Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Pantalons - shorts

Venez voir le pantalon zéro défaut

Un pantalon zéro défaut ! Inutile de vous dire que ce titre est 100% ironique ! Et pourtant il s’agit tout de même du rattrapage d’un pantalon qui végétait depuis au moins un an, roulé en boule dans un sac en papier, dans un coin de l’atelier de couture. Rien que pour fêter l’exploit de l’avoir déterré et démonté puis remonté, cela vaut bien une petite visite.

Alors, j’ai bien failli vous mettre d’emblée une photo de mes fesses car, au final, c’est encore la partie de ce pantalon qui me plaît le mieux ! Ceci est hautement improbable, car tous ceux et celles qui me connaissent suffisamment savent que mes fesses sont le siège principal de mes complexes. Gnark, gnark, vous appréciez le jeu de mot ? Les fesses, le siège… bref, passons.

Ceci dit, la partie postérieure du pantalon zéro défaut est encore la partie la plus réussie. C’est aussi celle sur laquelle nous avons le plus travaillé ces dernières semaines avec Marie.

La genèse du projet

Je n’ose même pas remonter le temps assez loin pour retrouver à quel moment j’ai commencé à travailler sur le patron, puis sur la couture du pantalon.

Il s’agit d’un patron fait à mes mesures, à la vitesse de l’escargot, avec une foultitude de toiles, puis de modifications du patron, pour cause de fesses rebondies (encore elles), de jambes tordues et d’autres défauts morphologiques… Je crois qu’à un moment des essayages ce pantalon m’allait vraiment très bien. Je l’avais même partiellement doublé. Bref, beaucoup de travail et finalement je ne l’ai jamais terminé, car c’est à ce moment-là que j’ai commencé à prendre du poids et du coup il ne m’allait plus.

Je l’ai roulé en boule et j’ai essayé de l’oublier (en attendant de reperdre du poids – pfff…).

Mais c’était compter sans Nathalie qui ne l’entendait pas de cette oreille.

Pantalon zéro défaut – Le projet déterré

Donc, lorsque j’ai eu enfin terminé mon projet boulet de robe cache-cœur (je finirai bien par vous en parler un de ces jours), Nathalie m’a tannée pour que je ressorte ce pantalon et qu’on voit avec Marie s’il y avait moyen « de faire quelque chose ».

La première analyse a montré deux zones de problèmes : 1) trop serré au niveau des hanches et 2) pas assez haut dans le dos.

La bonne nouvelle c’était qu’il y avait largement assez de marges de couture au milieu dos et sur les côtés pour bien élargir le pantalon. J’ai démonté la doublure et la ceinture et j’ai élargi là où c’était nécessaire. Ce fut la première étape.

La fourche dos

Puis nous nous sommes attaquées à la hauteur de la fourche dans le dos où il manquait à première vue environ 8 cm pour que le vêtement se pose correctement à la taille.

Marie a dessiné une ceinture élargie à 8 cm de hauteur au dos, qui revenait ensuite rejoindre les 4 cm de largeur de la ceinture initiale. J’ai coupé une toile de cet ajustement et nous avons refait un essayage. Eh bien, le pantalon était toujours trop bas dans le dos. Il manquait encore au moins 3 cm de hauteur. Nous nous sommes interrogées sur la façon de réussir à dessiner une ceinture à la forme aussi biscornue et c’est Nathalie qui a trouvé la solution. « Et si tu faisais un empiècement comme dans un jean et du coup tu pourrais réutiliser ta ceinture déjà cousue » m’a-t-elle écrit dans un sms ! J’ai soumis la proposition à Marie et ce fut adopté.

Essayage concluant et mise en oeuvre définitive.

Vous avez vu ça ? Ce rattrapage est une vraie réussite. Enfin, selon moi en tout cas.

J’adore ce lainage à chevrons. Il a une belle couleur, un peu bleu paon, un peu gris, un peu noir et il est doux. Je suis contente qu’il soit maintenant à ma taille.

Le pantalon zéro défaut – on vous montre tout

Vous admettrez que vu comme ça, il n’est pas mal ce pantalon. Pourtant, il a des points vraiment pas géniaux. Alors, je vous disais plus haut qu’il semble que j’ai des jambes tordues. En effet, lors de l’élaboration des différentes toiles, il a fallu à plusieurs reprises déplacer la ligne de droit fil. Au final, la ligne de bâti qui à l’origine marquait le milieu de la pièce s’est trouvée quelque part sur le côté.

Après je ne sais pas si les problèmes de ce pantalon sont toujours liés à cela, mais vraiment il y a des plis importants à l’arrière de la cuisse. Il y a aussi des becs au niveau de l’ourlet, mais là, Marie a peut-être identifié la raison et peut-être que je pourrai corriger ce défaut.

Ensuite, la ceinture démontée et remontée a un peu souffert. Du coup, certains passants ne sont plus très droits et la doublure est un peu visible par endroits. Mais tant pis, ce sera caché sous le pull ou le tee-shirt.

Je vous montre tout cela en mode « télé réalité ».

En plus Nathalie le trouve trop court. Peut-être faudrait-il le rallonger au maximum en posant un ruban gros grain au bord de l’ourlet ? J’y réfléchis.

Cela étant, malgré ces défauts, je suis contente du sauvetage de ce pantalon. Je le porterai, car il est chaud et confortable. Et qui sait, peut-être qu’un jour je réussirai enfin à coudre un pantalon qui m’aille, disons… à 95% ?

En attendant, je vous souhaite une belle semaine.

Fanfreluche

28 Comment

  1. Oui tu peux être très fière d’avoir terminé ce joli pantalon malgré de nombreuses difficultés.
    Un pantalon en prêt a porter ne « tomberait » peut-être pas mieux, j’en sais quelque chose….
    Quoiqu’il en soit en lisant cette aventure je ne me sens pas très motivée pour continuer celui que j’ai taillé en décembre et qui attend sagement une réponse du site où j’ai acheté le cours, (réponse qui sans doute n’arrivera jamais car je ne suis pas la seule à l’avoir posé et que les autres n’ont jamais obtenu de réponse).
    Donc tu mérites 100 fois des félicitations.

    1. Merci beaucoup Hermine. J’ai beaucoup de mal à trouver un pantalon qui me va en prêt à porter. Donc, j’ai vraiment cru que le fait de le coudre à mes mesures serait la solution. J’étais loin de m’imaginer que c’était aussi difficile. Clairement, je n’ai pas une morphologie à pantalon.
      J’espère que tu trouveras une solution pour le tien.

  2. Oui absolument tu peux être fière au moins tu as fini et « vaincu » cet autre boulet!! Bon il a plein de zéro défaut mais au moins tu rentres dedans et il est confortable. Cela aurait été dommage de laisser en rade ce beau tissu… En tout cas le « rafistolage » de la partie dos est très réussi!! Je pense qu’il y a eu un problème de droit fil qui fait que les jambes vrillent un peu mais comme dirait la Tata Onemei « en marchant vite »!! Et oui je le rallongerai un chouia il fera peut-être moins de caprice au niveau de l’ourlet.. Bravo en tout cas!! Deux boulets évacués et un tout nouveau projet en route, sans parler des projets maternité et bébés!!

    1. Merci Nathalie. Tu fais le bon bilan. Le fait de liquider des boulets ça nous laisse aborder la suite l’esprit un peu plus léger. Et puis il m’en reste encore de ce beau tissu… on pourra en faire quelque chose ni boulet, ni zéro défaut j’espère.

  3. Eh ben ! Tu as fait preuve de courage ! Moi, je dois bien avoir 2 ou 3… voire 3 ou 4… trucs jamais finis
    (même une robe de grossesse… celle-là, je l’ai larguée depuis très longtemps, vu mon âge…).
    Pas mal, ce pantalon, malgré les tribulations de sa confection.
    J’aime bien vous lire toutes les deux ; vivement la suite de vos aventures couturesques !

    1. Merci beaucoup Marie. Eh bien, quand je comptabilise, il n’y en a pas tant que ça des projets que j’ai abandonnés définitivement. Il y en un ou deux qui sont restés inachevés et puis, en gros, il y a cette fameuse robe boulet que j’ai maintenant terminée, mais qui assurément ne fera pas partie de ma garde robe régulière.

  4. Le lainage est superbe, il aurait été vraiment dommage de le laisser pourrir dans un coin !
    Après, ouiii, y a des plis, mais bon, y en a sur plein de pantalons /* y compris sur ceux achetés alors … pas de complexes ! */
    Il est beau, il est chaud, il est confortable, il est superbe et surtout il est fini !
    /* & je note l’astuce de la ceinture ! */

    1. Merci beaucoup cyqlaf. Voilà, tu as tout compris, ce pantalon a le mérite d’être enfin fini et portable. J’en suis ravie, parce que des pantalons qui me vont, je n’en ai pas pléthore. Et oui, le truc de l’empiècement au dos ça peut toujours être utile pour couvrir les postérieurs un peu rebelles.

  5. Bravo pour tout ce travail. Oui il plisse un peu, mais il est beau tout de même. Cela à l’air vraiment difficile un pantalon, pour le moment, je pense vraiment que je n’ai pas le niveau pour tenter l’aventure. Alors encore Bravo!

    1. Merci Valou. Mais je crois que les pantalons ce n’est pas trop difficile pour les filles qui ont une jolie taille mannequin. Pour moi, en revanche, c’est la galère. Mais je n’abandonne pas. Je l’aurai un jour, je l’aurai!!

    1. Merci Happy Family ! Je suis contente que Nathalie m’ait ainsi poussée à remettre ce projet sur le métier. Du coup il n’est pas parfait, mais j’ai appris une nouvelle technique qui pourra m’être utile pour de futures cousettes. Je m’y remettrai sûrement.

  6. Mais moi j’y croyais au zéro défaut !
    Au final, il est très réussi ce pantalon ! L’empiècement dos rend très bien en plus. Pour les plis qui restent … parfois je me dis qu’il y a une fatalité … J’aimerais bien trouver quelqu’un qui pourrait m’aider pour ça.
    Ah oui et moi aussi, j’aime beaucoup ton lainage ! j’en aimerais bien un comme ça pour me refaire un pantalon.

    1. Je vous ai bien eus, avec mon zéro défaut, n’est ce pas ? L’empiècement est super et du coup, je me sens bien dans ce pantalon. Après, pour les plis là où ils se trouvent, il aurait fallu refaire une énième toile et tailler dans le vif pour éliminer ce surplus de tissu. Mais ça, je m’y suis refusée, car j’aimais trop ce lainage, d’ailleurs acheté il y a de nombreuses années, lors d’une braderie à Sainte Marie aux Mines. C’était la première fois que Nathalie et moi allions au Salon Mode et Tissus et nous sommes tombées sur cette vente d’usine. Il y avait des pépites à un très bon prix.

  7. Bravo pour l’empiècement dos, si on ne sait pas que c’est un « trucage » de couturière, on n’y voit que du feu.
    Pour les plis sur le côté du pantalon c’est peut-être dû au droit fil plus ou moins respecté.
    Ma maman qui cousait des pantalons (hommes et femmes) ajoutait toujours un triangle sur la jambe dos au niveau de l’entrejambe et d’après elle, il n’y avait pas de problèmes quelque soit la morphologie de la personne. Cela peut (peut-être) t’aider pour le prochain.
    Le tissu est vraiment très joli et ton pantalon classe.

  8. C’est bien de t’être obstinée à reprendre ce pantalon pour l’ajuster. L’idée de l’empiècement du dos est intéressante. Et le tissu est très joli. C’est quand même vrai que la couture des pantalons est bien difficile. Sur les 3 que j’ai cousus pour moi, il y en a un seul dans lequel je me sens vraiment bien.
    Bravo pour ton travail et merci de nous avoir fait partager tes galères couturesques.

    1. Coucou Anne-Marie. Merci de ton commentaire. Bon, d’habitude j’essaie de ne pas trop me plaindre de mes déboires, mais là c’était tout de même un projet au long cours qui au départ était programmé pour devenir une vraie réussite ! Alors, cet article m’a servi d’exutoire. Et en plus, j’en ai un autre en réserve qui parlera d’une deuxième galère… J’espère que cette année les projets seront un peu plus faciles et gratifiants.

  9. Ton titre vendait du rêve…. j’y ai cru et suis venue lire la suite! Il est chouette ton pantalon, j’aime beaucoup l’empiecement du dos c’est une bonne idée à garder pour les prochains. Quand au plis, si tu nous mets le nez dessus on les voit mais sinon non!
    En tout cas il est très chouette et tu as eu bien raison de le finir.

    1. Hello Leslie, je suis ravie d’avoir de tes nouvelles ! J’ai admiré ton nouveau gilet, mais pour le moment je n’ai pas encore commenté. Sinon, je vois que mon petit piège a fonctionné, n’est-ce-pas ? Cela dit, ce pantalon à rebondissements est passable sauf si, comme tu le dis, on met le nez sur les plis. On peut tricher sur les photos, mais là, parti pris, Nathalie et moi avons décidé de ne rien gommer. Je trouve que c’est mieux d’être réaliste, plutôt que de jouer à Mme Parfaite !

  10. Merci pour ton commentaire. Moi aussi, j’attends toujours le modèle de pantalon de mes rêves. Pour celui-ci j’avais passé tant de temps sur le patronage, que je pensais vraiment que ce serait un succès. J’aurais dû éviter de prendre du poids…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *