ai ajouté un petit rappel du tissu fleuri au niveau de l’ourlet du tee-shirt. C’est aussi ça le plaisir de la couture : apporter sa petite touche de créativité.

J’essayerai de faire quelques photos du tee-shirt porté pendant le week-end. Mais comme j’ai promis de participer au défi de Nabel « Coudre pour un homme » (il faut rendre « les copies » pour le 10 juillet), je vous montre dès aujourd’hui le projet terminé. Coudre pour un homme, pour cette Serial Piqueuse, c’est une première, mais je promets que je remettrai ça bientôt.

Et, comme promis, voici le prototype porté par Monsieur Fanfreluche. Je crois qu’il est adopté.

Je vous embrasse.

Fanfreluche

13 Comment

  1. Magnifique la patte de boutonnage!! Je m’y frotterai pour le prochain projet Tshirt de monsieur, le jersey est suffisamment de bonne qualité pour que je tente.. Je dis bravo pour cette première (et qui plus est dans les temps!) et j’espère que Monsieur Fanfreluche le portera. J’ai moi aussi fini mes devoir pour le défi de Nabel, j’attends que le T.shirt sèche avant de faire des photos..

  2. bravo, moi -même il faut que je me fasse violence pour réussir ce tour de force …
    le jersey et la patte polo, j’ai pas encore à mon actif ..

    faudra tout de même qu’on voie ensemble le patronage de ce modèle, car au vu de monsieur, les épaules sont vraiment basses…

    encore respect, et « m…. » pour ce concours…

    1. Merci pour les compliments de la pro ! J’ai commis un délai d’inconscience mais comme vous dites souvent : il faut se faire confiance et foncer. Il reste des améliorations à apporter. Vous allez rigoler quand vous verrez mes tracés à la one again sur le patron !

  3. Bravo pour cette première cousette homme, la première surement d’une longue série.
    Et bravo pour la première patte de boutonnage, tu n’as pas commencé par la facilité.

    1. Merci beaucoup Terpsi. Je craignais un peu que ce soit jugé trop fantaisiste, mais je crois que Monsieur a voulu me faire plaisir et que finalement il s’est pris au jeu.

    1. Merci Mary Tainne. Bon, venant de toi qui fait régulièrement de belles réalisations pour ton homme, les compliments font doublement plaisir. Et tu as raison, les imperfections font le charme du fait main. Enfin… Monsieur était fier quand même de son tshirt unique.

    1. Merci beaucoup Nathalie. C’est un peu stressant de coudre pour quelqu’un d’autre et encore plus pour son homme. Je trouve qu’il est difficile de trouver des tissus bien adaptés à la couture pour homme et des patrons aussi d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *