Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Papotage

Une jupe « pièce montée » ou façon « mille-feuilles »

Il y a longtemps que je louche régulièrement sur les patrons Paprika patterns. Le site ne regorge pas d’une multitude de patrons mais il y a de très beaux modèles. J’adore tout particulièrement les petites robes en molleton avec ces jolies découpes, que je finirai pas faire un de ces jours.. Il y a aussi la jupe Jade qui est un modèle très original avec un système de plis sur le devant. Et comme je suis en mode « jupe », je me suis dit allez un petit modèle assez facile, idéal après la prise de tête de la « robe » Aldaia… mmmm…..

Bon une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de faire ma radine… Marre de n’utiliser qu’une partie infime des patrons que j’achète. Ce n’est pas que ce patron était très cher mais il a « payé » pour les autres. Je me suis dit que pour une « simple » jupe, payer uniquement pour le système de plis sur le devant, cela n’en valait pas la peine, d’autant que sur le site de la styliste, une vidéo montrait comment faire le pliage. Cela avait l’air assez simple et facile… non mais quelle arrogance de ma part !!! mmmm…. Mmmm….

J’ai fait suivre le dessin technique et la vidéo à la Prof qui s’y connait en moulage, en espérant qu’avec sa baguette magique elle m’aiderait à concocter ce patron. Pour cet exercice, j’avais un jersey milano vert kaki uni. Le seul impératif que j’avais vu sur le site de la créatrice était que le tissu devait avoir un bon coefficient de rétractabilité, de manière à se remettre bien en place après étirement, pour éviter que tous les plis se défassent ou se distendent. Ce n’était pas vraiment le cas de ce milano. La Prof y voyait aussi la nécessité d’avoir un tissu fin pour éviter les épaisseurs du pliage. Là encore ce n’était pas vraiment le cas de ce milano.. Mais on a quand même tenté l’opération, sur la base de mon patron de jupe de base en maille!! Pas de patron et un tissu ne répondant pas au cahier des charges, fastoche quoi!!

 

Pour le devant, nous avons coupé un très large et long rectangle destiné à faire les plis. Plusieurs heures ont tout de même été nécessaires pour trouver un système de pliage harmonieux, avec comme résultat bien entendu de larges surépaisseurs dans le dos. La jupe s’est rapidement transformée en mille feuilles, intransportable !! Pour maintenir le tout, j’ai fait des points de bâti au niveau de chaque pli. J’ai également fait des points de bâtis aux endroits où les plis se rejoignaient. Le visuel de ces coutures a plu à la Prof et elle a suggéré qu’on fasse un point de recouvrement sur chaque niveau de pliage (sur l’endroit).

Puis sous les plis, pour consolider les « feuilles », j’ai fait un point de chaînette, à la recouvreuse, pour bien attraper toutes les épaisseurs de tissus. Une fois ces opérations terminées, la Prof a recoupé à l’arrière les excédents de tissus, pour alléger (un peu !) le « feuillage ». J’ai surjeté chaque coupe à l’arrière, en prenant bien garde de ne pas attraper toutes les épaisseurs de tissus. Une fois toutes ces opérations terminées, nous avons mis le patron sur le rectangle plissé et constaté que s’il y avait suffisamment en largeur, niveau longueur, la jupe avait drôlement raccourci !!

Pour rattraper la longueur, la Prof m’a fait dessiner une ceinture enforme de 10 cm de large pour le devant, étant entendu que le dos serait simplifié et en un seul morceau. Ah oui mais comment je la ferme maintenant cette jupe ? Impossible de mettre une fermeture sur le côté à cause des épaisseurs. Oui on aurait pu couper le dos en deux pièces et insérer une fermeture à glissière (comme sur le modèle d’origine) mais nous avons opté pour une solution de facilité : on monte un élastique à la taille avec une coulisse au milieu de la ceinture. Et pour pouvoir rentrer dans la jupe on redessine le dos en quasi rectangle (bien large parce que j’ai craint de ne pouvoir rentrer dans la jupe..). Une doublure maille a été coupée à l’identique et d’un seul tenant, avec rajout de la ceinture enforme en milano (dos et devant).

Avant de coudre les deux pièces de la jupe, il a fallu renforcer les plis pour qu’ils restent en place avec une bande d’entoilage (en droit fil) sur les côtés puis au centre. Et comme ça ne suffisait toujours pas (ben non! pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué), l’intégralité de la jupe devant a été entoilée. Une couche de feuille de plus !! J’ai fait en outre des points à la main sur chaque niveau de plis à l’arrière pour éviter que l’entoilage se décolle à la longue sur des parties cruciales de soutien.

L’assemblage de la jupe dos et devant a été assez difficile. Même la Gritzner du cours, d’ordinaire si docile, a copieusement ronchonné. Après quelques modifications de réglages et surtout un changement d’aiguille, c’est presque passé comme dans du beurre.. J’ai également assemblé les deux pièces de doublure en laissant une ouverture au niveau intérieur de la ceinture pour pouvoir y glisser un élastique.

La dernière opération a consisté à coudre la doublure à la jupe, puis ensuite la coulisse. La prochaine fois, je n’oublierai pas de remettre la jupe à l’endroit (et la doublure à l’intérieur) pour faire la couture de la coulisse… Heureusement ce milano a un haut pouvoir cicatrisant, les coutures ne laissent aucune trace une fois défaites. L’insertion de l’élastique n’a pas été une mince opération, lui aussi a fait de la résistance mais j’ai fini par en venir à bout.

Au final, la jupe est un peu large au niveau du dos. Je pense que je n’aurais pas dû être aussi craintive. Certes le devant tombe pile poile et a perdu un peu de son élasticité avec l’entoilage mais la largeur du dos compense largement. Le bon côté des choses est qu’elle n’est pas moulante et est « couscous » ou « choucroute » compatible ! Pour un si petit bout de jupe, elle pèse lourd, mais vraiment lourd. Normal vu le nombre de couches et de feuilles.

La finition de la ceinture n’est pas optimale. J’aurais peut-être dû choisir une forme plus ajustée dans le dos moyennant la pose d’une fermeture à glissière. Mais vu le temps passé sur ce projet, la solution retenue a permis d’aller plus vite !! De toute façon c’est un « prototype » et ça le restera. Ben non, je n’ai vraiment pas l’intention de la refaire d’autant qu’il n’y a pas de patron du devant. Il aurait fallu découdre tout le moulage pour en reprendre le patron…

En attendant de vous montrer la prochaine fournée de jupettes, dont une encore au stade de gestation intense, je vous souhaite une très bonne soirée et plein de belles cousettes!

Nathalie

 

17 Comment

  1. bendidon ! Tu n’es pas partie avec tous les atouts en main.
    Mais le résultat est vraiment très réussi. J’espère qu’elle reste assez confortable pour que tu puisses régulièrement la porter.

    1. Ben oui quand on est têtue!!! Mais la jupe est très confortable. Le milano est assez extensible et l’entoilage utilisé pour la partie devant était adapté à la maille, ce qui fait que ça ne cartonne pas et en tout cas ça ne rigidifie pas trop.. Le dos ayant été prévu assez large, y a largement de la place!! Merci!!!

  2. J’aime beaucoup ta jupe. Le système de plis semble très ingénieux. Mais quel travail pour une petite jupette…. certaine que cela t’a pris autant de temps qu’une veste! Le résultat est là. Ta jupe est très originale. Je crois qu’on est toute pareil: sous prétexte d’economiser 3 sous et de croire que franchement c’est pas compliqué, on passe des heures sur un projet qui se devait « rapide »!

    1. Merci beaucoup!!! c’est vrai que ce modèle est très original.. Oui tu l’as dit heureusement que c’était un projet « simple » et « rapide ». Je ferai moins ma radine la prochaine fois et au moins ça me permettra de râler si le patron est nul!!! Et je sais que les projets simples en apparence s’avèrent très souvent techniques au final, surtout si on se complique la vie avec un tissu inadapté!!

    1. Ah ça, elle tient chaud aux cuisses, y a rien à redire… Quand je l’ai lavée, j’ai dû la faire sécher à plat pour éviter qu’elle se déforme. Elle a mis des plombes à sécher, vu toutes les épaisseurs!!! Merci beaucoup!!!

  3. J’ai une énorme admiration pour ta persévérance ; moi, j’aurais abandonné en cours de route… Mais ta patience a bien payé : elle est chouette, ta jupe, et unique. Chapeau !

    1. Je suis assez têtue en général donc je ne sais pas si j’ai beaucoup de mérite sur ce coup là!!! D’autant que j’aurais pu mieux fignoler la finition ceinture.. Mais en tout cas merci beaucoup!!

  4. Haha, la jupe mille feuille la bien nommée ! C’est mieux que la jupe « crêpe », comme on aurait pu l’appeler, compte tenu du transport à plat qu’il fallait respecter pour ne pas déranger le positionnement des plis. En tout cas j’atteste qu’elle est effectivement un peu lourde et costaud, mais elle est aussi bien jolie, avec ses surpiqûres rouges et absolument unique.

    1. Crêpe, mille-feuilles, pièce montée.. elle nous a inspiré en tout cas!! Et elle a fait rire tout le monde en cours lors de ses déplacements à plats… J’aimais bien l’absence de couture apparente sur la jupe d’origine (modèle Jade) mais le rajout des surpiqûres est finalement pas mal du tout!!! Oui pièce unique et qui va le rester (sauf si j’achète le patron…) Je vois d’ici la Prof lever les yeux au ciel!!

    1. Oh merci!!!! Je pense que je vais acheter les modèles de robe de la styliste… histoire de me racheter (ou d’éviter de nouvelles prises de tête!) Dommage qu’elle n’ait pas beaucoup de modèles..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *