Les Serial Piqueuses

Les aventures de Falbala & Fanfreluche
Accessoires Crochet De fil en aiguille Tricot

En mode sédentaire #2 – je rattrape mon retard

Cette fois-ci j’ai pris du retard avec mes publications. J’arrive avec la suite du mode sédentaire alors que nous ne sommes plus confinées. Mais il est vrai en tout cas que nous sommes toujours en télétravail, donc je continue d’œuvrer depuis ma petite table multifonction.

Ce que je viens vous montrer aujourd’hui a été pour une large part réalisé depuis pas mal de temps. Ainsi le doudou lama a été offert à Mathilda pour Pâques, le sac ethnique est terminé d’être crocheté depuis plus de deux mois et le pull renard, quant à lui, a été fini il  y a un mois.

Je suis davantage au taquet d’habitude, mais il semble que confinement et télétravail ont eu raison de mon élan.

En mode sédentaire – le doudou lama

Ce doudou était planifié depuis un bail, puisqu’il devait s’accorder avec le tour de lit de Mathilda et le joli tapis que les parents ont posé dans sa chambre (pas de photo, désolée). Bref, les lamas étaient destinés à devenir le thème récurrent de la déco. J’ai trouvé le patron (gratuit) et le tuto pour réaliser le doudou chez Leelah loves. L’article est en allemand, mais les photos sont explicites. Le patron fonctionne très bien.

Je ne vais pas entrer dans les détails de la fabrication, puisque vous verrez tout dans l’article en lien. Ce bricolage m’a permis d’utiliser une chute d’une fausse fourrure toute douce utilisée pour coudre le gilet de berger d’Augustine et des micro chutes de cotonnade de ma première jupe crayon (qui n’a de crayon que le nom). Passons…

Tout cela a été complété par des bouts de ruban et de galon ici et là et par deux yeux bleus (je n’avais pas de coton perlé noir), brodés tant bien que mal .

Ce n’est pas du grand art, mais Mathilda semble commencer à s’y intéresser et Augustine le lui aurait volontiers « emprunté ».

En mode sédentaire – le sac ethnique

Il s’agit d’un projet lui aussi bien réfléchi et planifié de longue date. Ma cousine par alliance qui habite la belle ville de Stuttgart, nous avait invités pour fêter son 50e anniversaire autour du thème 70th et flower power.

J’ai craqué sur un modèle de sac au crochet au motif ethnique trouvé sur le site de Drops. J’ai suivi scrupuleusement le modèle, en utilisant le fil recommandé et en crochetant la grille proposée. J’ai fait beaucoup de crochet quand j’étais adolescente, mais je n’avais jamais réalisé de motif jacquard au crochet. La technique est simple, mais la façon de suivre la grille du jacquard tout en faisant les augmentations pour le fond du sac m’a demandé un peu de réflexion.  En tout cas, j’en suis venue à bout et j’ai d’ailleurs crocheté ce sac à toute vitesse. C’était amusant et distrayant à faire.

Donc, le sac était terminé avant le début du confinement, mais il est resté en attente lorsque j’ai compris que nous n’irions sans doute pas en Allemagne fêter cet anniversaire-là et qu’il ne me serait pas possible d’envoyer le cadeau par la Poste non plus. Bref, je me suis mise aux finitions il y a deux jours, un peu en mode flemmarde. En effet, j’avais bien envisagé d’ajouter une poche zippée à l’intérieur du sac, mais j’ai laissé tomber cette idée. J’avais juste envie d’en finir avec ce projet qui attendait depuis des semaines dans un coin de l’atelier. Alors, vite fait bien fait, j’ai cousu la doublure, fixé les sangles et déclaré le sac ethnique terminé. Si on ne sait pas qu’il aurait pu avoir une poche, on ne se sent pas frustré, n’est-ce-pas ?

En mode sédentaire – pull renard layette

Et pour terminer cette série, voici mon dernier projet tricot, que j’ai destiné au petit bébé en préparation du côté de mon fils et de ma belle-fille.

Je l’ai tricoté en taille 6 mois, mais je crois que j’ai fait un mauvais calcul, car ce pull en pure laine (la même que la brassière de Mathilda) risque fort de ne pas « durer » jusqu’à l’automne. En effet, on nous a annoncé un méga baby ! Enfin, on verra bien.

En attendant, je me suis bien amusée à tricoter cette tête de renard, qui devrait s’accorder avec le tour de lit du futur bébé et les petits animaux sur la tapisserie de sa chambre. J’ai appris, ce faisant, à tricoter du jacquard intarsia, en croisant les fils à l’arrière du tricot pour éviter la création de petits trous au niveau du changement de fil.

J’ai fait une bordure en mailles serrées au crochet tout autour de l’encolure et de l’ouverture au dos, en y intégrant des boutonnières en mailles en l’air. Les petits boutons en bois proviennent des Puces des couturières organisées près de chez nous début février.

Et voilà, de cette manière j’ai au moins rattrapé une partie de mon retard. Promis, je vais essayer de continuer à me mettre à jour très bientôt.

Je vous souhaite une bonne fin de journée et, pour ceux et celles qui ont la chance de faire « le pont », un excellent long weekend.

A bientôt.

Fanfreluche

19 Comment

  1. Depuis le temps que j’avais entendu parler de ce projet de lama!!! Bravo il est très réussi..
    J’adore le sac ethnique, les couleurs sont superbes.. J’essaie de profiter de ce pont, après une semaine bien chargée, pour réfléchir à de nouveaux projets.. Bon courage au boulot! Bizz

    1. Merci Nathalie. Cet article était un peu hétéroclite, n’est ce pas ? Mais je suis contente d’avoir pu ainsi faire une présentation groupée des différents cadeaux réalisés ou stagnants pendant ces semaines étranges. Je suis impatiente de voir tes nouvelles surprises. A toi aussi bon courage.

  2. Tu ne nous présentes que des mignonneries !
    Le lama est trop choupinu et il doit être trop doux (en même temps, pour un doudou …)
    Le sac crocheté est trop délire ! Bravo pour les nouvelles techniques (et sur la dernière photo, je trouve qu’on aurait presque dit un bonnet péruvien)
    Et le petit pull est trop choux aussi !

    1. Je suis contente du succès que rencontre finalement ce lama un peu bricolé. Le sac me plaît beaucoup et d’ailleurs les couleurs sont plutôt plus vives que sur les photos. J’espère qu’il plaira à ma cousine allemande lorsque j’aurai trouvé le moyen d’accéder au bureau de Poste. Pour le moment, les files d’attente me rebutent beaucoup trop. D’ailleurs le pull renard attendra également pour traverser la France jusqu’à son destinataire.

  3. Oh la la la la ! Il trop super chou ce lama ! Et le petit pull renard, adorable ! J’ai un projet de peluche renard sur ma table à couture pour une naissance aussi… mais quelques projets de culottes & soutifs lui sont passés devant

    1. Merci Stéphanie. Le sac ce sera donc. Il me plaît aussi beaucoup. J’en referai peut-être un, mais dans d’autres couleurs. Mais pas tout de suite. J’ai trop d’autres projets en tête. En tout cas, j’ai appris de nouvelles techniques est ça c’est toujours intéressant.

    1. Alors là tu as raison Anne-Marie. J’avais des fibres de fausse fourrure partout dans la pièce et même ailleurs dans la maison. Heureusement les coutures à la surjeteuse ont eu raison de cette invasion. Il s’agit d’une maille de bonne qualité et les coutures une fois fermées, il n’y a plus de fuites. Heureusement, car pour un doudou il vaut mieux pas que des fibres se détachent et que le bébé les mange.

  4. Le lama a l’air tout doux et attendrissant avec ses yeux bleus. Bravo pour le sac crocheté, très actuel, même si dans les années 69 – 72 c’était la grande mode (et oui, mon grand âge parle de ce temps que les moins de ….50 ans ne peuvent pas connaître) et pour être dans l’air du temps on dira que c’est la mode « vintage ». (la mode est un éternel recommencement)
    Le petit pull renard est trop mignon. C’est toujours très difficile de prévoir avec les bébés et les saisons, si les vêtements que nous réalisons iront vraiment.
    Bonne fin de journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *