Les déboires du tablier coccinelles

par | Fév 18, 2017 | Accessoires, Couture des poupettes | 3 commentaires

Ce joli tissu coccinelles avait été acheté pour faire un grand sac (par ici). Il en restait suffisamment pour faire encore des petites choses pour Christine F., notre coccinelles addict. Après l’avoir sondé, cette dernière a émis le souhait d’un petit tablier bas. J’avais déjà fait un grand tablier coccinelles sur le modèle du tablier dit « Ikea » mais cette fois je voulais faire quelque chose de plus féminin. Point de départ: le tablier de jardinage (motifs coquelicots cette fois, vous me suivez?? mais si, il est ) utilisé pour notre Martine, avec un petit volant tout autour..

Première galère: la combinaison des tissus. Le tissu coccinelle va bien avec un biais rouge (grrr) pour la finition des poches, mais pour le deuxième tissu en haut du tablier, difficile de trouver quelque chose: pas de tissu rouge en stock (ah tiens?) et pas un vert qui s’accorde bien (non mais je rêve??). Finalement c’est ma Fanfreluche qui est arrivée avec des restes de tissu taupe (pas mal) et vert clair (pas mal du tout).. Le tissu taupe était trop épais pour envisager un volant quant au vert, il est plus fin mais ça reste un chintz un peu rigide.

La première étape de montage est fastoche. La partie basse du tablier (52 cm X 27 cm) est divisée dans la largeur en quatre parties égales qui constituent les poches, avec un biais pour la finition en haut. Ensuite on assemble la partie intérieure qui va jusqu’à la taille (52 cm X 32 cm), et on les coud ensemble tout le long du tracé des poches. J’ai un peu galéré sur la couture des poches qui était moche mais rendait mieux avec un fil un peu épais.

Deuxième galère: le volant… Bon personne n’aime faire des volants, c’est long et fastidieux à faire avec ce fil de fronces qui n’arrête pas de faire des nœuds et en plus on a toujours du mal à répartir les plis de manière harmonieuse et équilibrée.. Premier essai avec une longue bande de tissu repliée en deux: le tissu étant raide cela fait une bouillie infâme extrêmement serrée, presqu’un tutu. Deuxième essai: la bande a été raccourcie et mise à plat, avec comme finition un petit ourlet roulotté. Une fois épinglé c’est pas trop mal même si ça manque de fluidité au niveau des fronces…

20170212_185507_resized_4Voici le montage du volant, replié complètement vers l’intérieur car il sera cousu en sandwich entre le tablier et sa doublure… Il suffit ensuite de poser par dessus la doublure (endroit contre l’endroit du tablier), de coudre l’ensemble (sauf la taille) et ensuite de retourner. Les coins sont délicats à gérer parce qu’il y a une masse de tissu, il faut bien replier le volant pour être sûr de piquer juste le bord et pas dans le volant..

20170213_230255_resized_4Troisième galère: la ceinture. Le montage n’est pas difficile mais c’est juste long à cause des finitions à la main du repli de la ceinture et du cordon de nouage. Le ceinture mesure 1,59 m (ceinture + cordons pour le nouer en un seul morceau) sur 6 cm de large J’aurais pu la faire un peu plus large..

L’ultime galère: le lavage cata… le biais rouge a dégorgé sur la partie verte (haute) du tablier. au fil des relavages, le dégorgement s’est propagé sur le volant et l’envers du tablier, ce qui fait que tout est à refaire..

20170215_082404_resized

 

 

 

 

La Falbala fulmine mais ne se laisse pas abattre. Premier programme du week-end, refaire le tablier. Fanfreluche a ramené un reste de biais vert qui va pile poile avec le tissu. On recommence les opérations, le seul morceau conservé du premier tablier sera la ceinture, complètement dépliée. Nouveau plan: le ceinture sera en 2 morceaux, une partie qui s’arrêtera au volant et l’ancienne ceinture qui ne servira que de cordons (terminée avec un roulotté) et sera glissée à l’intérieur de la ceinture, cela permettra de faire un plus joli nœud.

Les dimensions et le montage sont les mêmes sauf pour la couture des poches où j’ai utilisé un point triple pour accentuer la couture. La ceinture est cette fois ci un peu plus large. Et au moins le tablier a survécu au lavage…

Et voilà la tablier porté, enfin les tabliers (y compris le premier modèle Ikea). Ils vont plutôt bien non?

Falbala

3 Commentaires

  1. MPi

    Comment un projet simplissime se transforme en une galère!!!
    Bravo pour le joli tablier et la persévérance!!!

    Réponse
  2. falbala

    Merci merci!! Ce tablier est un bon exercice pour la gestion des stocks de tissus puisqu’il permet de liquider les restes.. Il fallait que je le refasse rapidement, c’est bon pour la prévention des projets qui deviennent des boulets…. mais ça je crois qu’on va en reparler bientôt!!!
    Et un grand merci à Fanfreluche qui a fourni ce qui manquait.. c’était juste parfait!!

    Réponse
  3. Fanfreluche

    Bravo pour cette belle ouvrage. Heureusement qu’il restait du tissu et en plus du vert fourni par la spécialiste du bleu ! Tu as fait preuve d’une sacrée patience pour tout défaire et recommencer. En tout cas ça valait la peine. Il est ravissant ce petit tablier.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.