De petites choses pour les sœurettes #3

Aujourd’hui je vous propose un nouvel article en mode compilation: un seul article marathon pour présenter tout un ensemble de petites choses pour la garde-robe de printemps des sœurettes.

De petites choses – les vestes matelassées

En fait, le projet principal, c’est la réalisation de deux vestes matelassées d’inspiration asiatique pour les deux princesses.

Les vestes matelassées – le projet

Il y a quelques semaines, un ami qui souhaitait faire du vide dans ses placards, m’a proposé de récupérer tout un stock de tissus divers. La première chose que j’ai tirée de son armoire fut une petite couverture matelassée. En voyant ce tissu biface rouge et beige, j’ai immédiatement imaginé une petite veste très simple, de forme droite, avec une encolure ronde et un bord gansé.

Après avoir épluché mes différents magazines de couture pour enfants, j’ai finalement remis la main sur un patron PDF tiré de Marie Claire Idées (clic ici), que j’avais imprimé il y a longtemps. Je peux vous spoiler : c’est un bon plan ! Exécution facile et rapide, tout est dans le choix du tissu.

Les vestes matelassées – la réalisation

Lorsque la première veste a été terminée – qui était initialement destinée à Mathilda – Augustine l’a essayée et tout de suite adoptée. Pourtant, la veste et les manches étaient un peu courtes pour la demoiselle de 4 ans. C’est normal, c’est une taille 2 ans ! Or, le dimanche de Pâques, la maman des princesses a enfilé la veste à Mathilda et du coup Augustine s’est trouvée bien dépitée…

Il me restait bien un peu de tissu, mais même en jouant activement à Tetris, ça n’aurait pas suffi. J’ai donc acheté 50 cm de molleton beige à Marie (le Fil Amant) pour y coudre les manches et j’ai remis ça en taille 4 ans.

Le jeu des 7 erreurs

Alors, je pourrais vous inviter à jouer au jeu des 7 erreurs avec ces deux vestes. Bon allez, je vous aide un peu.

Pour la première veste, je me suis vraiment appliquée. Les motifs du matelassage sont bien symétriques et bien centrés. Mais ce fut vraiment la seule difficulté, à l’exception de la manipulation du tissu matelassé qui a été un peu récalcitrant dans ma surjeteuse.

Pour arranger cela, j’ai agrandi un peu les marges de couture à 1,5 cm pour la deuxième veste, afin d’avoir plus de place pour surjeter et être sûre de bien attraper les deux épaisseurs du tissu. J’ai cousu les coutures droites à la machine à coudre, puis j’ai surjeté et enfin, j’ai surpiqué les marges de couture pour qu’elles restent en place. Toutes mes excuses pour ces petits détails, mais je les note ici pour pouvoir m’en rappeler ultérieurement.

La deuxième veste a été cousue dans les chutes et je n’ai donc pas pu respecter la symétrie du matelassage. Tant pis. Ensuite, comme je le disais, les manches ont été cousues dans le molleton beige. Et pour leur donner un peu plus de relief, j’ai décidé d’y appliquer des coudières rouges et de poser un biais rouge à l’ourlet de manche.

Ensuite, j’ai choisi des boutons différents pour les deux vestes. Mais je n’ai pas voulu tenter les boutonnières. Par conséquent, j’ai fait le choix des boutons pression pour les deux vestes.

Détail technique – la pose du biais

Pour celles/ceux que cela intéresse, je vous rappelle un point technique de ces deux projets, à savoir la pose du biais sur tout le pourtour de la veste, ainsi que sur le bord des manches.

Il y a deux trucs à maîtriser: premièrement la couture du biais en angle droit et deuxièmement, la jonction du biais. Pour ce dernier point, je fais une spéciale dédicace à Stéphanie du blog Amazing Iron Woman, qui a présenté un tuto vidéo très bien fait (clic ici) que j’ai suivi à la lettre. Merci Stéphanie, ça fonctionne du tonnerre.

Pour la couture du biais en angle j’ai regardé plusieurs tutos, mais je ne parviens pas à retrouver celui que j’ai utilisé. Toutefois, en voici un qui est assez explicite (clic ici). J’ai cousu le biais sur l’endroit à la machine, puis je l’ai retourné et cousu à la main sur l’envers. Je trouve cela plus propre qu’une surpiqûre qui peut parfois être irrégulière. De plus, cela m’a permis de contrôler que tout le matelassage est bien englobé.

De petites choses – les vestes en photo

D’abord quelques photos de la veste n° 1 portée par Augustine. On voit bien qu’elle est trop courte, mais elle lui va en largeur. C’est une asperge…

J’espère pouvoir ajouter bientôt des photos des vestes portées par les deux sœurs en mode duo. C’est un défi que j’ai posé aux parents, car il est plus que difficile de capter simultanément l’attention des deux demoiselles pour la photo. En plus, pour l’instant, les températures ne sont pas favorables.

De petites choses – l’ensemble en jersey de Mathilda

Il y a plusieurs semaines, lorsque nous avons eu un premier avant-goût du printemps, j’ai eu envie de coudre un petit ensemble pour Mathilda.

Pour ne pas rallonger indûment cet article, je me contenterai de vous mettre les photos. Il s’agit d’un t-shirt et d’un legging que j’avais déjà cousu pour Augustine et qui ont fait bon usage. J’ai utilisé des chutes d’un ensemble bébé cousu pour mon petit-fils Amaury et des chutes de jersey de viscose blanc acheté au poids.

Et quelques photos de la petite sœur dans sa nouvelle tenue.

De petites choses – les chapeaux

Toujours pendant la période de chaleur du mois de mars, la nounou d’Augustine m’a dit qu’il lui faudrait un chapeau pour la protéger du soleil au terrain de jeu. Ni d’une ni de deux, je me suis mise au travail.

J’ai suivi le tuto proposé par LaisseLucieFer pour un bob/capeline réversible (clic ici). Le modèle présenté préconisait une hauteur de 10 cm pour le chapeau, mais en précisant que c’était la taille pour un bébé. Du coup j’ai eu la mauvaise idée d’agrandir la hauteur du chapeau à 12 cm.

Franchement le résultat est trop grand. On dirait que j’ai cousu un chapeau haut de forme à Augustine.

Marie m’a recommandé de rétrécir le sommet du chapeau et de retailler le chapeau en hauteur et en largeur. J’ai donc fait un deuxième test en suivant ses conseils. De plus j’ai considérablement rétréci le bord du chapeau qui ressemble finalement davantage à un bob au-lieu d’une capeline. Les dimensions sont à présent 16 cm de diamètre pour le haut du chapeau et 55 cm pour le tour de tête. J’ai la ferme intention de démonter le chapeau rouge et de le retailler suivant ces nouvelles dimensions.

Malheureusement je n’ai pas de photo du chapeau porté. Mais j’en ajouterai dès que j’aurai eu l’occasion d’attraper Augustine.

De petites choses – Conclusion

Bravo à celles et ceux qui ont lu jusqu’au bout cet article fleuve. Tous ces projets m’ont permis de faire du recyclage et beaucoup de déstockage, ce qui est largement positif. Après, je dois tout de même vous avouer que d’autres tissus ont fait leur entrée dans l’intervalle (dont je vous parlerai bientôt), donc c’est le statu quo. Incorrigible je suis !

Sur ces bonnes paroles, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures.

Fanfreluche

Comments

  1. Tout est adorable, les vestes, le petit ensemble ! Et oui, j’ai tout lu ! Et tout ça me donne plein de complexes. J’ai l’impression de sacrément procrastiner, quand je vois tout ce que tu réalises ! Ce n’est pourtant pas le stock qui manque… Va falloir que je me secoue un peu !

    1. Franchement Marie, au vu de toutes tes créations artistiques, tu n’as aucune raison de culpabiliser. Je ne serais pas capable de réaliser le dixième des belles choses que tu fabriques de tes 10 doigts ! Cela dit, il est vrai que ces derniers temps j’ai retrouvé la motivation pour la couture. Donc, j’en profite. Merci beaucoup de ton sympathique commentaire.

    1. Merci de ton gentil message. Je suis contente d’avoir pu t’encourager à reprendre la couture. C’est tellement enrichissant de voir les projets prendre forme. C’est encore mieux quand ils sont réussis ! (clin d’œil)

  2. C’est vraiment adorable ! La petite veste est superbe et les chapeaux aussi.
    Tu es très douée. J’ai du mal avec la couture miniature. Chapeau !
    Bonne journée et à bientôt

    1. Merci beaucoup Armelle pour ces gentils compliments. Je fais de mon mieux et parfois la réussite est à la clé. D’autres fois ça coince de partout. Il faut dire que depuis que je suis les cours de couture à la mercerie du Fil Amant, Marie m’a encouragée à coudre plus doucement et plus soigneusement. Du coup, je trouve que les cousettes sont mieux finies et plus réussies. Pour ma part, j’apprécie beaucoup la couture pour les petits/petites, car il y a nettement moins d’ajustements à faire. C’est parfois un peu grand, mais ce n’est pas grave puisque ça grandit vite à cet âge.

  3. Mais il se lit très bien ton article ! C’est adorable toutes ces petites créations en recyclage de tissu ! J’ai récemment retiré de mon stock de tissus d’hiver tous les coupons de chutes : le stock a diminué de moitié… il va falloir trouver des solutions mais ce n’est pas évident avec des lainages…

    1. Ah, je suis contente de ne pas vous avoir saoulé(e)s avec toutes mes histoires ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas puisé dans mes chutes, en fait depuis la couture de masques je crois. Du coup je me sentais très vertueuse. Mais j’ai encore un sacré stock de petits morceaux dont je ne sais que faire et que je n’arrive pas à jeter. Il y a toujours de belles inspirations sur le web pour utiliser les chutes, mais pour le moment je manque de temps et d’envie pour me lancer dans cet exercice. Peut-être quand j’aurai pris ma retraite.

  4. Elles sont adorables ces petites vestes.. Ah! Ah tu n’as pas tenté les boutonnières… Comme je te comprends… Bravo également pour les chapeaux ils sont top!! Bon en ce moment on est plutôt à nouveau en mode hiver donc tes cousettes attendront un peu.. ça caille!!!

    1. Ah non ! Tu imagines les boutonnières sur ce matelassage épais ! La machine m’aurait ri au nez, je pense ! Les boutons pression c’est parfait et très pratique. Et oui, ça caille drôlement ce matin. On est plus en mode bonnet et écharpe. Si tu te dépêches, tu pourras peut-être encore étrenner ton beau manteau. En tout cas de mon côté je continue quand même les projets printaniers, car le moment où on se plaindra de la chaleur reviendra, c’est sûr !

  5. Ces deux petites vestes sont ravissantes . Comme toi, quand mes garçons étaient petits, j’aimais les habiller pareils ou assortis, en plus ils ne se ressemblaient pas alors c’était fun de souligner leur fraternité;
    comme toi, je rabat les biais à la main sur l’envers ça fait un travail beaucoup plus propre et ces petites le mérite bien.
    les petits ensembles leggings robes sont vraiment très pratiques pour les petites filles, j’en ai fait un pour judith, et j’ai d’autres en gestation, mais en ce moment, c’est compliqué de trouver du temps…..

    1. Merci Isabelle. Je suis impatiente de voir les deux sœurs porter leurs vestes. Et le biais cousu à la main ça fait toute la différence. Je suis curieuse de voir les nouvelles tenues que tu as cousues pour Judith. A bientôt.

  6. C’est très motivant d’avoir une petite fille à habiller car les modèles sont plus variés que pour les petits garçons. Ma cousine qui est l’heureuse grand mère d’une mignonne de 15 mois n’arrête pas de coudre des petites tenues très sympas pour l’été prochain. Bravo pour tous ces jolis vêtements et merci pour le partage.

  7. Que de mignonneries ! Tout est adorable !
    Et tu serais vraiment courageuse de découdre le chapeau rouge. Quand c’est fini, j’ai du mal à reprendre une réalisation.
    Mais tu es déjà tellement courageuse avec toutes ces coutures à la main !!! Mais c’est sur que le résultat est nickel.

  8. Les petites vestes sont adorables avec des points techniques réalisés telle une pro. L’ensemble de Mathilda est vraiment chou. Pas toujours évident de trouver un chapeau qui emboite bien la tête mais qui ne fasse pas casque. C’est Ivanne Soufflet qui a une petite capeline dans son livre grain de maïs. Elle est facile à coudre et les explications sont clairs. Ces accessoires sont souvent perdus ou même enlevés dès qu’ils sont en place.
    Je te souhaite une très bonne semaine.

  9. Quelles sont mignonnes tes petites filles !
    J’aime beaucoup ces petites vestes japonisantes !
    J’ai eu l’occasion de coudre des chapeaux pour mes fils et moi et c’est vrai que c’est difficile de trouver les dimensions adéquates.
    Je te déculpabilise : j’ai acheté de nouveaux tissus alors que mon stock déborde déjà… Mais quelle couturière passionnée ne succombe pas à la tentation ?! 😉

Leave us a Message