Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Escapades Evasion

Pour l’Amour du Fil à Nantes

Les Serial Piqueuses adorent les escapades créatives, les virées « tissus » et les salons consacrés aux travaux d’aiguille, tels que l’Aiguille en fête, Nadelwelt ou le Salon Mode et Tissu. Cette année, « pour l’Amour du fil » – et des aiguilles – les Serial Piqueuses sont parties à Nantes.  La Prof qui adore explorer les nouveautés en matière d’équipements pour la couture, l’art textile et autres patchworks, était de la partie.

Nous avons programmé une belle semaine de tourisme, de shopping et de découverte. Et, si vous avez la patience d’aller au bout de nos articles, nous vous révélerons tout – enfin presque – sur nos diverses expériences.

Visite touristique de Nantes

Dès notre arrivée, un jour avant l’ouverture du salon, nous avons commencé par une visite de la belle ville de Nantes, sous un ciel mi-figue, mi-raisin. Nathalie, alias Falbala, est une inconditionnelle des châteaux, mais attention, pas n’importe lesquels ! Ceux qui la font vibrer, ce sont les châteaux médiévaux. Du coup, le château des Ducs de Bretagne avait des aspects susceptibles de lui plaire. Nous en avons fait une visite malheureusement bien arrosée (par le ciel), mais fort intéressante néanmoins. Je n’entrerai pas dans les détails, car je crois savoir que Falbala vous prépare un article dédié à ce beau monument.

Nous sommes également passées par la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes, monument gothique de toute beauté, qui abrite des éléments remarquables, parmi lesquels le tombeau de François II de Bretagne. J’avoue être tombée sous le charme de ces magnifiques sculptures qui ont été commandées par Anne de Bretagne en 1499 pour honorer la mémoire de ses parents.

Pour votre information, je vous propose un petit extrait de l’article de Wikipédia, dédié à ce tombeau. « Le monument est constitué d’un sarcophage massif, rectangulaire, de 3,90 m par 2,33 m et de 1,27 m de haut, et s’élevant sur une plinthe en serpentine vert foncé. Sur la dalle en marbre noir de Liège qui couvre l’ensemble, les deux gisants aux mains jointes en prière et les yeux fermés sont allongés. Ils sont représentés allongés très droits, côte à côte, iconographie funèbre typique du Moyen Âge tardif. Leurs têtes reposent sur d’épais « carreaux » (coussins carrés de parade) maintenus par trois anges à genoux, et à leurs pieds se tiennent le lévrier, symbole de fidélité, et le lion qui représente la force. Aux quatre coins du tombeau se dressent quatre statues en pied, représentant chacune une des vertus cardinales : on y reconnaît la justice, la force, la tempérance et la prudence. »

Et voici quelques photos de la cathédrale et du tombeau. Je me suis permis d’ajouter deux photos (libres de droits) prises par un professionnel. En effet, il est très difficile de photographier la cathédrale dans son ensemble, car elle est encaissée dans les bâtiments tout autour.  En revanche, Nathalie ou la Prof peut-être, ont pris de belles photos de l’intérieur de l’édifice, que voici.

Après tant de culture et d’histoire, nous avons décidé de passer en mode plus « léger » et d’aller admirer le Passage Pommeray, un autre incontournable du patrimoine de la ville de Nantes. Il a été construit au milieu du 19e siècle et classé monument historique en 1976. Nous avons certes admiré certaines boutiques, mais c’est avant tout la beauté et la légèreté des structures architecturales de cette magnifique galerie marchande qui nous ont impressionnées. Bien sûr, s’il y avait eu un peu de soleil, la galerie aurait été bien plus lumineuse…

Et pour clore ce chapitre de notre visite touristique de Nantes, quelques photos qui vous donneront une idée de notre état mental après avoir trotté sous la pluie intermittente pendant plusieurs heures…

Les Serial Piqueuses – et la Prof – un délire !

Le Salon « Pour l’Amour du Fil » – un aperçu

Nous avions entendu beaucoup de très bons échos de ce salon et je pense m’exprimer au nom de la bande des trois en disant que nous n’avons pas été déçues par l’accueil, les rencontres et les découvertes. Ci-dessous, des vues d’ensemble et quelques jolis stands, dont l’Institut bigoudin des dentelles, qui présentait des ouvrages d’une infinie délicatesse.

L’accueil musical

Dès notre arrivée, le premier jour, nous avons été accueillies par les accents musicaux d’une cornemuse qui accompagnait un spectacle de danse folklorique bretonne. La deuxième journée, c’est un autre groupe qui a enchaîné, cette fois accompagné par une accordéoniste. Ces intermèdes musicaux ont donné à l’événement un côté festif vraiment sympathique.

Les rencontres

Le Salon a également été l’occasion de faire des rencontres de personnes bien connues sur la blogosphère, telles que Oriane, « La Grande Rouge », qui avait participé à l’émission « Cousu Main » et qui anime régulièrement des ateliers de couture, notamment lors du Salon Mode et Tissu de Sainte-Marie-aux-Mines. En binôme avec sa consœur Carmen, la gagnante de la première édition de « Cousu Main », elle a animé avec bonne humeur et bienveillance la plateforme « Make and Take » où les visiteuses/visiteurs (si, si, des hommes sont venus s’asseoir derrière les machines à coudre, je l’atteste) pouvaient s’initier gratuitement à la couture et réaliser un ouvrage à emporter.

Nous avons aussi rencontré « en vrai », une amie blogueuse que beaucoup d’entre vous connaissent sûrement – et si vous ne la connaissez pas, n’hésitez pas à faire une visite sur son blog pour la découvrir ! Il s’agit d’Annabelle, aussi connue sous le pseudo « Nabel ou Nabelmumu », qui anime le blog Coudre et découdre. Annabelle organise régulièrement des défis « Coudre pour un homme », qui ont de nombreux/ses adeptes. J’avoue qu’à ce niveau-là Nathalie et moi ne sommes pas des clientes régulières, mais il n’empêche que nous sommes de fidèles lectrices de son site et admiratrices de ses réalisations.

Annabelle avait lu dans l’un des précédents articles de Nathalie que nous serions à Nantes pour le Salon et nous a donné rendez-vous. Nous nous sommes effectivement retrouvées et avons profité de cette rencontre amicale pour faire quelques photos.

Les découvertes

Des découvertes, il y en a eu tellement que pour ne pas vous noyer sous les informations, il a fallu faire une sélection. Après tout, l’idée n’est pas de vous montrer l’intégralité, mais plutôt de vous donner l’envie d’aller découvrir Pour l’Amour du Fil par vous-mêmes l’année prochaine.

Les expositions

Le Salon proposait un éventail d’expositions d’art textile de toutes sortes, dont certaines nous ont particulièrement charmées, alors que nous en avons plutôt survolé d’autres. Il est vrai que les Serial Piqueuses ne sont pas des inconditionnelles du patchwork, mais plutôt des couturières, des tricoteuses et, surtout pour Nathalie, des brodeuses (personnellement, je me débrouille cahin-caha).

Nous avons admiré notamment les œuvres de :

  • Rachael Daisy « Happy as a Clam » (Australie)
  • Collection de Quilts anciens de Charles-Edouard de Broin (France)
  • Val Holmes (France)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Cécile Franconie (France)
  • Reveal or Conceal de Quilts Jeeum (Corée du Sud)
  • Ana Feel Wool (France)

Cette créatrice tricote avec les bras et crée en deux temps, trois mouvements, des tricots géants tout doux et moelleux. Elle utilise de la laine 100% mérinos très moelleuse et douce. J’aurais bien volontiers testé l’un de ses ateliers, mais notre volume de bagages était beaucoup trop limité…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les ateliers
  • Dijanne Cevaal (Australie)

Nathalie et moi avons suivi l’atelier de Dijanne Cevaal intitulé « Plaid nomade ». La réflexion autour du plaid nomade est de raconter une histoire en reconstituant un plaid à partir de différentes pièces de tissu imprimé et rebrodé. Pour plus d’informations et plus de photos, cliquez ici.

  • Pascal Jaouen (France)

Pascal Jaouen, le maître de la Broderie Glazig, présentait une magnifique exposition de vêtements de haute couture brodés, ainsi que de jolis cadres brodés. Nathalie a suivi un atelier d’initiation à la broderie Glazig et vous en parlera plus longuement dans un article spécifique.

  • Katherine Roumanoff (France)

Katherine Roumanoff est une artiste drôle et pétillante, extrêmement créative. L’humour pince sans rire et la vivacité d’esprit sont de famille, car Katherine est aussi la sœur de l’humoriste Anne Roumanoff. Mais son terrain d’action à elle est celui de l’art textile. Ses œuvres représentent des portraits réalisés à partir de superpositions et juxtapositions de chutes de tissu, collées sur des plaques en carton.

Nous avons toutes les trois, les Serial Piqueuses et la Prof, suivi un atelier d’art textile animé par Katherine Roumanoff. Pour plus de détails, je vous propose d’aller voir l’article de Nathalie.

Le concours « Les Mystères de l’Ouest »

Cette année, le Salon était organisé autour du thème « Les Mystères de l’Ouest »,  l’idée étant que chacun et chacune est toujours à l’ouest de quelque part. Ce thème a donné naissance à un grand concours de patchwork et d’art textile. Les œuvres des gagnants et des finalistes étaient mises à l’honneur et certaines d’entre elles (pas forcément les gagnantes d’ailleurs), nous ont particulièrement marquées.

Conclusion

C’est par ce chapitre que je vais clore cet article fleuve. Pardon à ceux et celles qui se sont ennuyés – et qui ont abandonné en chemin – et bravo aux courageux/courageuses qui se sont entêtés.

Le Salon Pour l’Amour du Fil a duré quatre jours et nous y sommes allées trois jours de suite. En revanche, le dernier jour nous avions besoin d’air et nous sommes parties en expédition jusqu’à Cholet (dont Nathalie vous a parlé ici), avec un crochet par la jolie petite ville moyenâgeuse de Clissons.

Nous sommes rentrées à Strasbourg le jour suivant, des étoiles plein les yeux, des projets plein la tête et des valises pleines à craquer.

Grosses bises,

Fanfreluche

 

6 Comment

  1. Trop bien cette virée nantaise ! Je garde un super souvenir de mon année d’études à Nantes, berceau d’une branche de ma famille…
    Quant au salon ça donne eenvie, et c’est cool d’avoir pu rencontrer Annabelle en vrai ! (Vive la blogosphère !)

  2. Hello terpsi. Merci de ton commentaire. Nous nous sommes bien amusées et nous avons découvert tant de nouveautés ! C’était très chouette. Et oui, la rencontre avec Annabelle était la cerise sur le gâteau. Bises.

  3. Joli article ! Je redécouvre ma ville avec plaisir …
    J’avoue que finalement, ce salon, ce n’est pas trop mon truc, pas beaucoup de tissu à vêtements … Mais je suis très heureuse d’en voir profité pour vous faire un petit coucou !

    1. Coucou Annabelle. Nous nous sommes fait la même réflexion. Mais nous avons tout de même fait pas mal d’emplètes et notamment de la triplure pour sacs dont tu nous as parlé. Quoi qu’il en soit, ce fut une belle sortie. Grosses bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *