Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

La petite robe noire… de grossesse

Le splendide jersey noir orné de lurex, que j’avais acheté cet automne à Sainte-Marie-aux-Mines, a enfin pris des formes… Celles d’une petite robe noire sur mesure pour la future Maman, ma Pitchoune à moi.

Le patron de la robe a été dessiné avec l’aide de notre Prof es patronage, à partir d’une simple photo, d’une bonne longueur de papier kraft, de scotch, d’épingles et de larges coups de ciseaux. Cela s’appelle une « construction », même si de prime abord cela ressemble davantage à une « démolition » !! (je rigooole). En réalité, ce que nous avons fait, c’est « un éclatement ». Vous voulez voir ? Voici en photo la construction du haut de la robe (devant).

On a peut-être du mal à se rendre compte comme ça, mais chaque demi devant est structuré par quatre plis. Le haut a une forme cache cœur largement croisée et donc suffisamment enveloppante pour bien couvrir le décolleté et tenir compte d’une potentielle prise de volume. La partie jupe du devant a été coupée dans le plein biais pour donner un maximum d’aisance à la Crevette. Le dos est tout simple et coupé dans le droit fil. Nous y avons ajouté des manches longues élastiquées au poignet puisque c’est quand même une robe pour l’hiver. Toutefois, cette petite robe noire aurait également beaucoup d’allure sans manches, ou avec des manches en mousseline noire, par exemple.

La petite robe noire a été réalisée en taille 38, mais lors du premier essayage, la Pitchoune a demandé que je cintre davantage le haut, afin de mieux souligner la taille, façon coupe empire. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le résultat lui plaît beaucoup.

Vive le jersey et vive la surjeteuse ! Le patron une fois validé, les choses vont vite. Un petit ruban silicone pour renforcer les coutures d’épaule, un petit ruban satin pour soutenir l’encolure, au bas de la robe une finition roulottée en fil mousse lurex pour rester dans le ton, et c’est fini !

Vous m’avez crue, n’est ce pas ? Je vous ai bien eus. Que serait un projet couture sans le traditionnel screugneugneu et les inévitables bêtises. Cette fois-ci je me suis appliquée pour faire un beau roulotté avec un fil scintillant et un fil mousse gris anthracite. J’avais à peine commencé l’ourlet roulotté – vous savez, le genre d’opération où on est en apnée de peur de rater – et voilà que le fil scintillant a cassé. Zut zut ! Donc opération réenfilage du boucleur, ensuite, opération de démontage du roulotté raté. Ce n’est pas une mince affaire, je vous le dis, étant donné que les points sont vraiment très serrés. Enfin, la deuxième tentative fut la bonne. L’ourlet du bas de la robe me plaît beaucoup.

Ah oui et à propos de bêtise, une fois de plus j’ai frappé fort : j’ai coupé le dos beaucoup plus court que le devant. J’ai cru bien suivre les instructions de notre Prof en mesurant 80 cm, mais j’ai mesuré en partant de l’encolure et non à partir de l’emmanchure ! Donc à l’essayage nous avions un modèle biface : une robe devant et une tunique derrière ! Erreur rapidement rectifiée, toujours en suivant les conseils de la Prof es rattrapage de nos bêtises, en ajoutant une bande de tissu en bas. J’aurais bien volontiers posé une bande légèrement volantée (il est vrai que je donne dans les volants ces jours-ci), mais je me suis heurtée à une opposition ferme de la principale intéressée.

Voici donc la robe terminée pile poil pour Noël. La Pitchoune pourra briller de mille feux dans sa petite robe noire en jersey lurex.

En attendant, et parce que je suis de bonne composition, ma Serial Piqueuse m’a affublée d’un « faux bidon » pour que la présentation soit plus réaliste. Qu’est-ce-qu’il ne faut pas faire dans la vie de mannequin de couture !!!

img_20161223_154005115

Vous souhaitiez voir des photos portées ? La Pitchoune a pris la pose à Noël. Je vous livre donc les photos. Elle a complété la tenue avec une ceinture en cuir souple qui souligne la taille.

Je vous souhaite à toutes et tous de merveilleuses fêtes de fin d’année.

A bientôt

Fanfreluche

1 Comment

  1. J’adore cette petite robe!! Je compatis à tous tes malheurs même si j’ai bien ri en lisant ton article!!! Enfin bon si tu l’avais coupé en taille 36, façon tu-sais-qui il n’y aurait rien eu à reprendre et tout serait tombé à la perfection… Oui bon dans le meilleur des mondes des couturières!!! Pour ma part je suis à mille lieux de la couture entre mes vieilles pierres normandes qui me font rêver et les hommages rendus au D. day.. ouioui articles en cours de préparation.. Grosses bizz et bonnes fêtes à toute la grande famille, sans oublier la Crevette.
    Tatie Falbala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *