Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Couture des loustics Les petits loustics Pantalons - shorts Tops

Tunique Ottobre et leggings assortis – Garde-robe d’Augustine #18

L’automne frappe à la porte ! Augustine et Moma Fanfreluche sont en pleine réflexion pour constituer une garde-robe mignonne.  Nous commençons aujourd’hui par la tunique Ottobre, une pièce coup de cœur que j’avais repérée depuis pas mal de temps dans le magazine du même nom n° 1/2019. En plus, j’avais le tissu parfait pour coudre ce vêtement à la princesse.

La tunique Ottobre

Les fournitures

Le tissu principal est un coton assez ferme et pas très doux que j’ai rapporté du Salon L’Amour du Fil de Nantes. Je sais, je radote, mais laissez-moi vous dire que c’est encore un coupon de coton patchwork que je destinais à un sac. Mais voilà, ces jolis motifs m’ont à chaque fois inspiré de la couture pour enfant et je n’ai toujours pas de tote bag pour moi. (Ne rigolez pas, mais le jour où on organisera la fameuse cousinade des tote bag, ou « tote bag-ade », dont je vous parlais ici, eh ben comme je n’en ai pas, je ne serai même pas invitée !!)

Les deux tissus annexe sont : pour l’un, un velours milleraies très fin et pour l’autre, une popeline de coton. J’ai acheté les deux chez Tissu Papi. J’en suis très satisfaite.

Sinon, une fermeture à glissière invisible gris foncé et du fil élastique pour froncer les poignets de manche. Enfin, pour terminer, un petit bouton triangulaire en corne de zébu, que j’ai déniché à la Foire européenne de Strasbourg.

Le patron

Franchement, rien à dire. Ce patron est très bien. Toutes les pièces correspondent parfaitement en ajoutant 1 cm de marges de coutures partout. J’ai cousu la taille 98 qui correspond à la carrure 3 ans, pour Augustine qui a 2 ans et demi. J’ai eu peur que la tunique soit trop longue, mais pas du tout, elle lui va bien. Et elle lui ira encore pendant plusieurs mois, compte tenu de sa forme ample.

Un seul point négatif, s’il faut en trouver un : la finition intérieure au niveau de la bande qui fait la liaison entre l’empiècement haut et la basque, n’est pas soignée. Je pense qu’il aurait fallu doubler cette bande pour cacher les vilaines marges de couture de la basque. En effet, comme elles sont froncées, cela crée une sorte de « choucroute » un peu raide. Mais bon, ça ne se voit pas de l’extérieur. Donc, à moins qu’Augustine se plaigne que ça la gêne, je vais laisser ainsi.

La réalisation

Il faut dire qu’il y a beaucoup de pièces pour la réalisation de ce projet. Mais les explications sont claires et je me suis laissé guider pas à pas. Une fois les empiècements du haut bordés de biais, je les ai épinglés et j’ai posé les pièces sur Augustine pour définir plus précisément la croisure du cache-cœur. Cet essayage rapide, qu’elle a accepté volontiers, m’a permis de constater qu’il fallait croiser d’un bon centimètre de plus que ce qui était prévu. C’est le seul ajustement que j’ai fait. Tout le reste était impeccable.

Juste une petite dédicace pour les poches, qui sont mignonnes.

Elles sont cousues en double, puis retournées et surpiquées en laissant la pointe de la poche libre. La pointe est ensuite décorée en ajoutant une petite pampille qui rappelle le jaune du haut de la tunique. Merci Nathalie pour le fil de broderie jaune qui convient à merveille.

Ensuite, un petit détail bien caché à l’intérieur du vêtement : comme ma fermeture à glissière était beaucoup trop longue, je l’ai coupée et j’ai habillé l’extrémité du zip avec un petit bout de tissu, pour éviter que ça gratte la demoiselle.

 

 

 

 

Les pantalons

Le deuxième chapitre de cet article devait être consacré à un modèle de pantalon créé par Ikatee. Malheureusement, il y a eu un couac avec la commande et je viens seulement de réceptionner le patron il y a 2 jours. En effet, je déteste les pdf, donc je commande les patrons pochette chaque fois que c’est possible. Alors, ce pantalon-là fera l’objet d’un prochain article.

Le caleçon Calin Super Bison

Comme je n’ai pas pu coudre le pantalon prévu, j’ai décidé entre temps de commencer une nouvelle série de caleçons Calin de Super Bison.

Sur la photo de la tunique Ottobre au début de l’article, vous verrez que le petit mannequin porte la tunique avec un caleçon gris orné d’une bande froncée tout du long. J’étais assez tentée par ce modèle et j’avais justement un coupon de jersey gris à pois qui aurait pu convenir. Malheureusement, c’était un tout petit coupon et la taille 4 ans que je voulais coudre ne rentrait plus dans la hauteur de mon tissu.

Patchwork et décoration

Du coup j’ai pensé faire un caleçon façon patchwork, en insérant un empiècement coupé dans un autre jersey à pois gris clair. C’est ce qu’on voit souvent sur les leggings du commerce et cela donne un aspect sport qui me plaît bien. Je ferai la bande froncée sur un prochain caleçon.

J’avais un peu peur de me tromper en découpant, j’ai donc marqué toutes les pièces au feutre lavable sur l’envers. En effet, rien ne ressemble plus à une découpe du devant qu’une découpe du dos. Malgré cela, j’ai eu des gros doutes et d’ailleurs j’ai découpé deux fois les empiècements devant ! Une quiche, quoi !

Bon, finalement tout à bien coïncidé. Ensuite, pour souligner les découpes et rappeler le code couleur de la tunique, j’ai fait une couture décorative jaune avec ma surjeteuse. Pour ce faire, j’ai fait la couture à la surjeteuse sur l’endroit du vêtement, puis j’ai plaqué la marge en la surpiquant au point droit sur l’endroit. J’avais utilisé la même technique pour décorer le jogging Swing (voir ici).

Pour mémoire – Dimensions de la ceinture

La ceinture est constituée d’une bande repliée de 7,5 cm de hauteur, un peu plus longue que le haut du pantalon. Je l’ai posée à la surjeteuse. J’ai laissé ouverte la moitié de la couture dos, pour pouvoir enfiler un élastique de 2,5 cm de large, bien souple (longueur 49 cm). Le bas du caleçon est fini par une bande repliée et fixée à la surjeteuse.

Et voilà un plan assez simple et rapide à réaliser (enfin quand on ne se trompe pas de sens des pièces – ça sent le vécu).

Augustine a sélectionné d’autres jerseys du stock pour ses nouveaux leggings d’automne. Elle s’intéresse aux tissus depuis son plus jeune âge. Je me souviens que tout bébé qu’elle caressait avec amour les motifs du nid d’ange que je lui avais cousu juste avant sa naissance.

Les leggings aux tracteurs

Voici donc le jersey qu’Augustine a choisi en priorité : un jaune moutarde décoré de petits tracteurs. Voyez-vous, cette demoiselle s’intéresse beaucoup aux véhicules motorisés, avec une prédilection pour les engins de chantier, grues, et autres tractopelles. Donc, les tracteurs, pourquoi pas ! Après, elle aime aussi les fleurs, les oiseaux et autres mignonneries.

La galère

Alors, pour ce caleçon j’ai encore voulu innover en créant un empiècement en triangle sur le devant du pantalon. En plus, croyant bien faire, j’ai décidé de souligner l’empiècement avec un petit passepoil élastique noir.

Comment vous dire : ce fut une galère. J’aurais dû me rappeler la difficulté de la couture d’un empiècement en pointe. Et surtout, j’aurais dû éviter de compliquer les choses avec un passepoil. Bref, plus je faisais, plus je m’enfonçais. Et moins j’avais envie de tout défaire. Par conséquent, ce caleçon-là est un bidouillage peu satisfaisant. Car d’une part le passepoil élastique fait gondoler le jersey et d’autre part la pointe s’est transformée en arrondi moche.

Alors, pour ce qui est du gondolage, j’ai déjà eu ce problème en cousant ma première et unique culotte (pour voir c’est ici). Avez-vous des conseils à me donner ? Est-ce que j’aurais dû étirer l’élastique pour éviter ce phénomène ? Il faudra que j’essaye sur une pièce d’étude. Et pour ce qui est de la pointe, j’aurais clairement dû éviter de poser un passepoil et privilégier un joli point décoratif de la machine à coudre (n’est-ce-pas cyqlaf ?).

Je vous montre le résultat décevant. Enfin, ça peut passer si on n’y regarde pas de trop près…

Le shooting

Eh bien, pour celles (et hypothétiquement – ceux) qui auraient eu la patience de lire jusqu’ici, voici la récompense. Ce week-end, Augustine et sa maman ont organisé un shooting de malade pour vous montrer les différentes tenues portées. Alors, évidemment, je ne suis pas objective, mais que voulez-vous, moi je fonds.

Et pour finir une vue du leggings aux tracteurs (étrenné ce matin même).

Pour conclure, je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures.

Fanfreluche

23 Comment

  1. Aaah mais j’adore les tracteurs !!! Elle a bon goût cette damoiselle ! /* & je valide aussi fortement le point décoratif. Point trop n’en faut 🙂 ! */
    & sinon, la tunique est superbe ! et vive le leggings assorti en plusieurs jerseys !
    Elle a de la chance cette petite !!!
    Bravo Oma !

    1. Hello Ysa. Merci pour ton message. Oh oui, moi aussi je suis fan de cette tunique. Pour une fois que je fais un truc vraiment fantaisie et que ça réussit, je suis ravie. Je m’attendais à ce que ce soit plus compliqué à faire, mais finalement c’est passé comme dans du beurre. Et pour le legging aux tracteurs, chut, ne le répète à personne, mais il m’en reste un bout. Je vais peut-être lui refaire un legging sans fioritures.

  2. Bravo à toi pour ce beau travail ( et l’originalité du choix des imprimés ) , bravo à l’adorable Augustine et sa maman pour ce shooting , je note que les chaussures sont très mignonnes aussi .
    Tu as bien compliqué le leggings  » tracteur », je ne peux donner de conseils au sujet du passepoil qui gondole .

    1. Comme tu dis, je me suis bien compliqué l’existence pour le leggings tracteur. Parfois je me demande ce qui me passe par la tête. A mon âge, j’aurais dû apprendre de mes erreurs. Mais comme le précédent caleçon en mode Frankenstein était plutôt réussi, je me suis senti pousser des ailes…
      Après, comme la tunique qui fait son petit effet, on en oublierait presque les bêtises du caleçon.

    1. Merci beaucoup Terpsi. C’est vrai, cette tunique prend un petit air de blouse paysanne ou de blouse d’écolière. Augustine a eu les yeux qui brillaient lorsque je la lui ai montrée. Elle aime bien quand je lui couds de nouveaux vêtements – en tout cas pour le moment.

  3. la tunique est superbe et va très bien à ta demoiselle, tout comme le legging avec les découpes. Le legging au tracteur est sympa, même si comme tu le soulignes le passepoil « gondole ». Bravo pour ces jolies cousettes..

  4. ah c’est trop mignon ces minimoiselles qui jouent les mannequins. Moma a bien bossé et peut même s’y remettre parce que pour de si petits empiècements il y a surement de beaux restes dans le sac « peut encore servir »

  5. Elles sont superbes ces cousettes!! Elle y prend goût la petite Augustine!! on va peut-être en faire une couturière à moins qu’elle ne soit gagnée par le virus de la course automobile (ou en tracteurs!) Bon j’ai bien compris le message: pour ton Noël tu auras des totebags pour la prochaine cousinade!! Pour une prochaine opération destockage et à bas les chutes!!

  6. La tunique est trop mimi ! Et effectivement, tu as dû y passer un peu de temps avec toutes ces piéces.
    Je ne connais pas le passepoil élastique mais pour les culottes, si l’éalstique est trop long par rapport à l’élasticité du jersey, ça gondole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *