Des envies de laine

Au moment de mon immobilisation forcée il y a quelques mois, j’avais besoin de faire quelque chose pour occuper mes journées. Monsieur a gentiment accepté d’aller en « opération archéologique » dans mon atelier couture à l’étage, à la recherche de mon stock de laines. J’ai jeté mon dévolu sur des laines unies, Mirage de la marque Adriafil, rouge et kaki, une fin de série achetée à « vil prix » à la Grange à laine, avant le 1er confinement.. Un projet simple comme une écharpe ferait parfaitement l’affaire: tricoter au kilomètre m’a toujours détendu.

Écharpe au point de cœur

Une écharpe ce n’est vraiment pas sorcier à tricoter, ce qui importe c’est le choix du point et son adéquation avec la laine. Plus la laine est « chargée » plus le point doit rester simple sinon on ne le voit pas. Sur de la laine unie, les possibilités sont plus étendues. Le point doit rester dans la mesure du possible réversible, c’est-à-dire identique sur l’endroit et l’envers. Il faut aussi qu’il ne roulotte pas trop. J’hésite toujours beaucoup parce que je trouve qu’il n’y a pas tant que ça de points réversibles sympas et j’ai envie bien sûr de tricoter chaque fois un point différent. Si vous en connaissez je suis preneuse!!

Cette fois j’ai trouvé rapidement un point qui m’a inspiré. Il s’agit du point de cœurs (parmi les nombreux tutos, voir ici). Il est très facile à réaliser et se fait sur 4 rangs. Il se fait sur un nombre de mailles divisibles par 5 + 2 mailles auxquelles j’ai ajouté 2 mailles lisières. Après avoir fait un test pour déterminer la largeur et le nombre de motifs, j’ai monté 79 mailles sur des aiguilles n°4 pour 15 motifs de cœurs.

# Echarpe au point de coeur

Bon il n’est pas vraiment réversible mais l’envers est assez joli pour une écharpe, cela ressemble un peu à des côtes.

J’avais en tête un projet assez symétrique (bien cartésien..), en alternant régulièrement pelotes rouge et kaki. Mais très rapidement, cette écharpe m’a pesé. Bon pour être parfaitement honnête, l’étendue de mes envies était assez limitée et je me lassais de tout très rapidement. A l’image de mon état d’esprit, cette écharpe est devenue totalement asymétrique et déstructurée avant même d’arriver au milieu, dans sa deuxième partie.

Elle n’est pas aussi longue que ce que je fais d’habitude, j’ai eu besoin de l’arrêter et de passer à autre chose assez rapidement. Elle mesure 1,64 m de long alors que je fais en général des écharpes d’au moins 2 mètres histoire de bien m’enrouler dedans.

Des projets en gestation

Mon envie de laine a néanmoins persisté. Pendant cette période, mon amie Astrid est venue me voir avec catalogue, aiguilles et un projet de chaussettes. Pendant de longues après-midis, nous avons papoté tandis qu’elle me guidait pour tricoter ma première chaussette. Chaussette prototype dans la mesure où on ne s’est pas préoccupées de déterminer la taille ou de faire un échantillon, juste apprendre la technique des chaussettes. Des moments d’évasion et de sérénité.

Alors j’ai honte mais cette chaussette prototype n’a jamais été terminée et pourtant elle est bien avancée puisque on avait fait le talon. Bon elle est loin d’être parfaite comme on peut le voir sur cette photo.. Le second confinement a mis un coup d’arrêt à ces visites tricot sans parler de la reprise anticipée du boulot entretemps. J’ai mis au propre mes notes et j’ai encore quelques détails à voir avec elle. Et promis ces chaussettes prototypes verront le jour, suivies peut-être de chaussettes à la bonne taille.

Par la suite, lors d’une petite virée à la Grange à laine, je suis tombée en arrêt devant de magnifiques pelotes de laine Lana grossa, Alegra. Il n’y avait que 10 pelotes, fin de série (mais pas « vil prix » cette fois) et j’ai tout pris dans l’idée de faire peut-être un pull. Au vu de son faible métrage, j’ai également pris trois pelotes, Candy de la marque Adriafil, coloris blanc d’une épaisseur un tout petit peu inférieure pour combiner les deux laines. J’ai fouillé dans mes revues de tricot et mon choix s’est arrêté sur plusieurs modèles raglan (what else?!). En attendant de me lancer sérieusement et de finir de faire les calculs nécessaires, j’ai décidé de puiser dans mes réserves pour un autre projet simple d’écharpe.

Écharpe au point de rizotto

J’ai retrouvé un petit stock de laine Olympia, Lana Grossa, qui attendait depuis un certain temps. Le coloris n’est plus en stock mais il y a plein d’autres couleurs.. Là j’ai un peu plus galéré pour trouver un point. Après plusieurs essais j’ai finalement opté pour le point de rizotto. Ce point est assez structuré et pas nécessairement adapté à une laine aussi épaisse et colorée qui se serait contentée d’un point plus simple, mais le résultat m’a plu.

Ce point nécessite un nombre pair de mailles et fait sur 4 rangs.. Il est également très simple (là encore pour de nombreux tutos, voir ici). J’ai monté 40 mailles dont 2 mailles lisière sur des aiguilles n° 7. Avec une telle épaisseur, ça monte très vite. Cette laine est non seulement dégradée dans les couleurs mais également dans l’épaisseur, ce qui donne un côté très irrégulier qui n’est pas pour me déplaire. L’esprit cartésien est décidément battu en brèche.. Comme je n’avais que 4 pelotes, j’ai utilisé à chaque fin de pelote, une laine fine prune, orpheline et sans étiquette, que j’ai pris en double.. On peut voir entre les deux rangs de prune (oui pas évident avec toutes ces couleurs..) ce qu’une pelote de Lana Grossa donne, soit environ 42 cm. L’écharpe fait pile 2 mètres.

# Echarpe au point de rizotto

Le plaisir de tricoter a été immense et cette laine a été tricotée en un rien de temps. Certes il faisait bien chaud quand je l’ai terminée mais avec le retour des températures quasi hivernales, elle reste d’actualité..

Après ces modestes réalisations, je vous montrerai prochainement un autre projet laineux nettement plus ambitieux..

Très bonne soirée

Nathalie

Comments

  1. Mais c’est de cuisine dont il est question! Le nom des points donne une idée du diner! Ces jolis projets finiront ils en brochette? Bises Marie

    1. Cest vrai que le rizotto est un délice et les petits coeurs c’est bon aussi!!! Brochettes peut-être, la chatte s’est déjà lovée dans une de mes écharpes qui trainait, je n’ai pas encore le réflexe de tout ranger hors de sa portée. Je mets déjà tout en hauteur à cause de Sherlock qui devient un vrai Tarzan, mais la chatte commence vraiment à s’approprier la maison et mes fringues.. un truc de filles j’imagine… Le vilain Sherlock quant à lui s’accroche à tout ce qui pend autour du cou les écharpes, les foulards et a déjà tiré des fils, sniff… ahh les mecs….

  2. Pareil j’aime tricoter des écharpes ou des snoods pour tuer le temps. J’adore le point de cœur. Je vais essayer. Par contre j’ai un pull en route depuis… Janvier 2020…. Une manche et demi à tricoter encore mais je traîne. Il suffirait d’un bon coup de collier pour le terminer. Peut être sera t il fini pour la rentrée de septembre ? Bonne soirée

    1. Ah mais oui c’est dur de se traîner des projets un peu boulets, plus on laisse en souffrance plus on a du mal à s’y remettre.. Allez il ne reste plus grand chose à ce pull…

  3. Chouettes écharpes. La rayée kaki et rouge ira bien avec le manteau n’est ce pas ? J’aime beaucoup les séquences irrégulières de rayures. La deuxième écharpe est très gaie. Le code couleur est inhabituel. Je vois même une pointe de rose ! Ça change ! Et je ne connaissais ni le point de cœur, ni le point risotto. Je suis impatiente de voir la fin de la chaussette et peut-être que tu parviendras à m’entraîner dans ce délire. Mais rien n’est moins sûr !

    1. Et ben non l’écharpe rayée ne va pas vraiment avec le nouveau manteau. Faudra que je lui en tricote une toute spéciale…. Ces points sont très sympas et si faciles à faire… Bon pour la chaussette faut que je m’y remette et oui avec plaisir on peut se lancer dans l’aventure chaussettes ensemble, ce n’est pas si sorcier, et peut-être plus facile avec des aiguilles circulaires qu’avec 5 aiguilles.. faut tester tout ça…

    1. Je suis bien d’accord mais avec la « ménagerie » c’est un peu plus compliqué maintenant.. faut trouver un moment de tranquillité sans chiot et chatte qui raffolent de mes pelotes de laine, l’un qui tire et mâchouille tout et l’autre qui s’enroule dedans…

  4. Ah bendidon, tu t’es bien relancée dans le tricot !
    Je n’ai encore pas tricoté d’écharpe mais ça me tente bien …
    Et il va falloir faire quelque chose pour ces chaussettes !

    1. Alors franchement vu les superbes pulls et chaussettes que tu fais, une écharpe c’est « piece of cake », ça va tout seul et c’est tout droit.. Oui oui, je sais j’ai vraiment honte pour ce beau projet chaussette, mais je vais m’y remettre et les refaire à la bonne taille..

  5. Le point de cœur je ne connaissais pas, il est superbe. Quant à l’écharpe à rayures, j’adore ces deux couleurs, et le fait que tu l’aies tricotée au gré de tes envies la rende unique, la symétrie m’ennuie profondément! J’ai un pull en souffrance depuis 1 an , il manque une manche!

    1. Merci!!! oui ce point de cœur est vraiment joli et facilement adaptable sur d’autres projets tricots. La symétrie dans le tricot commence aussi à m’ennuyer surtout sur des projets un peu longs..
      Allez courage pour ton pull, faut le finir.. comme mes chaussettes!!

  6. J’ai aussi, de temps à autres, des envies de tricoter, le seul hic, c’est que le tricot est plus long que la couture ou même que le crochet (je trouve), et invariablement, il se passe un temps fou avant que je termine. Tu es bien courageuse de tricoter de longues écharpes. J’aime beaucoup le rendu et le point rizotto de l’écharpe multicolore. Ah les chaussettes ! pas toujours évident, surtout avec quatre aiguilles. Perso, je trouve l’aiguille circulaire plus facile à manier.
    Bonne semaine.

    1. Je trouve que les écharpes se tricotent vite et surtout plus facilement qu’un projet de pull ou de gilet..
      Je vais probablement tenter les aiguilles circulaires pour enfin finir mes chaussettes.. Merci à toi!!

Leave us a Message