Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des loustics Les petits loustics Tops

Tee-shirts et pyjama – Garde-robe d’Augustine #11

 


Entre deux projets pour les grands, j’ai glissé une série de cousettes pour Augustine. J’avais fait une razzia de petits coupons de jersey lors d’un rapide passage à Sainte Marie aux Mines. Il fallait les liquider pour faire de la place et pour compléter la garde-robe de la princesse A. Pour réaliser ces tee-shirts et pyjama, j’ai utilisé des patrons déjà testés et approuvés. Donc, en théorie, de la couture facile et efficace… Mais – pourquoi diantre faut-il toujours qu’il y ait un « mais »? – c’était sans compter avec certaines différences d’extensibilité dans les jerseys utilisés.

Pour faire court, voici mon compte-rendu des tee-shirts et pyjama.

Le pyjama d’Augustine

J’ai cousu un pyjama aux hérissons, dans un molleton fin et tout doux (des hérissons apprivoisés, vous comprenez… aucun piquant en vue), associé à un bord côte uni. L’envers de ce bord côte présente une structure que je trouvais intéressante, je l’ai donc cousu en mettant en avant l’envers du tissu. Le patron utilisé est celui des tee-shirts déjà cousus ici et ici, modifié selon les besoins. Pour le bas du pyjama, c’est le patron du caleçon Calin de Super Bison, lui aussi déjà réalisé deux fois, qui a repris du service. J’ai simplement remplacé l’élastique par une ceinture en bord côte.

Rien à signaler de ce côté-là, si ce n’est que j’aurais sans doute dû rallonger un peu le haut du pyjama et même les manches, pour que ce soit une cousette plus durable.

Les tee-shirts roooses

Dans la foulée, je me suis attaquée aux tee-shirts. Deux coupons de jersey rose allaient être utilisés, l’un uni et l’autre orné de cœurs de plusieurs couleurs et disposés tête-bêche (ça c’est top, car du coup il n’y a pas d’impératif de sens du motif).

Tee-shirt n° 1 – l’encolure à problèmes

Le jersey rose uni m’a semblé bien moins élastique que la « normale ». J’ai donc décidé d’élargir le vêtement de deux centimètres devant et dos, en laissant un centimètre de marge au pli. Ce qui fait donc un total de 4 cm de plus. Je pensais que j’étais « laaarge ».

Pour ajouter un brin de fantaisie à ce tee-shirt rose tout simple, j’ai bâti une dentelle élastique rose autour de l’encolure, puis j’ai cousu une bande d’encolure suivant la méthode que j’avais utilisée il y a longtemps pour mon tee-shirt panthère (inspirée du site « Aiguille à l’Ouest »). En deux mots : on plie la bande en deux, envers contre envers, on la coud sur l’envers de l’encolure, puis on replie vers l’endroit et on surpique.

C’est une finition très propre, mais… – toujours ce mais – elle a tendance à resserrer l’encolure. Ce qui est une vraie bonne idée pour une maille très souple, n’est vraiment pas adapté à un jersey bien ferme. Résultat, comme on pouvait s’y attendre, la tête d’Augustine ne passe pas.

J’ai donc incisé l’encolure au dos, créé une fente avec parementure et posé des rubans à nouer. Je maîtrise relativement bien le principe de la fente, mais ce coup-ci l’épaisseur considérable de la bande d’encolure m’a vraiment posé problème. Bon, disons que vu sur l’endroit ça passe, mais sur l’envers c’est très moche ! Et comme je ne vous cache rien… je vous montre les deux faces.

Tee-shirt n° 2 – on tire les enseignements (ou presque)

Le tee-shirt à petits coeurs n’a pas suivi la même voie que le précédent. Là, pour jouer la sécurité, j’ai non seulement élargi les pièces, mais j’ai aussi créé des pattes de boutonnage de part et d’autre de l’encolure, pour que ce soit confortable pour Augustine. Pour faire une finition propre, j’ai utilisé un biais jersey rose, très souple, que j’ai trouvé au Marché des Hollandais. Ce biais est une merveille de douceur.

Puis j’ai eu envie de décorer les manches de petits revers unis, en utilisant les chutes du premier tee-shirt. Ce que je voulais obtenir, c’est que le jersey uni soit visible quand on replie la manche. J’ai bricolé cela un peu à la « one again » et j’ai sûrement dû inverser des étapes, car je me suis retrouvée à essayer de fixer les revers à 4-5 cm du bord de la manche, manche fermée. Et comme c’est une mini princesse, c’est une mini manche ! J’ai galéré à fond avec ma recouvreuse et du coup la finition n’est pas top. Mais cela ne se voit pas de l’extérieur. Il faut vraiment que je trouve un tuto qui explique ce genre d’exercice. Si vous avez des pistes, je suis preneuse.

Tee-shirts et pyjama – épilogue

En tant qu’épilogue je vous propose la galerie photo des petits vêtements portés. J’ajouterai, à la lumière de cette expérience, que même pour les projets les plus simples et déjà validés, il ne faut jamais baisser sa garde.

Très bonne soirée.

Fanfreluche

16 Comment

  1. une jolie collection pour la demoiselle, qui a l’air ravie de ses habits 🙂 Je suis d’accord avec toi, il faut toujours rester vigilante, même sur un patron que l’on connaît bien, les erreurs sont vite arrivées.

  2. Quand Oma Fanfreluche se lâche …. c’est super mignon tout ça, tu as bien fait de ne pas lâcher ta garde, le rattrape du petit haut rose est juste parfait.
    j’ai commandé le legging Petit Bison grâce à ton partage d’information, il est juste top, j’ai néanmoins ajouté quelques centimètres de gummi, notre Charline a un petit ventre …

  3. Bravo! Ces créations sont vraiment mignonnes.
    Quel plaisir de coudre mais encore plus pour les bambins. Mes enfants sont un peu plus grands mais j’adorent voir leurs sourires lorsque j’ai fini un projet qui leur est destiné.

    Encore bravo 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *