Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Accessoires Couture des poupettes Sacs

Sac coccinelles matelassé, édition estivale et prototype

J’ai craqué pour ce tissu coccinelles très frais lors d’une virée à Mondial tissus avec ma Fanfreluche, au rayon des tissus pour enfants. J’ai également pris un tissu de doublure parfaitement assorti au niveau des teintes. Nous étions au mois de mai, l’anniversaire de Christine F. approchait et c’était aussi l’occasion de tenter quelque chose de nouveau, de faire une sorte de prototype en prévision du sac pour les affaires de couture, commandé par ma Fanfreluche pour son prochain anniversaire. C’est la raison pour laquelle je ne présente que maintenant ce sac coccinelles avec celui de ma Fanfreluche (l’est ), maintenant que son anniversaire est passé…

J’ai repris le même patron que pour le précédent sac (c’est ici), avec deux nouveautés que je voulais tester: d’une part le décovil dans la doublure et d’autre part matelasser le tissu de dessus. Je n’ai pas trouvé d’explications transcendantes sur les techniques de matelassage et de traçage. J’ai donc improvisé. J’ai tracé un repère à 4 cm aux deux coins de chaque panneau et j’ai tracé une diagonale, puis chaque diagonale espacée de 4 cm. J’ai fait la même chose dans l’autre sens. Je me suis facilitée la vie en utilisant ma règle souple qui fait 4 cm de large. J’ai ensuite largement épinglé le molleton sous le tissu (des épingles dans chaque losange) avant de me lancer dans les piqûres!!

J’ai utilisé un fil vert anis un peu épais et j’ai été assez satisfaite du résultat (saisi ça m’arrive!). Le tissu coccinelles est un tissé assez lâche et le matelassage lui a redonné un peu de fermeté et de gonflant. Après lavage, le matelassage s’est un peu dégonflé mais au bout du compte avec le décovil épais en doublure c’est largement suffisant. J’avais pensé tester d’autres molletons résistants mieux au lavage d’autant que j’avais acheté à Karlsruhe un lot d’échantillon de molletons, mais le temps a passé et différents projets se sont superposés. J’espère avec le temps être en mesure de faire une évaluation de tous ces molletons.

Donc matelassage effectué et réussi en mai. J’ai un peu trainé pour faire la doublure, le décovil me file des boutons rien que d’y penser… Entre-temps, j’ai reçu commande d’un sac pour Denise que tatie Onemei m’a piqué et j’ai refait un sac pour Denise (ils sont par ici). Ces deux sacs m’ont permis de tester (dans la souffrance) le décovil. Un peu mieux rodée mais craignant toujours ce décovil j’ai quand même monté la doublure du sac coccinelles. J’ai fait une poche zippée (avec le tissu coccinelles à l’intérieur) et une poche plaquée divisée en deux. Pour la poche zippée, j’ai regretté de ne pas avoir entoilé le tissu parce qu’à force d’essais et de manipulations, le tissu s’est un peu distendu. Là encore je me suis fait avoir avec le montage des sangles piquée trop haut, ce qui fait que j’ai galéré pour le montage du sac et de la doublure. J’ai bien retenu ma leçon pour le sac de Fanfreluche!!

Pour la pose du décovil, je vous renvoie à mes billets précédents: même s’il est thermocollant, il faut le coudre parce qu’il se décolle très facilement dès qu’on manipule le tissu. Il faut bien reconnaître que le décovil donne une bonne épaisseur au sac mais il reste un peu difficile à gérer en terme d’épaisseur. On le voit au niveau du fond sur la photo de ..  droite …

Et voilà le résultat. Il me reste encore à faire des photos du sac avec sa propriétaire.. ça viendra bientôt!

Bonne journée

Falbala

4 Comment

  1. Suila aussi il est très boooo! Je pense que Christine a dû l’adorer et qu’elle me pardonne d’avoir « servi de cobaye ». Quand je pense que vous avez comploté tout ça dans mon dos à Karlsruhe !! Merci les copines 🙂
    Christine, profite bien de ton beau sac coccinelle.

  2. C,est vrai que ce tissu coccinelle est vraiment joli. Au début je croyais que tu faisais un sac à langer ou autre chose pour un enfant !
    Mais quel travail pour le matelassage ! Je n’en ai jamais fait et ça ne me tente pas trop, ça ma parait trop compliqué. Peux-tu me dire ce qu’est le décovil ? Comme je ne fais pas ( ou très peu) de sac, je ne connais pas. Et où le trouves-tu ? Merci d’avance.
    A bientôt.

    1. le matelassage n’est vraiment pas compliqué, c’est juste un peu long puisqu’il faut d’abord tout tracer, après pour piquer sur les lignes, ça va tout seul (enfin presque!!). Le décovil est un entoilage thermocollant. Celui que j’ai utilisé pour les sacs est très épais, il donne une très bonne tenue aux tissus. Il en existe aussi un version « light » que je n’ai jamais utilisée. On le trouve dans les bonnes merceries sinon sur le site de rascol ou de butinette tu peux en trouver. Bonne journée à toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *