De petites choses pour les sœurettes #1

Hello tout le monde ! Je n’ai rien publié depuis bien trop longtemps. Et pas beaucoup cousu non plus. Même Nathalie me bat à ce jeu-là, et pourtant elle est loin de pouvoir courir un marathon de la couture ces jours-ci ! Mais apparemment, cela décuple ses neurones de l’écriture. Chère Nathalie, je te remercie d’alimenter le site, même dans les circonstances actuelles. De mon côté, je voudrais vous montrer seulement de petites choses pour les sœurettes. Ce n’est pas de la grande couture, mais juste des réalisations utiles et fonctionnelles.

De petites choses pour Mathilda.

Pour la petite sœur, j’ai cousu une gigoteuse d’hiver à la demande de sa maman. Elle en a une déjà, mais il faut souvent la laver et compte tenu du climat ambiant, cela ne sèche pas aussi vite qu’on le souhaiterait.

Les fournitures

Donc, pour réaliser cette gigoteuse douillette, j’ai farfouillé dans le stock de chutes et j’ai retrouvé les restes de tissu polaire que Nathalie avait utilisé pour réaliser les belles couvertures pour les deux bébés de l’année (pour admirer, clic ici). Il a fallu faire un peu de colour block, car les coupons étaient trop petits pour couvrir l’ensemble de la longueur de la gigoteuse (environ 90 cm – 100 cm). Faudrait vraiment que je prenne des notes pendant que je couds, afin de me rappeler les dimensions ou les techniques. Mais pour ça je suis incorrigible !

Pour réaliser la doublure, j’ai acheté un mètre de cotonnade douce et colorée chez Toto à Strasbourg. Et pour finir, une fermeture à glissière séparable de ?? cm de long chez Marie au Fil Amant ! Et voilà, j’ai encore oublié de noter la dimension. Je dirais qu’elle faisait peut-être 50 ou 55 cm de long. Donc, la gigoteuse ne s’ouvre pas sur toute la longueur, mais l’ouverture est amplement assez grande pour l’enfiler à Mathilda.

La réalisation

Le patron de cette gigoteuse est un patron maison que j’utilise et adapte depuis longtemps pour les deux sœurettes, selon l’âge et la saison. Cette fois-ci j’ai vu large car la petite sœur est plutôt potelée et je préfère qu’elle puisse la mettre assez longtemps. J’avais cousu une gigoteuse d’été à Augustine il y a un bon moment et au début elle s’y perdait. Mais du coup je crois qu’elle l’a encore portée cet été.

J’ai coupé les différentes pièces (extérieur et doublure) et j’ai réuni celles qui forment l’extérieur de la gigoteuse à la surjeteuse. Puis, j’ai posé la fermeture à glissière en suivant le tuto de Paris/Normandie couture (en sandwich entre la doublure et la polaire), en veillant à bien poser la fermeture dans le bon sens pour éviter de s’apercevoir quand tout est terminé que l’endroit de la fermeture est tourné vers l’intérieur de la gigoteuse ! Ça sent le vécu, croyez-moi ! J’ai fait chauffer le découd-vite et la pince à épiler pendant une bonne heure pour rouvrir les quatre coutures et me débarrasser de tous les bouts de fils.

Et enfin, j’ai fermé la couture du bas de la fente jusqu’au bas de la gigoteuse (2 X – une fois la polaire et une fois la doublure).

L’étape suivante consiste à fermer les coutures du pourtour de la gigoteuse endroit contre endroit. Une fois la couture de la polaire, puis celle de la doublure. Les coutures des épaules restent ouvertes, pour permettre de retourner le tout. Une fois que les deux pièces sont retournées, il faut fermer les coutures d’épaule, toujours endroit contre endroit.

Les finitions

Pour faire une jolie finition propre et pour faire en sorte que la gigoteuse soit douce tout autour de l’encolure et des emmanchures, j’ai posé un biais. Je n’avais pas de biais tout fait qui soit suffisamment large, donc je l’ai coupé dans le coton de la doublure. J’ai tout d’abord cousu le biais sur l’envers, puis je l’ai rabattu vers l’endroit et je l’ai remplié. Et pour finir je l’ai surpiqué en essayant de coudre bien droit. J’aime bien le rendu finalement.

Et voilà, gigoteuse en action !

De petites choses pour Augustine

Pour Augustine, à la demande de sa maman, j’ai cousu des t-shirts à manches longues.

T-shirt numéro 1

Il s’agit d’un modèle raglan, tout ce qu’il y a de plus classique et très simple à réaliser. Maintenant que le patron est décalqué, il y en aura d’autres, c’est sûr.

Je n’ai pas grand-chose à vous raconter sur ce projet, si ce n’est que j’ai utilisé un petit coupon de maille assez élastique qui vient de la caverne alsacienne et qui malheureusement vieillit mal. Je vous dis ça, car entre le moment où j’ai cousu et photographié, ce t-shirt a déjà été souvent porté et lavé. Le tissu commence déjà à blanchir et je trouve qu’il a un peu rétréci et qu’il s’est comme « raidi ». Bizarre pour ce type de textile. En tout cas, Augustine l’a bien aimé, à cause du motif chiens et chats.

Bon, je vous montre ça.

Et une photo de l’essayage dans la vraie vie.

 

T-shirt numéro 2

Pour le deuxième exemplaire, j’ai voulu tester quelque chose de différent. Comme j’avais réussi à mettre la main sur un coupon de jersey à rayures style marinière (toujours le même fournisseur), j’ai pensé coudre une encolure bateau pour la demoiselle.

J’ai donc apporté les modifications qu’il fallait sur l’encolure d’un petit pull doudou tout simple que j’avais cousu pour Augustine l’année dernière (c’est un modèle Ottobre qui s’appelle Easy going). Pour réaliser cette encolure, j’ai cousu une bande de biais endroit sur envers sur le bord devant et dos de l’encolure. Puis j’ai assemblé le biais endroit contre endroit sur toute la largeur de l’épaule et pour finir je l’ai replié sur l’endroit et j’ai surpiqué.

Et voilà le résultat.

Derniers ajustements / fantaisies

Une fois terminé, cette marinière m’a parue bien trop courte (forcément j’avais oublié de la rallonger par rapport à la cousette de l’année passée). Donc, que faire ? Ajouter un bord côte, une bande du même jersey ? Mais non, j’ai préféré m’amuser un peu et j’ai coupé un volant dans un jersey jaune du stock qui s’accordait pas trop mal.

Et voilà cette petite chose pour Augustine, une marinière test et avec un petit brin de fantaisie. Celle-là aussi a déjà été beaucoup portée et le jersey semble bien plus résistant. Ouf !

Je vous montre.

Et en situation…

D’autres projets sont en cours, que je vous montrerai bientôt.

Bises virtuelles à toutes et tous.

Fanfreluche

 

 

 

Comments

    1. Merci rosephi. Je suis très contente de la marinière d’autant plus que j’ai encore plusieurs coupons rayés de chez Armorlux dans mon stock. Donc d’autres t-shirts suivront. Et la gigoteuse est en action tous les jours… euh toutes les nuits.

    1. Haha merci la poule. Toi aussi tu rêves d’une gigoteuse taille adulte en polaire touuute douce et légère ? Il est vrai que cette polaire est de bonne qualité. Nous ne sommes pas prêts d’en retrouver au marché des Hollandais !

    1. Eh oui. Quand la maman passe commande, Moma se met au boulot. Et c’est un plaisir. Je ne couds pas de vêtements pour Mathilda, car elle porte ce que j’avais cousu pour Augustine. Ça me fait plaisir de revoir les petits vêtements d’il y a deux ans.

  1. J’adore quand tu nous montres des jolies mignonneries pour tes petites filles !
    Dommage pour le tissu du premier tish, il était bien joli.

    1. Merci Nabel. Oui c’est dommage. Mais je l’ai eu pour une bouchée de pain et en plus je ne manque pas de stock de jersey, donc je vais pouvoir remplacer le tish qui vieillit mal.

  2. Très jolies ces coutures pour tes petites filles !
    J’aime beaucoup le petit volant que tu as rajouté au bas du t-shirt. Comme quoi « de la contrainte nait la créativité  » 😉

    1. Merci happy family. Tu as raison. C’est aussi ça qui me plaît dans la couture. Ça remue les méninges et on peut s’amuser à ajouter son grain de sel. Alors je culpabilise souvent d’avoir autant de stock, mais quand il faut improviser, il est bien pratique de trouver le coupon qui va bien.

  3. Tu as du en baver avec la gigoteuse, je reconnais bien cette polaire si glissante et traitre!! Mais le résultat est superbe. Et la marinière avec le petit volant est très mignonne. Bravo!

    1. Merci Nathalie. Oui cette polaire se mérite. Mais je me suis appuyée sur les expériences passées et j’y suis arrivée sans trop de soucis. En revanche je me suis bien retourné le cerveau pour poser la fermeture éclair en sandwich !

  4. oh, j’adore la marinière avec son petit volant ! le style de détail qui fait toute la différence sur un vêtement d’inspiration classique ! Bon, j’espère que tu ne souffres pas trop du confinement… Elles peuvent toujours venir rendre visite à leur grand mère « dépendante »…. C’ est la case que je coche pour aller voir la mienne a 30 km, il faut dire qu’elle a 83 ans…
    mais pour ma petite Judith qui vient tout juste de rentrer à la maison, pas de case !!!

  5. Quelles jolies cousettes pour tes petites filles! Tu as dû modérément apprécier la fermeture éclair cousue du mauvais côté, surtout coincée dans de la polaire bourrue… J’aime bien l’idée du volant pour allonger le tee shirt d’Augustine. C’est une fantaisie très mignonne. Bravo pour ton travail. Prends soin de toi et des tiens.

Leave us a Message