Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Escapades Evasion

Dior, l’apothéose de la Nef – 4

Exposition Dior – Chapitre 4

Après tant de beauté, rien ne nous laissait croire que l’enchantement final restait à venir. Ce fut l’apothéose de la Nef. Véritable cœur du Musée des Arts Décoratifs, son décor en pierre sculptée, son splendide sol en mosaïque et la beauté de ses volumes ont été choisis par les commissaires de l’exposition comme écrin pour les robes du soir les plus spectaculaires de l’histoire de la Maison Dior. Elles illustrent la passion du couturier pour les bals et les fêtes fastueuses.

En entrant dans ce vaste espace par une petite porte, nous avons eu le souffle coupé, subjuguées à la fois par la richesse du décor et par la profusion de robes qui s’y trouvent. Pour ceux et celles qui le souhaitent, un lien vers le site officiel Dior, pour voir la vidéo de la mise en place de l’exposition dans la Nef.

Les robes splendides se succèdent jusqu’à la voûte de la Nef, où trône la robe dorée de la collection égyptienne (2004) de Galliano et où flotte, sur la droite, la robe emblématique de Charlize Theron, égérie de la marque pour le parfum « J’adore ».

Pour cet ambitieux projet, l’essentiel des œuvres présentées sont issues du fonds Dior Héritage, pour la plupart jamais vues à Paris, auxquelles s’ajoutent les prêts exceptionnels provenant des collections du musée des Arts décoratifs, de l’union française des Arts du costume, du Palais Galliera, du Costume Institute au Metropolitan Museum of Art de New York et de nombreux autres musées et fondations.

« Vénus, Junon, Coup de théâtre, Soirée brillante… Leurs noms sonnent comme des éclats et leurs styles flamboyants assurent aux femmes des entrées de bal spectaculaires. Pleines de grâce, d’audace et d’élégance, ces robes de bal participent à la renaissance de la vie mondaine de l’après-guerre et révèlent toute la créativité de Christian Dior ».

C’est ainsi que le site officiel de l’exposition présente la collection. Nous n’allions pas essayer de paraphraser cette éloquente introduction, mais plutôt vous en montrer quelques détails en photo.

D’autres robes encore ou d’autres angles de vue…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Seriez-vous capables de retenir UN seul coup de cœur parmi ces splendides robes ?

Fanfreluche adore la robe Solstice d’été, mais aussi la robe Soirée à Rio (ci-dessous).

Et Falbala qu’est ce qu’elle en dit ? mmmm… très difficile de faire des choix parmi toutes ces splendeurs.. J’ai adoré la robe Junon pour son extravagance et son opulence et dans le même genre la robe Mozart. J’ai aussi un gros faible pour la robe soirée de Bagdad et j’adore cet ensemble de Raf Simons  (ci-dessous).

Nous vous invitons à poursuivre la visite de la nef par le plateau dédié aux actrices de cinéma. Les robes qui y sont exposées ont séduit des stars du rêve hollywoodien, des actrices contemporaines et la jeune génération, dont les nouvelles égéries beauté de la marque. Ces robes splendides retracent à elles seules le parcours chronologique des créations Dior qui ont défilé sur les tapis rouges du monde entier.

La Nef nous a ravies à plus d’un titre et notre visite s’est conclue avec des effets de lumière et des projections spectaculaires sur les parois et la voûte. En guise de tableau final, la scénographe nous a étonnées par une pluie d’or tombant sur les visiteurs, en rappel de la célèbre publicité pour le parfun « J’adore ».

Une vision féérique !

Nous avons quitté cette exposition les yeux remplis d’étoiles… Nous espérons avoir réussi à vous entraîner dans notre voyage fantastique.

Les Serial Piqueuses

11 Comment

  1. merci, merci pour ces articles qui nous font rêver, j’y étais presque ( sans les bousculades, le bruit et les odeurs..) … bravo pour les reporters ! gros travail de rédaction et de recherche biblio …

    1. Merci!!! on est encore noyées dans les bouquins!! Et je viens juste d’acheter « Dior défilés », beaucoup plus détaillé sur l’historique de la ligne Dior et les différents directeurs. Plein de modèles qui y étaient ou pas… A tomber!!!

  2. Reportage à couper le souffle! Les photos et les commentaires…. un vrai travail de pro, très intéressant.Merci merci pour ce voyage « Haute couture »
    Bonne fin de semaine. A bientôt. Michèle

    1. Merci beaucoup Michèle. Nous sommes ravies d’avoir pu partager ces photos avec nos lecteurs (?) / lectrices passionnés comme nous. En plus, le fait de composer ces articles nous a permis d’approfondir bien des points que nous avions survolés lors de la visite. Bonne semaine à toi aussi.

    1. Oh oui ! C’était un ravissement pour les yeux. Nous allons guetter les futures expositions. Ce genre de sorties donne la pêche. Mais on a aussi du mal à reprendre nos petites cousettes bien « rustiques » en comparaison.

  3. J’ai enfin pris le temps d’ouvrir vos newsletter et d’y porter l’attention qu’elles méritaient !
    Alors là ! on pourrait vous appeler les Sériales reporteuses tant vos articles sur cette magnifique exposition sont d’une qualité remarquable ! Les photos variées et vos commentaires rédigés d’une main de maître sont un régal ! Un grand MERCI pour ce partage ! C’est génial !
    Et au delà de vos talents je suis absolument sous le charme de ce savoir faire exceptionnel !
    Que de monde derrière toutes ces splendides réalisations !
    A bientôt

    1. Merci beaucoup Isabelle. Les Serial Reporteuses ? Un concept à développer peut-être… j’en parle à Falbala. J’ai trouvé intéressantes les vidéos montrées sur le site de Dior, où on voit le montage de l’exposition. Quelle recherche et quel soin du détail ! C’est l’univers du luxe et du rêve pour nous, petites « couturières du dimanche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *