Pourquoi je couds, pourquoi je blogue..

Expo Machines Ste Marie

Ces questions sont ressorties du mouvement lancé par certaines blogueuses couturières, sur l’impulsion de Mars elle, face à la suprématie de l‘instantané, via les réseaux sociaux et notamment Instagram qui se contentent d’aligner des photos, au détriment des sites et blogs de couture qui ont une approche plus en profondeur de la couture. Cette problématique n’est pas nouvelle, j’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de lire par le passé des articles de blogueuses qui souhaitaient faire une pause d’Instagram, de se déconnecter. Ne faisant pas partie des réseaux sociaux – par choix – mon approche pourrait apparaître un peu biaisée. Mais cela ne m’empêche pas de répondre aux questions posées : pourquoi je couds, pourquoi je blogue. J’ai choisi de traiter les deux questions ensemble car elles sont intimement liées en ce qui me concerne.

Usine DMC
Usine DMC

Pourquoi je couds ? La raison en est toute simple. Je couds parce que j’adore ça, ben oui on est dans le domaine du loisir non ? Je suis profondément manuelle dans le sens où j’adore fabriquer des choses et les voir se construire au fur et à mesure. En couture c’est la même chose : on construit un vêtement à partir d’une idée, d’une envie, d’un patron qu’on va plus ou moins modifier. J’aime autant broder, tricoter, coudre à la main qu’à la machine.

Coudre me permet de me vider l’esprit de toutes les contraintes du quotidien et du boulot. C’est comme un voyage dans une autre dimension. Je m’enferme dans mon atelier couture, avec ma musique, du thé et je n’en ressors que quand Monsieur crie à tue tête que le repas est prêt.. Oui j’ai la chance d’avoir un jules qui cuisine. Ne vous extasiez pas (trop!), tout le rangement et le nettoyage, sans parler du linge, sont pour ma pomme!!

Au départ, mes projets étaient modestes et limités, centrés sur le linge de maison mais les cours de couture que j’ai suivi ces dernières années ont élargi mes horizons et m’ont donné envie de tenter l’aventure de la couture des vêtements. A l’heure actuelle, j’aime coudre des vêtements qui me correspondent et que je ne vais pas trouver dans toutes les enseignes. Tant qu’à faire, la couture permet d’exprimer toutes ses envies.

Mes envies ne sont pas celles de la nouveauté, du dernier cri en matière de patron indépendant etc.. Bien sûr je ne suis pas complètement fermée à toutes les nouveautés mais ce n’est pas ce qui me fait vibrer. La mode étant un éternel recommencement, j’en prends ce qui me convient et me correspond, et uniquement ça.. J’aime en particulier les couleurs et les motifs. Celles qui me connaissent savent que je suis une kaki-addict et que je deviens une rouge-addict, ou comme dit Fanfreluche: « red, the new green »!! Coudre ses vêtements permet alors un choix et une liberté extraordinaires, de s’affranchir des canons de la mode, des couleurs de la mode..

J’essaie de trouver des patrons qui me tentent et m’inspirent. Et là je dois dire que cela a été presque la quête du Graal. La recherche du patron idéal il y a longtemps que j’ai abandonné, et surtout compris qu’il n’existait pas. Comment voulez-vous qu’un patron s’ajuste parfaitement à tous et à toutes sans tenir compte de nos différences morphologiques, de nos petits défauts?? J’ai cherché dans les différentes revues qui existent, et chez les créateurs indépendants. J’ai rarement trouvé mon bonheur. Il faut pratiquement toujours reprendre sur un patron, en raison de la stature qui n’est pas prise en compte, et de toutes nos spécificités morphologique. Quand on débute en couture on se cramponne à son patron comme si c’était la vérité absolue. L’expérience aidant, on arrive à s’en détacher (relativement), à le bricoler et à l’adapter parce qu’on comprend mieux comment fonctionnent les patrons et les ajustements et retouches à y apporter. Dans ces conditions, la recherche du patron idéal perd tout son sens, reste à trouver tout simplement un modèle qui plait et à se plonger toujours et encore dans les techniques de patronage..

Il y a peu de choses que je n’aime pas coudre. J’aime autant faire des vêtements que du linge de maison ou des accessoires. Je me braque encore sur les zips et les boutonnières et pour l’instant je suis encore réticente à coudre de la lingerie. Nos expériences en la matière ont été peu concluantes et je panique face une couture d’élastique. Toujours peur que ça ma claque au visage!! Mais j’y travaille..

Ce qui me passionne en outre de plus en plus ce sont les grands noms de stylisme (passés et actuels), essayer de comprendre leur démarche et leur vision. Les quelques expositions que j’ai pu voir ont toujours été magiques, dont la dernière en date. C’est aussi toute l’industrie textile sans laquelle nous ne pourrions pas coudre nos modestes (ou pas !) créations. Comprendre comment est fabriqué un tissu, quelles sont les évolutions de cette production textile, pour mieux comprendre notamment toutes les implications écologiques et chimiques. Nos diverses expéditions pour visiter des musées (Cholet) ou des entreprises textiles (DMC) m’ont permis d’avoir un autre regard sur la production textile.

Métier à tisser de Cholet

La compréhension des tissus est fondamentale mais aussi et surtout leur adéquation avec un projet précis. C’est ce qu’il y a de plus difficile en couture. J’en suis encore aux balbutiements à ce niveau et j’ai encore très souvent des doutes..

Pourquoi je blogue ? Dès le début j’ai souhaité avoir un site pour stocker et archiver les photos de ce que j’avais cousu. Stocker également les questions techniques, tutos et autres qui pouvaient resservir. Voir l’évolution. Souvent je fais des recherches dans mes articles pour retrouver des points techniques, des dimensions etc…

Je suis une maniaque de la compilation, avant je faisais des mini-albums photos thématiques sur nos visites, nos vacances, les réunions familiales etc.. Ce n’est ni plus ni moins ce qu’Internet nous permet de faire. Écrire des articles c’est mettre en œuvre de manière dynamique les réflexions sur un projet, ses différentes étapes.

Je suis aussi une maniaque de l’écriture. Je prends des notes en permanence. J’ai un cahier qui me permet de consigner l’évolution de mes projets de couture. Dès le premier café du matin, j’attrape mon cahier et je griffonne sur les projets en cours, les réalisations, les projets futurs, des idées pour la suite.. La rédaction des articles à publier est néanmoins une autre paire de manches et c’est vrai que cela prend du temps, en tout cas pour moi. Plusieurs heures sont en général nécessaires, parfois plusieurs jours notamment sur des articles que j’ai pu écrire à la suite d’expositions ou de visites de musées. Alors quoi de mieux qu’un site ou un blog pour stocker les photos, écrire des articles, faire ces synthèses..

Usine D.M.C.
Usine DMC

Les blogs et sites de couture sont un lieu formidable d’échanges et de partage de l’expérience en couture. Lorsque je suis face à une difficulté je regarde sur Internet si quelqu’un a été confronté au même problème ou si quelqu’un a trouvé des solutions. Ils permettent de voir les réalisations d’un patron qui nous tente, de voir le rendu et surtout d’avoir des avis, positifs et négatifs. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai appris à coudre grâce aux sites de couture. Pour ça, nos cours de couture ont été (et sont encore) extrêmement formateurs. Nous y avons appris les bases, les bons gestes, comment réfléchir face à un patron qui pose problème. Mais les sites apportent néanmoins une aide appréciable surtout dans les grands moments de solitude ou face à un problème nouveau ou inattendu!!

Mercerie Fil amant
Au fil amant

C’est aussi un moyen extraordinaire de rencontrer des gens qui partagent notre passion et avec qui on prend plaisir à échanger comme ici le temps d’une rencontre avec Nabel à Nantes. Et tous ces petits commentaires qui font notre bonheur. Ce n’est pas simplement pour s’entendre dire : Wow ! c’est beau ce que tu as fait.. Ce que j’aime dans les commentaires c’est une dynamique qui permette d’aller plus loin avec des questions portant sur des points particuliers, des questions techniques sur le montage d’un vêtement, sur la nature du tissu, un véritable échange! C’est ce qui fait toute la richesse de nos sites et de nos blogs de couture.

Annabelle

Alors pour 2020 je nous souhaite à toutes (et à tous) de continuer à bloguer et à échanger avec ce monde merveilleux de la couture avec ferveur et passion!!

Nathalie

Comments

  1. Pour ces mêmes raisons, j’ai un blog depuis quelques années déjà.Je trouve amusant de retrouver les mêmes personnes qui suivent les blogs auxquels je suis abonnée. Le seul reproche que je pourrais faire, c’est qu’il faut du temps pour poster les articles, et j’avoue que quelques fois, j’ai choisi la facilité Instagram.
    La couture, je l’ai commencé pour faire un habit de Pierrot à mon petit bonhomme qui a maintenant 44 ans. Chez moi, ma maman a toujours cousu mes vêtements, est-ce par mimétisme que j’ai reproduit le schéma? J’irai consulter pour vraiment répondre à la question.
    Je te souhaite une année « couturesque » créative et le bonheur de porter ce que tu couds.
    Bonne année 2020

    1. Il est évident que rédiger des articles prend du temps. S’ensuit l’inévitable séance photo qui n’est pas ma partie préférée quand je suis devant l’objectif, et ensuite il faut tout agencer. Mais c’est un véritable plaisir de construire ces articles comme on a construit nos cousettes… C’est vrai que c’est parfois décevant quand on a un projet qui nous tient à cœur et dans lequel on s’est beaucoup investi, de voir le peu de réactions sur la toile. Mais c’est comme ça et cela n’enlève en rien le plaisir de toute cette élaboration..
      La couture est souvent une affaire de famille, ma mère était une excellente couturière et faisait des choses magnifiques. Quelque part, on a toujours envie de perpétuer cet héritage familial dans la mesure de nos moyens. Meilleurs vœux également et que nos routes se croisent souvent à l’occasion de petits défis!

  2. Un très bel article qui résume parfaitement tout ce que l’on attend d’un blog – pour la majorité en tous les cas qui ne sont ni sponsorisées par des créateurs ou vendeurs de tissus – , mais aussi cette approche de la couture qui résume bien que nous cherchons quelque chose de personnel en lieu et place de la confection industrielle ….. et tu as tellement raison de préciser qu’un patron standard ne peut absolument convenir à toutes nos différences morphologiques
    Bonne année à toi aussi Nathalie, à Augustine et ton Homme et à tous les membres de la Tribu

    1. Merci beaucoup ça me touche beaucoup. Non nous ne seront jamais « sponsorisées » chez les Sérial piqueuses, nous aimons trop notre indépendance et nous affirmer dans nos choix et nos goûts! N’est-ce pas Fanfreluche?!! Les aléas des patrons nous ont au moins permis de nous initier aux techniques de patronage. Et je dois dire que j’adore ça.. même si c’est souvent terriblement technique et compliqué. A très bientôt à l’occasion de nos futurs projets!!

  3. Je me retrouve complètement dans ton message. Je ne suis pas abonnée aux réseaux sociaux et j’adore lire les blogs qui détaillent et apportent des solutions aux problèmes rencontrés comme celui de Nabel ou de SBcréations. Touche à tout, J’ai appris à coudre seule, je n’achète pas de patrons indépendants et j’ai la chance de correspondre exactement aux mesures de Burda, ce qui m’évite bien des retouches! Je crois aussi qu’il y a une question d’âge, il est passé le temps ou l’on courrait acheter le dernier truc à la mode. On réfléchit plus aux besoins réels, à ce qui nous convient et je garde mes vêtements longtemps parce que je les aime…
    Belle et bonne année 2020

    1. Merci beaucoup. Oui on va fureter aux mêmes endroits!! Quelle veine de correspondre aux canons Burda, ça simplifie pas mal la tâche!! Vu ma petite stature (et ma forte carrure) j’ai du boulot avec les patrons. Mes pires déconvenues ont été avec des patrons indépendants, souvent en raison de leur technique ou qualité de patronage.
      Je ne sais pas si avec l’âge on change vraiment beaucoup. Je n’ai jamais suivi la mode et j’ai souvent été à contre-courant question couleurs. Après, tout est affaire de goût… L’avantage de la couture est qu’on fait ce qu’on a envie de faire! et ça c’est une belle liberté!!
      Très bonne année également et à très bientôt pour de nouveaux échanges.

  4. Bonne année ! & oui, coudre et compiler. Bon, moi j’aime aussi m’écouter parler je pense !
    Blague à part, lire les expériences des autres, c’est toujours enrichissant !

    1. j’ai toujours cette envie d’intégrer des video sur notre site, histoire de varier les plaisirs et pour les tutos c’est vraiment sympa et éclairant. J’avoue que je ne me suis pas lancée dans toute la réflexion technique que cela entrainerait. A voir avec Fanfreluche et surtout son gendre qui pilote de main de maitre notre site.
      Oui lire l’expérience des autres, ou leurs délires, c’est rafraichissant et enrichissant!!

  5. Intéressante réflexion, la notion de partage et d’entraide que j’apprécie tout autant… et la base, que j’ai mis si longtemps à comprendre devant mes premiers patrons de couture : ce n’est pas moi qui ne rentre pas dans le vêtement, c’est le vêtement qui doit s’adapter

    1. Merci beaucoup. En tout cas c’est une idée brillante: le vêtement doit s’adapter à nous. Cela permet de prendre de la distance face au « sacro-saint » patron et d’aborder plus sereinement toutes les transformations qu’il doit subir. Le patronage est une science obscure mais si fascinante et si gratifiante quand on arrive à en faire ce qu’on veut et au résultat escompté.. Y a encore du boulot!!

  6. Un billet très intime qui livre une réflexion bien proche de mes motivations pour la couture et le blog que j’ai remis en public ( trop dur de le laisser partir ainsi …) Je suis d’accord avec toi, le modèle parfait n’existe pas , mais grâce à la couture et le modélisme , on peut l’adapter parfaitement à notre morphologie , et ainsi le sublimer avec notre patte personnelle.

    1. Merci de cette gentille pensée. Il y a toujours beaucoup d’investissement personnel et émotionnel dans nos sites, et beaucoup de passion!! Je suis désolée de tes déconvenues avec ton site. Je dois dire que j’avais eu du mal à établir une connexion pour qu’on puisse continuer aller sur ton site. J’espère que tout se passera bien dorénavant pour de nouvelles aventures!!

    1. Et longue vie à tous nos blogs, tant que la passion sera là!! En tout cas c’est toujours un plaisir de lire tes articles bien documentés et qui donnent envie de tester des choses nouvelles!!

  7. Outre la Couture , ils faut reconnaître sur sur votre blog, les publications sont particulièrement soignées et tout semble couler de source.
    Je me retrouve parfaitement sur le sujet Pourquoi je couds, pourquoi je blogue, mais au fil des années rédiger est devenu plus difficile pour moi et je vais plus que jamais à l’essentiel.
    J’ai bien failli plusieurs fois abandonner, mais je reviens toujours, j’ai la nostalgie de la période où la blogo etait passionnée , désintéressée, franche, généreuse et amicale ; je ne retrouve plus ces notions sur tous les blogs mais je peux vous assurer Les serials piqueuses que votre blog a toutes ces qualités et même plus et je vous en remercie.

    1. Merci beaucoup pour ce super compliment, ça me touche beaucoup et cela touchera certainement aussi Fanfreluche qui a été très sensible également à toutes ces réflexions en ce moment. Ça cogite en ce moment chez les Serial piqueuses!! Le travail de rédaction et de construction des articles est long et parfois moi aussi je bloque pendant des jours. Mais finir un article permet de mettre le point final à un projet donné et de faire de la place pour d’autres projets ou idées.
      J’espère que cette nouvelle année sera propice au regain des sites et de leur « flamme » désintéressée!! Même si la participation sur les sites est moindre et alors? On ne fait pas ça pour gagner le premier prix et pour collectionner le nombre record de commentaires. Juste pour le plaisir…

  8. Je suis en pleine rédaction d’un article sur le même thème. C’est drôle et inspirant de lire les autres ! J’aime l’idée de refaire un effort pour booster les blogs !

    1. On est toutes et tous dans cette optique du partage et de l’échange. Je serais certainement intéressée de lire ton article quand tu l’auras publié. Très bon week-end.

  9. J’aime beaucoup ton article ! Il me rappelle pas mal de choses que je vis au quotidien: les sessions couture accompagnées de thé et de musique, un homme qui fait la cuisine, une activité qui vide la tête, les patrons que l’on améliore au grès de nos envies, la peur de s’attaquer à la lingerie, l’amour des mots …. un vrai plaisir de te lire !

    1. Merci beaucoup… La musique est un aspect essentiel.. Il y a des artistes « chouchou » bien sûr mais selon ce que je dois réaliser j’ai besoin d’écouter certains d’entre eux, mes « gri-gri » de la couture en somme!

  10. je crois que pour beaucoup d’entre nous, on coud parce qu’on aime ça ! et heureusement encore, nous subissons assez de contraintes comme ça dans une vie …. moi souvent, je mets des documentaires sur molotov quand je coud. Je ne regarde que d’un oeil voire 1/2, mais j’écoute …. je n’aime pas les podcast qui font double emploi avec le blog, par contre dans les tutos, c’est vrai , il y a des choses à apprendre… Bon, il est temps que j’aille vérifier que ça ne brûle pas dans le four !

    1. Oh oui on adore ça!! Ma pièce couture n’a pas d’accès wifi (ce qui permet de déconnecter totalement!!) donc je n’ai que mon installation musique, ce qui me suffit amplement.

  11. Je crois que pour nous toutes, la couture est une sorte philosophie de vie ! Accepter son corps tel qu’il est, refuser de suivre la mode coûte que coûte etc.
    Les blogs m’on appris énormément. Je ne serais jamais arrivé à ce niveau de couture toute seule, c’est certain !

    1. Oui tout à fait!! Philosophie de vie et je dirais même plus sorte de yoga qui me permet d’effacer le stress et de me ressourcer.. Les cours de couture sont également une sorte de « blog vivant » dans le cadre desquels on échange énormément et on voit et on s’inspire des projets des autres.

Leave us a Message