Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des poupettes Robes

LA robe zippée en chaîne et drame..

Après les préliminaires présentés il y a quelques semaines, LA robe zippée est enfin terminée… C’est toujours un peu frustrant de voir certains projets, relativement simples, prendre autant de temps, parce que mine de rien cette robe a été commencée à la fin de l’été.. Mais commençons par le début… Au départ, j’avais montré à la prof ces deux modèles de robe. Le choix de la Prof s’était porté sur le 2e modèle, avec laçage, étant entendu qu’il fallait en profiter pour avoir enfin une robe de base en chaîne et trame, avec manches (aïe). Bien sûr j’avais une « légère » préférence pour la robe zippée mais je me suis ralliée à la sagesse de la Prof… Son idée avait du sens parce que les essais de robe « idéale » en chaine et trame ne s’étaient pas avérés concluants jusqu’à présent, notamment sur la question de la carrure. J’avais dû supprimer les manches au risque de les déchirer, façon Hulk…

Le drame a commencé avec le dessin du patron lui-même. Une fois n’est pas coutume, il a été copié sur du papier kraft. En règle générale, je les reprends sur du papier calque, c’est plus facile visuellement et on peut le retourner envers /endroit sans problème.. Bien sûr il y a des règles pour choisir le sens du dessin du devant et du dos, mais étant une gauchère très contrariée (confondant droite et gauche) j’ai dessiné mes patrons dans le mauvais sens donc il a fallu les retourner pour les poser sur le tissu. Et mon pauvre patron a été retourné moult fois au stade des corrections une fois sur l’endroit, une fois sur l’envers… après pour s’y retrouver avec toutes les retouches, cela a été prise de tête….

J’avais choisi pour ce projet un tissu très précieux, un lainage sans élasticité avec du lurex, acheté il y a belle lurette à Sainte-Marie-aux-Mines. Mais la Prof très avisée m’a suggéré de faire d’abord une toile.. Nous avons donc fait le patronage initial sur un coton très estival que vous ne verrez pas, pour la bonne est simple raison que la toile n’a jamais été finie!! Après plusieurs modifications, la robe (et les manches) ont été montées et là catastrophe, rien ne va plus.. Hulk est de retour! Les diverses manipulations du patron y sont peut-être pour quelque chose: les manches ont été montées trop haut sur les épaules..

Changement de cap. La Prof me fait laisser tomber la toile. On part sur une une robe SANS manche et devant mon air catastrophé, pour inciter à la poursuite du projet, me propose de poser un zip sur le devant au lieu du laçage.. oui j’ai mordu à l’hameçon! Bien sûr!!! Et pour éviter de nouvelles prises de tête, j’ai recopié mon patron cette fois sur du calque. Nous avons revérifié les retouches et modifié l’emmanchure puisque cette fois, la robe était sans manche.

Pour la coupe du tissu, j’ai choisi de prendre le tissu dans le sens inverse du droit fil, cela me paraissait plus sympa au niveau du motif et en plus nous avons gardé les « frangeouilles » de la lisière en guise d’ourlet de la robe. Le montage de la robe s’est fait sans encombre du fait qu’il avait déjà été validé pour la toile. C’est une robe toute simple, droite avec pinces poitrine, rien d’extravagant!

C’est le zip sur le devant qui fait tout le charme de cette robe. Une fois encore, j’ai pu dénicher à la mercerie du bain aux plantes la fermeture à glissière idéale pour cette robe. La pose du zip n’a même pas été problématique!! J’ai choisi de le mettre en valeur en le cousant sur l’endroit de la robe, avec une couture au point zigzag quasi invisible.

essai de la robe à l’envers avec la doublure

L’étape suivante, à savoir la doublure, a été plus problématique. La coupe de la doublure est tout un art, mine de rien, puisqu’elle doit être un chouia plus large que la robe mais pas partout. Tout est question de calcul et de positionnement sur la robe, avec en plus un tissu qui glisse, qui glisse…Nous avons tout positionné et bien tendu la doublure sur la robe, grâce à un mannequin du cours, un peu trop dodu pour mes mensurations, ce qui n’a pas facilité le travail…

Je dois reconnaître que le montage de cette doublure a été cauchemardesque.. J’ai essayé de suivre les « instructions » du manuel Burda… mais manifestement je ne maitrise toujours pas cette langue. La technique proposée est pour une doublure dont les côtés et les épaules ne sont pas encore cousus (ce qui était mon cas) mais probablement la robe aussi. J’ai cousu et décousu la doublure puisque je n’arrivais plus à la retourner… J’ai ensuite procédé par étape, d’abord l’encolure puis j’ai tout remis à l’endroit pour pouvoir repositionner les tissus et poursuivre la couture des emmanchures à nouveau sur l’envers et ainsi de suite… Les coutures d’emmanchures ne sont pas parfaites sur l’envers mais au moins la doublure ne dépasse nulle part sur l’endroit. Je n’ai même pas eu besoin de surpiquer. J’ai ensuite cousu les côtés de ma doublure, puis sur le zip et enfin l’ourlet.

Nous avons les photos de la robe portée il y a quelques semaines, par un froid hivernal..

et le détail de tout ce qui fait l’intérêt de la robe à tel point que la Prof qui a de l’humour, a suggéré que pour éviter les prochaines prises de tête, pas de doublure, pas de robe, juste un zip en guise de collier!! ça me va!

J’ai déjà repéré un autre modèle de robe zippée mais pour le moment je suis passée à un projet plus « simple et rapide » mm.. enfin vous voyez le genre!

Très bon dimanche

Nathalie et Falbala

15 Comment

  1. Comme quoi un projet à priori simple peut demander beaucoup de temps… Le résultat est fort sympathique et le patron pourra te servir de base et accepter plein de modifications, et la prochaine fois tu réussiras surement à y adapter des manches !

    1. Merci beaucoup. Je reste assez sceptique sur l’ajout des manches mais qui sait, on finira peut-être par y arriver quand même!! Oui c’est tout l’intérêt d’avoir le patron de base et ensuite de faire des variations. Je vais essayer de rentabiliser quand même ce patron..

    1. Merci beaucoup!! Oui c’est un de mes « très » précieux.. Il me reste encore un bout et je suis en train de réfléchir à ce que je pourrais faire avec (peut-être une étole pour aller avec la robe). Je suis contente quand j’arrive à « liquider » un tissu précieux.. Cela fait partie de mes bonnes résolutions et j’ai pu en « écluser » quelques uns..

    1. Merci beaucoup!! C’est vrai que le modèle de cette robe est sympa et je suis contente d’avoir réussi à le faire dans ce tissu magnifique que j’adore.. Maintenant faut que j’améliore ma technique de la doublure. Pour ça le jersey c’est tellement plus confortable et pas besoin de doublure!!

    1. Merci!!! ça y est tu as pris le virus du zip et de la robe zippée?? Bon on c’est que les « drames » ou screugneugneu sont souvent inévitables!! Mais je rêve quand même un jour d’écrire un article pour un projet réalisé sans accroc, vite et bien à la « Cécile Morel »!!

    1. Merci du compliment (quoique il n’est pas vert Hulk??)! C’est traitre la carrure mais on l’a rapidement vu en cours avec la prise des différentes mesures. Mon jules m’a toujours dit que j’avais des épaules de nageuse est-allemande!!
      Le jersey est pour moi une bonne alternative et c’est si confortable!

  2. je suis comme toi, ce genre de robe, avec manches, ce n’est pas possible pour moi, je suis toute serrée et je peux à peine bouger les bras.
    Après toutes ces aventures, tu as au final une robe fort jolie et bien originale avec sa fermeture centrale, et, ce qui ne gâche rien, elle te va bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *