Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Sacs Tutoriel

Sac à la mode sri lankaise – tuto inclus

Il y a bien longtemps, au retour d’un beau voyage au Sri Lanka, j’avais prévu de faire une copie d’un sac à la mode sri lankaise (acheté là bas) et de faire un petit tuto. C’était il y a plus de cinq ans. D’accord, le projet s’est un peu enlisé. Cela dit, j’ai bien réalisé un prototype de sac, mais le vrai sac, dans le beau tissu acheté à cet effet, a mis du temps à voir le jour.

Pour mieux comprendre où nous allons, voici des photos du sac d’origine, qui m’a servi d’inspiration, ainsi qu’une photo du prototype, fait un peu « à l’arrache », mais que j’utilise régulièrement pour transporter mes projets de tricot.

Donc, à présent nous y sommes. J’ai enfin réalisé un sac à la mode sri lankaise pour l’offrir à mon amie Mireille pour son anniversaire. Bien sûr, je me suis mis la pression, surtout qu’il ne me restait que peu de temps pour finir le projet. Du coup, le tuto en a souffert et se révèle un peu sommaire. J’ai enchaîné les étapes assez vite et j’ai eu du mal à prendre des photos vraiment explicites des différents stades de la réalisation. J’espère que je réussirai tout de même à vous faire passer les explications, au moins par écrit.

Sac à la mode sri lankaise – Fournitures

Les dimensions indiquées sont avec une marge de couture de 1 cm inclue

  • 1 rectangle de 70 X 26 cm tissu extérieur (dans mon cas, taffetas rayé de La Droguerie)
  • 1 rectangle de 70 X 26 cm tissu doublure (ici, coton beige à pois blancs, origine oubliée)
  • 1 rectangle de 77 X 36 cm tissu pour l’anse (coton satin bleu marine aussi de La Droguerie)
  • 1 rectangle de 26 X 12 cm tissu pour le fond du sac (le même coton satin)
  • 1 rectangle de 26 X 12 cm tissu doublure pour le fond du sac (pardon, j’avais oublié – merci à Lilysews qui a lu très attentivement)
  • 1 morceau d’entoilage pas trop rigide pour le fond du sac
  • 1 m de galon (j’ai calculé large) de 5,5 cm de large pour décorer le corps du sac
  • 1 morceau de galon suffisamment large pour structurer l’anse
  • 1 bouton
  • 10 cm de cordon élastique noir.

Sac à la mode sri lankaise – réalisation

Corps du sac

Pour créer le corps du sac, plier le tissu extérieur (taffetas rayé) en deux, endroit contre endroit dans le sens de la longueur pour créer un grand tube et coudre à 1 cm du bord. Plier le tube en deux pour repérer le milieu en face de la couture et poser une épingle (c’est pour faciliter le montage sur le fond du sac).

Sur cette photo on voit comment faire coïncider les repères. Corps du sac (en doublure) et fond du sac (doublure aussi).

 

Assembler le fond du sac (rectangle 26 X 12) et le corps du sac. Comme sur le corps du sac, marquer le milieu de part et d’autre du long côté du fond du sac. Faire coïncider les repères du fond et du corps du sac, épingler endroit contre endroit et bord à bord tout le pourtour. Coudre à 1 cm du bord.

Voici le résultat une fois cousu sur l’extérieur, mais je reconnais que ce n’est pas très joli. Je vous mets aussi une photo du fond comme il aurait dû être (photo du sac d’origine et du prototype). Un petit peu de repassage a tout de même amélioré la chose. Cela étant, j’avoue que c’est une opération assez délicate à réaliser. J’ai l’impression qu’il faudrait un peu élargir le corps du sac pour avoir plus de marge de manœuvre lorsqu’on coud les angles. J’essayerai ça pour le prochain sac. En plus, le taffetas est plutôt raide, ce qui n’aide pas. Quand je regarde le prototype, je m’aperçois que le résultat obtenu avec ce coton mou est bien meilleur.

La première étape est terminée, vous avez le corps du sac. Faites la même opération avec le tissu de la doublure. J’ai entoilé le fond du sac en doublure pour lui donner un peu plus de tenue. Mais ce n’est pas obligatoire.

Anse

Il faut ensuite préparer l’anse du sac. Faire un double rempli étroit sur les bords longs de l’anse (rectangle 77 X 36), pour les ourler. Puis, coudre verticalement l’anse en la posant contre le bord supérieur du sac, endroit contre endroit. Malheureusement, je n’ai pas fait de photo de cette étape. Tout ce que je peux vous proposer c’est la photo ci-dessous (mais là on ne voit pas la couture en question). Le grand rectangle bleu marine constitue l’anse. Elle sera ensuite resserrée en haut pour faciliter la tenue sur l’épaule.

J’ajoute également une photo du prototype qui vous permettra peut-être de mieux comprendre comment positionner l’anse.

Si je me souviens bien j’ai ensuite appliqué et surpiqué le galon décoratif au bord supérieur du sac. Mais franchement, je ne sais pas s’il y aurait une façon plus pratique de faire. Là aussi, il faudra que je fasse des expériences. Ce qu’il faut en tout cas éviter, c’est que la surpiqûre se voit à l’intérieur. Donc, il faut fixer le galon avant d’assembler l’extérieur et la doublure.

 Assemblage

On passe maintenant à l’assemblage de l’extérieur et de la doublure du sac. Pour cela, positionner les deux sacs endroit contre endroit, en faisant bien attention à faire coïncider les coutures et les repères du milieu en symétrie. Puis, coudre bord à bord à 1 cm en prenant en sandwich, juste au niveau de la couture du corps du sac, un morceau de ruban ou de cordon élastique, qui servira de bride pour le bouton de fermeture. Laisser une ouverture d’une dizaine de cm pour retourner le sac.

Retourner et fermer l’ouverture à la main avec des points glissés ou piquer à la machine à 2 mm du bord.

Finitions

Comme je vous le disais plus haut, il faut resserrer l’anse au niveau de l’épaule. Sur mon prototype, j’ai provisoirement resserré l’anse à l’aide d’un ruban que j’ai noué. Sur le sac d’origine, que j’ai acheté à Colombo, au Sri Lanka, l’anse était formée à l’aide d’un fil doré, enroulé serré sur une bonne dizaine de centimètres. Pour finir l’anse de ce sac, j’ai acheté un galon large à la Mercerie du Bain aux Plantes à Strasbourg, que j’ai posé au niveau de l’épaule. J’ai coupé en respectant la dimension du motif du galon, puis j’ai ourlé sur sa largeur et cousu à la main sur la longueur, au dessous de l’anse. Je vous montre en photo, pour que ce soit plus explicite.

Sac à la mode sri lankaise – Epilogue

Pour terminer, quelques vues du sac, après l’ajout d’un joli bouton en bois, lui aussi acheté à la Droguerie.

En fait, ce sac a de nombreux défauts que je dois essayer d’améliorer si je le refais un jour.

Il y a tout d’abord l’assemblage du fond rectangulaire avec le corps du sac. C’est au niveau des angles que cela fait de vilains plis. Je pense qu’il faudrait que j’agrandisse un peu la dimension du grand rectangle pour réussir à mieux respecter la forme de l’angle droit.

Il y a ensuite l’assemblage de la doublure et de l’extérieur du sac. Il faut que je coupe la doublure un peu plus petite que l’extérieur (ou que je mette des marges de couture plus grandes), car j’avais un surplus de tissu de doublure qu’il a fallu gérer (plus ou moins bien, d’ailleurs).

Ensuite, un problème qui est lié au tissu que j’ai utilisé : ce taffetas acheté à la Droguerie à Strasbourg a une très belle brillance, mais il est également très fragile. J’ai fait l’erreur de ne pas utiliser une aiguille ultra fine, si bien que la couture a tiré des fils sur toute la longueur du tissu. Je vais essayer de dire que si on ne le sait pas, on pourrait croire que c’est l’aspect d’origine du tissu, mais faut quand même pas pousser le bouchon Maurice !

Voilà, ce projet est terminé et j’en ai tiré les enseignements nécessaires. La prochaine fois je ferai mieux.

En fait, je n’ai aucune photo du sac complètement terminé. Les photos ci-dessous montrent l’ensemble du sac, mais avant l’ajout du galon bleu à l’épaule.

Je vous souhaite une bonne semaine, malgré la pluie.

Fanfreluche

22 Comment

    1. C’est très gentil Valou. J’aurais dû mieux m’organiser pour faire des photos plus explicites. Peut-être que je m’y remettrai une autre fois. Après tout l’art du tuto c’est une science.

  1. Je crois que j’ai à peu près compris le montage et que le système de l’anse est assez ingénieux. Par contre j’ai l’impression que dans ta liste de départ il manque le rectangle du fond du sac pour la doublure… sinon c’est que j’ai pas compris
    En tout ton sac est très chouette et la « poignée » est super belle.

  2. Je vais le tester en pas pas avec tissu coupé ( hourra les chutes vont servir ….) mais comme ça juste à lire je suis dubitative – bon il n’est que 7h45(, trop tôt pour une retraitée)
    Bon week end

    1. Haha ! Il n’y a pas d’heure pour les retraités ! Ou du moins c’est ce que je m’imagine. Si tu veux que je t’explique plus, tu peux me contacter par mail. Falbala m’a dit que j’aurais dû faire un schéma. Mais moi et le dessin façon 3D ça fait deux !

    1. Coucou anaey. Merci beaucoup. Tente le coup, ce n’est pas difficile. En fait, le plus délicat c’est la jonction entre le corps du sac et le fond. C’est ça la plus grosse difficulté. Et si on ne double pas, là c’est carrément plus vite fait. Je n’avais pas doublé mon prototype et il est tout à fait fonctionnel ainsi.

    1. Merci chère Anne-Marie. En fait il n’est pas difficile, c’est juste moi qui ne sais pas trop bien expliquer ! En plus j’ai un peu compliqué la chose en ajoutant une doublure, ce qui n’est pas indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *