Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des loustics Gourmandises Les petits loustics

L’anniversaire d’Augustine – Couture et pâtisserie

La semaine dernière, Augustine a eu 2 ans. Du coup, pour célébrer cet anniversaire, outre les petits joujous qui s’imposent, Moma Fanfreluche s’est lancée dans un certain nombre de projets faits main.

Alors, dans cet article, une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter non seulement de la couture, mais aussi de la pâtisserie.

La robe d’anniversaire

C’est M. Fanfreluche en personne qui avait choisi pour Augustine ce jersey rose décoré de petites fraises. Super girly n’est-ce-pas ? Mais après tout, pour une princesse, il faut bien ça.

Le patron

J’ai utilisé le patron de la robe trapèze du livre d’Astrid Le Provost, les Intemporels pour bébé, en taille 3 ans. Je me suis demandé si ce ne serait pas trop grand, étant donné que le patron était prévu pour un tissu chaîne et trame, mais après comparaison avec le patron de la robe en maille réalisée il y a peu, j’ai compris que cela passerait.

Modifications et finitions

Comme Augustine adore ramasser toutes sortes de trucs, enfin… des trésors, j’ai décidé d’y ajouter des poches gansées en m’inspirant de différents exemples trouvés sur le net (notamment « Laisse Luciefer » ou Du Fil et mon…). Malheureusement je n’avais pas, dans mon stock, un tissu coordonné pour coudre le fond de poche et la ganse, d’où le choix d’un jersey blanc cassé uni et d’une ganse élastique blanche. En définitive, je n’en suis pas totalement satisfaite. En effet, je trouve que cela tranche trop, mais Augustine n’a pas relevé et sa maman (qui apprécie mes efforts de Serial Piqueuse), non plus.

La robe n’est pas doublée. Mais, étant donné que nous approchons du printemps, elle devrait pouvoir être portée ainsi. Par conséquent, pour finir proprement l’encolure et les emmanchures, j’ai cousu une parementure. Et, pour ajouter une touche de fantaisie, j’ai posé un passepoil élastique à pompons qui relève l’encolure et les bretelles de la robe.

Enfin, pour terminer, j’ai cousu deux boutons papillon. L’un est juste cousu et l’autre couvre un bouton pression permettant d’ouvrir la bretelle pour faciliter l’enfilage du vêtement.

Quelques photos

J’aurais préféré des photos plus nettes et mieux ciblées, mais Augustine était particulièrement sollicitée pendant sa fête. Du coup, fort difficile de trouver une milliseconde d’immobilité.

Le Bibou d’anniversaire

Bon, je triche un peu car ce doudou hibou (baptisé « Bibou » par la petite miss), je le lui ai offert avant son anniversaire. En effet, il y a quelques semaines, Augustine n’était vraiment pas en forme (conjonctivite et otite). Alors, comme le doudou venait d’être terminé, son Papi et moi n’avons pas pu résister à l’envie de lui faire plaisir. Et je peux vous dire que ce fut un succès.

Inspiration

Comme Augustine aime beaucoup les « bibous », j’ai surfé sur Pinterest où il y avait plein de jolis coussins hibou. Après quelques hésitations, j’ai choisi celui-ci, que j’ai redessiné sur du papier à patron en lui ajoutant des ailes.

Réalisation

Pour commencer j’ai choisi les chutes de tissu qui allaient bien ensemble et je les ai complétées par quelques coupons de feutrine de chez Toto tissus, pour faire les yeux et le bec.

Pour commencer on coud les ailes. On les assemble endroit contre endroit en laissant ouvert le bord qui viendra s’insérer dans le corps du doudou. On crante si nécessaire, puis on retourne les ailes et on les rembourre légèrement.

Ensuite, le plus gros travail a été de découper les différentes pièces, de les thermocoller avec du thermocollant biface, puis de les coudre sur tout le pourtour à la machine à coudre, au point de bourdon.

La réalisation demande un peu de réflexion. Tout d’abord on commence par poser la pièce ventrale, ce qui crée l’effet des ailes de l’oiseau. Ensuite, il faut procéder par étapes, car il faut superposer, coller et fixer au point de bourdon les différents éléments en commençant par les pièces supérieures, c’est-à-dire d’abord les pupilles (en noir) sur les iris (en blanc), puis les iris sur la grande « lunette » (tissu à petits pointillés) et enfin on colle la lunette sur le corps du hibou. Le bec est posé tout à la fin.

Enfin, on rassemble le devant et le dos du doudou, endroit contre endroit, en prenant les ailes en sandwich entre les deux morceaux de tissu et en laissant une petite ouverture pour insérer le rembourrage. Une fois le doudou rembourré, la dernière étape est de refermer l’ouverture soit à la machine, soit à la main.

Augustine lui a trouvé une place d’honneur dans son lit de princesse.

Le gâteau d’anniversaire « chat »

Celles et ceux qui lisent mes élucubrations de Serial Piqueuse, auront compris qu’Augustine a aussi un doudou chat, qu’elle aime beaucoup (j’en avais parlé ici). J’avais donc prévu depuis pas mal de temps de lui faire un gâteau d’anniversaire « Chat ». Comme pour le hibou, j’ai trouvé l’inspiration sur Pinterest, où il y a une foule de gâteaux, tous plus beaux les uns que les autres. Mais celui qui m’a tapé dans l’oeil, c’est celui qui reproduisait une tête de chat noir et blanc, exactement le portrait du doudou d’Augustine.

J’ai donc acheté de la pâte à sucre noire et blanche, ainsi que de la pâte d’amande rose et verte pour faire les oreilles, le nez et les yeux. Les oreilles sont maintenues en place par deux piques à brochettes en bois, fichées dans le gâteau. En fait, elles ont très bien tenu le coup.

Enfin, le gâteau en tant que tel était un gâteau au jus d’orange, que notre collègue C. nous avait fait goûter il n’y a pas si longtemps. C’est un gâteau hyper facile à faire. Je vous mets le lien ici.

Pour terminer, j’ai utilisé un tube de glaçage blanc pour écrire « Joyeux anniversaire ».

Je suis contente, car le visuel du gâteau a connu un franc succès et il a aussi été mangé de bon coeur.

Bon, je m’arrête là. Je vous félicite si vous avez tenu le coup jusqu’à la fin de ce long article d’anniversaire et je vous laisse avec Augustine qui a soufflé sa bougie.

Bonne soirée et à bientôt pour de nouveaux projets.

Fanfreluche

29 Comment

    1. Merci astéroïde. J’avoue que pour une première fois, j’étais contente du résultat du décor en pâte à sucre. Et la robette, je pense que je la referai en coton pour l’été.

    1. Tu as vu ça Ysa? Je me suis éclatée à fabriquer cette tête de chat. Du coup j’ai déjà récolté des commandes pour de prochains anniversaires ! Va falloir que je me diversifie.

  1. ah quel bonheur de pouvoir gâter une jolie petite chérie comme ça ! elle est très sympa cette petite robe, et avec les petits , on peut se laisser aller avec les tissus … et que dire du gâteau ? c’ est un ravissement pour les yeux.

    1. Merci beaucoup Isabelle. Venant de toi, qui es une cuisinière et pâtissière hors pair, le compliment me va droit au coeur. Quant à la robe, il est vrai qu’on peut se lâcher avec tous les jolis tissus et jerseys qui sont proposés. Pour la belle saison, pour Augustine, j’ai l’intention de tenter les shorts en tissu chaîne et trame, avec braguette et tout! Je sens que ça va être du sport.

  2. Il est magnifique ce gâteau!! Trop dommage de le manger.. Et la petite robe est juste à bouffer (elle!) J’espère que le bibou s’est remis de sa chute dans la « piscine » de la tortue..

  3. Quelle super Oma ! J’aime beaucoup… tout et surtout la petite robe, très sympa. Ta petite Augustine a de la chance d’être gâtée comme ça. Bravo pour ce beau travail et un bisou à Augustine.

  4. La Moma a déchiré ….les chasubles c’est toujours bien pour les petites filles et non le blanc cassé ne tranche absolument sur ce joli rose aux fraises, surtout porté avec un sous-pull de la même couleur.
    Le coussin est juste génial et c’est tellement pratique d’utiliser des chutes, ça vide le stock des « servira peut-être ».
    Quant au gâteau, il aurait trouvé sa place dans la vitrine d’un grand pâtissier strasbourgeois

    1. Merci Mary Tainne. Les robes chasuble c’est bien pratique et celle-ci est assez facile à coudre. Par ailleurs, je découvre la couture de doudous qui est effectivement parfaite pour utiliser les chutes. Mais pour ce qui est de mes exploits en pâtisserie, je suis encore loin d’être la reine des gâteaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *